Château de Broughty

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château de Broughty
Image illustrative de l’article Château de Broughty
Château de Broughty, près de Dundee
Fin construction 1495
Propriétaire initial George Douglas (4e comte d'Angus)
Coordonnées 56° 28′ 02″ nord, 2° 52′ 12″ ouest
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Région historique Écosse
Localité Broughty Ferry

Géolocalisation sur la carte : Écosse

(Voir situation sur carte : Écosse)
Château de Broughty

Le château de Broughty est situé le long de la rivière Tay à Broughty Ferry, près de Dundee, en Écosse.

Il est achevé vers 1495, bien que le site ait été fortifié dès 1454 lorsque George Douglas, 4e comte d'Angus, reçut la permission d'y construire un château. Son fils Archibald Douglas, 5e comte d'Angus, céda le château à la Couronne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Rough Wooing[modifier | modifier le code]

Après la défaite écossaise de Pinkie Cleugh le 10 septembre 1547, le château capitula et fut pris par les Anglais.

La position du château était adaptée à la guerre moderne, car le courant de la rivière stat rendait les bombardements navals inefficaces. La garnison anglaise fortifie le château en creusant un fossé autour, à l'aide de conseillers techniques italiens. Andrew Dudley est nommé chef de la garnison, ce qui lui permet de diffuser la Bible Tyndale.

La ville de Dundee apporte son soutien aux Anglais et repousse une attaque du régent écossais Hamilton le 27 octobre 1547. Le comte d'Argyll tente à deux reprises, le 22 novembre 1547 et en janvier 1548, de reprendre le château, sans plus de succès que Hamilton. Le navigateur anglais Thomas Wyndham amena des navires en renfort afin d'éviter tout blocus naval par les Écossais.

Les attaques cessèrent pendant quelque temps lorsque John Luttrell remplaça Dudley à la tête de la garnison et que les Écossais assiégèrent Haddington à partir de mai 1548. Luttrell fit construire une muraille supplémentaire autour du château de Broughty et écrivit en novembre 1548 au duc de Somerset que les remparts construits sur du gazon étaient instables et ne pouvaient être renforcés.

À la Noël 1549, la reine-mère Marie de Guise suggéra lors d'une conférence au château de Stirling que les Français devraient apporter des munitions à Broughty. Douze navires anglais arrivèrent près de Broughty afin de faire face au siège mais le 6 février 1550, Paul de La Barthe de Thermes lança un assaut victorieux et s'infiltra dans le château. Luttrell se rendit le 12 février. Il fut rançonné pour 1,000 £ le 16 mai 1550.

Guerres des Trois royaumes[modifier | modifier le code]

Le château fut attaqué en 1651 par l'armée parlementaire menée par George Monck et les défenseurs royalistes s'enfuirent sans combattre.

Forteresse militaire aux XIXe et XXe siècles[modifier | modifier le code]

En 1855, le bureau de la Guerre acheta le château et procéda à des travaux de rénovation en 1860, conduits par Robert Rowand Anderson.

Broughty Castle Tower.jpg

Une garnison resta au château jusqu'en 1932, bien qu'il ait été utilisé comme poste militaire entre 1939 et 1949, pendant la Seconde Guerre mondiale.

En 1969, le château devint un musée.

Références[modifier | modifier le code]

  • Calendar State Papers Scotland, vol.1, Edinburgh (1898), p.39, 14 November 1547, Gray of Foulis, was paid £1000 sterling for the castle.
  • John Roche Dasent, ed., Acts of the Privy Council, vol. 2, HMSO (1890), 157–159, 242.
  • Clifford, Arthur, ed., Sadler State Papers, vol.1, Edinburgh (1809), p.361.
  • Patten, William, The Expedition into Scotland, London (1549), abbreviated, noted for 18 September 1547.
  • Merriman, Marcus, The Rough Wooings, Tuckwell (2000), 263: CSP Scotland, vol. 1 (1898), 45, 64: Treasurer's Accounts, vol. 9 (1911), 142:
  • Starkey, David, ed., The Inventory of Henry VIII, vol. 1, Society of Antiquaries, (1998), 139.
  • Cameron, Annie, I, ed., Scottish Correspondence of Mary of Lorraine, SHS (1927)
  • Accounts of the Lord High Treasurer of Scotland, vol. 9, 264, 18 Dec. 1548
  • Historical Manuscripts Commission, 12th report, Appendix, part 4, The Manuscripts of the Duke of Rutland at Belvoir Castle, vol. 1, (1888) , 50, 52.
  • Michaud & Poujoulat, Nouvelle Collection des mémoires pour servir à l’histoire de France, vol. 6, (1839). 6–7.