Diego Rosa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Diego Rosa
Diego Rosa (6 September 2014).JPG

Diego Rosa lors de la Brussels Cycling Classic 2014

Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (28 ans)
AlbaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipe actuelle
Équipes amateurs
2008 2B Sport
2009-2011 Giant Italia
2012-2013 Palazzago Elledent Rad Logistic
Équipes professionnelles
2013-2014 Androni Giocattoli-Venezuela
2015-2016 Astana
2017- Sky

Diego Rosa, né le à Corneliano d'Alba, est un coureur cycliste italien, professionnel depuis 2013 et membre de l'équipe Sky

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts chez les amateurs[modifier | modifier le code]

Diego Rosa est originaire d'Alba, dans la province de Coni dans le nord-ouest de l'Italie. Durant ses premières années, il se spécialise dans le VTT cross-country. Entre 2008 et 2011, il prend part à des compétitions avec l'équipe Giant Italia. En 2011, il se classe huitième du championnat du monde de VTT dans la catégorie des moins de 23 ans à Champéry, en Suisse.

En 2012, Diego Rosa passe du VTT au cyclisme sur route. Lors de sa première année en tant que coureur de route, il est sous contrat avec l'équipe Palazzago-Elledent-RAD Logistica de Olivano Locatelli. Il obtient trois victoires, dont une étape et le classement général du Tour du Frioul-Vénétie julienne. Il se classe également troisième du Trofeo Franco Balestra et termine meilleur grimpeur du Girobio.

2013-2014 : expérience chez Androni Giocattoli[modifier | modifier le code]

Grâce à ses bonnes performances, Diego Rosa devient coureur professionnel en 2013, au sein de l'équipe Androni Giocattoli-Venezuela. Il montre ses qualités de grimpeurs en remportant le classement des jeunes du Tour méditerranéen 2013 et en se classant 23e de son premier Tour d'Italie et 5e de la Route du Sud.

L'année suivante, il participe une nouvelle fois au Tour d'Italie, mais, à la suite d'une chute, il se blesse le genou et abandonne quelques jours plus tard. À l'été 2014, l'équipe World Tour kazakhe Astana - qui comprend de nombreux coureurs italiens - annonce son arrivée pour la saison 2015.

2015-2016 : le World Tour avec Astana[modifier | modifier le code]

En 2015, il dispute sa première saison avec l'équipe Astana. Avec son nouveau maillot, Rosa se classe cinquième des Strade Bianche. Au Tour d'Italie, il est équipier de Fabio Aru. Il termine à nouveau 23e de ce Giro, sur le podium duquel Astana place deux coureurs : Aru, deuxième, et Mikel Landa troisième. En fin de saison, il est vingtième du Tour d'Espagne. Il prolonge de deux ans le contrat qui le lie à sa formation[1]. Le 1er octobre 2015, il remporte sa première course en tant que professionnel, dans sa région. Il s'impose après une attaque lors de l'ascension du Colle di Superga lors la 96e édition de Milan-Turin. Quelques jours plus tard, il termine à la cinquième place du Tour de Lombardie gagné par son leader Vincenzo Nibali.

Après un début de saison 2016 dans un rôle d'équipier, il s'adjuge la 5e étape du Tour du Pays basque, à l'issue d'une échappée en solitaire de 90 kilomètres. Il s'impose avec plus de trois minutes d'avance et franchit la ligne en brandissant son vélo à deux mains[2]. Il remporte également le classement de la montagne de la course. Lors de la campagne des classiques ardennaises, il obtient comme meilleur résultat une 10e place sur Liège-Bastogne-Liège, puis il se classe 8e du Critérium du Dauphiné. Il est ensuite retenu pour son premier Tour de France pour aider Fabio Aru, mais ne peut empêcher la performance globale décevante de son équipe[3]. Au mois d'août, il est sélectionné pour la course sur route des Jeux olympiques de Rio de Janeiro, où il abandonne. La veille, des médias italiens ont révélé qu'il avait manqué trois contrôlés inopinés lors des douze derniers mois. Cependant, deux de ces contrôles ont été invalidés à la suite d'erreurs et de vice de forme des contrôleurs[4],[5]. En fin de saison, il profite de la méforme de Aru pour jouer sa carte lors du Tour de Lombardie. Dans le final, il se retrouve avec les Colombiens Esteban Chaves et Rigoberto Uran et ignorant les conseils tactiques de son directeur sportif Giuseppe Martinelli, il essaye de les attaquer dans le dernier kilomètre[6]. Il se fait reprendre, puis devancer au sprint par Chaves[7].

Arrivée chez Sky en 2017[modifier | modifier le code]

En 2017, Diego Rosa quitte l'équipe Astana[8] et rejoint l'équipe Sky pour trois ans[9].

Style[modifier | modifier le code]

Diego Rosa est un grimpeur, capable d'obtenir des résultats à la fois sur des courses à étapes et des courses d'un jour[10].

Palmarès et classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

1 participation

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

3 participations

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

1 participation

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2012 2013 2014 2015 2016
UCI World Tour 71e[11] 43e[12]
UCI Europe Tour 158e[13] 489e[14] 310e[15] 664e[16]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « le journal des transferts », sur velo101.com,‎ (consulté le 16 septembre 2016)
  2. Tour du Pays basque : Sergio Henao leader, Diego Rosa vainqueur
  3. Tour de France: le bilan équipe par équipe
  4. Astana réagit à l'affaire Diego Rosa
  5. Il répond à Serena: Quelle est votre discipline?»
  6. Diego Rosa n'a pas écouté les consignes au Tour de Lombardie
  7. Tour de Lombardie : Esteban Chaves écrit l'Histoire, Romain Bardet 4e
  8. « Le journal des transferts », sur velo101.com,‎ (consulté le 3 octobre 2016)
  9. (en) Team Sky to sign Diego Rosa for three years sur cyclingweekly.co.uk
  10. Xavier Colombani, « Le Top 10 des coureurs italiens », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  11. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 5 octobre 2015)
  12. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2016 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 2 octobre 2016)
  13. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2012 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 31 décembre 2014)
  14. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2013 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 7 novembre 2014)
  15. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2014 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 31 décembre 2014)
  16. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2016 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 11 février 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]