Chamarel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chamarel
Vue de la plaine de Chamarel et de la cascade.
Vue de la plaine de Chamarel et de la cascade.
Administration
Pays Drapeau de Maurice Maurice
District Rivière Noire
Démographie
Population 783 hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 20° 25′ 29″ sud, 57° 23′ 27″ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Maurice

Maurice
City locator 15.svg
Chamarel

Chamarel est une plaine et un village de l'île Maurice qui doit son nom à Charles-Antoine de Chazal de Chamarel.

Géographie[modifier | modifier le code]

La plaine de Chamarel est située au sud-ouest de l'île Maurice, entre Rivière Noire et la pointe du Morne. Chamarel est avant tout un petit village typique d'environ sept cents habitants réputé pour sa terre aux couleurs variées, sa cascade, son parcours "aventure" depuis janvier 2003, sa rhumerie, ses excursions à pied et à cheval[réf. nécessaire]. La chapelle Sainte-Anne du village, construite en 1876, est le lieu d'un pèlerinage annuel le jour de l'Assomption avec une fête populaire.

Historique[modifier | modifier le code]

Le premier propriétaire de ces terres situées dans les montagnes sur la côte sud-ouest de l’île Maurice fut Jean Louis Lousteau, notaire à l’île de France (autrefois l’île Maurice). Il les légua en 1785 à ses beaux fils, Toussaint et Charles-Antoine de Chazal de Chamarel. Ce dernier s’y établit vers 1793 et exploita les forêts pour fournir du bois à la colonie. Il y fit la culture du café, de l’indigo, du coton et de la canne à sucre et s‘y fit construire une maison.

En 1799, il épousa Marie Anne Augustine de Saint-Félix et eut six filles. Il quitta l'île en 1810 pour s’établir en France. Sa fille Marie Amélie retourna au pays vers 1845. Elle revint s’établir à Chamarel et la première usine de canne à sucre fut alors construite.

Le domaine qui portait alors le nom de « Chamarel », fut revendu par la suite à une compagnie anglaise The Mauritius Estate & Assets en 1891, qui rénova l’usine en 1894. Ce fut une opération de courte durée car l’usine ferma ses portes en 1897. La cheminée de l’ancienne usine, dernier vestige de l’usine sucrière se trouve aujourd’hui sur le domaine de La Vieille Cheminée.

Les Terres des Sept Couleurs[modifier | modifier le code]

C'est une curiosité géologique très rare : des dunes de terre nues, aux couleurs différentes (brun, ocre, rose, orange, mauve…). Ce sont des cendres volcaniques mises à nu par l'érosion. Essaie-t-on de les mélanger, quelques heures plus tard elles sont séparées reprenant farouchement leur nuance primitive. L'auteur mauricien Edwin Michel dit sur cette terre: « C'est une symphonie de couleurs, un cri de poussière qu'exalte un envol d'étincelles ».

Ce phénomène naturel est le produit profondément décomposé et modelé par le ravinement de basaltes. Le climat chaud et humide a favorisé la décomposition du basalte à l'argile. L'hydrolyse (attaque chimique des minéraux par l'eau) étant totale, les éléments solubles tels que l'acide silicique et les cations sont lessivés ; il reste sur place une forte concentration de fer et d'aluminium qui constituent un sol ferralitique. Les sesquioxydes de fer (Fe²O³) ont une couleur anthracite et rouge alors que les sesquioxydes d'aluminium (AL²O³) ont des couleurs variant du bleu violacé au vert.

La cascade de Chamarel[modifier | modifier le code]

Cette cascade est alimentée par les rivières St Denis et Viande salée et fait environ 100 mètres de haut. La période où le débit est le plus important se situe entre décembre et avril, du fait des grosses pluies d'été et de la période cyclonique. Un promontoire offre un point de vue en surplomb ; il est aussi possible d'y descendre et de s'y baigner.

La cascade de Chamarel

Le parc Aventure de Chamarel[modifier | modifier le code]

On trouve à Chamarel un parc de loisir et de découverte de 12 hectares niché au cœur d’une forêt tropicale. Il abrite des plantes endémiques.

Un parcours aventure en forêt propose trois itinéraires. L'un d'eux est une randonnée pédestre gratuite d’environ 1,7 kilomètre sur les flancs du Piton-Canot, qui permet de découvrir quelque 60 espèces indigènes endémiques de plantes et d’arbres, dont le bois carotte ou le camphrier qui fleurissent aux alentours.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Rivière Noire, district où sont situées les terres colorées de Chamarel
  • Relief Danxia, type géomorphologique de Chine composé aux sables vivement colorés