Centre international d'études pédagogiques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis CIEP)
Aller à : navigation, rechercher
Centre international d'études pédagogiques (CIEP)
Image illustrative de l'article Centre international d'études pédagogiques

Création 1945
Type établissement public
Siège 1, avenue Léon-Journault - 92318 SEVRES Drapeau de la France France
Coordonnées 48° 49′ 27″ N, 2° 12′ 51″ E
Langue Français
Effectifs 250
Directeur Daniel Assouline
Personnes clés Gustave Monod, fondateur du CIEP
Organisations affiliées Sorbonne Universités
Site web ciep.fr

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Centre international d'études pédagogiques (CIEP)

Géolocalisation sur la carte : Paris et la petite couronne

(Voir situation sur carte : Paris et la petite couronne)
Centre international d'études pédagogiques (CIEP)

Créé en 1945, le Centre international d’études pédagogiques (CIEP pron. [se|i|ə|pe]) est un établissement public français placé sous la tutelle directe du ministère chargé de l'Éducation nationale. Il est reconnu en France et à l’étranger pour ses compétences en matière d’expertise, de formation, d’évaluation et de gestion de projets internationaux. Il intervient dans deux domaines d’activité : l’éducation (enseignement général, professionnel et supérieur, reconnaissance des diplômes) et les langues (langue française, évaluation et certifications en français, langues étrangères et mobilité).

Le CIEP est aussi un espace d’information et de débats, un lieu d’accueil de séminaires et de conférences qui contribue à la réflexion dans le domaine de la coopération internationale en éducation.

Pour conduire ses actions, il s’appuie sur un réseau d’experts et de partenaires nationaux et internationaux ainsi que sur le savoir-faire d’une équipe de 250 personnes.

Il dispose d’une antenne à La Réunion[1] (sur le campus universitaire de l'université de La Réunion, Le Tampon).

Le CIEP est membre de la COMUE Sorbonne Universités depuis 2014[2].

Fédérer et mobiliser la coopération internationale en éducation[modifier | modifier le code]

Pour renforcer la présence de l’expertise française sur le marché mondial de l’éducation, ce contrat désigne le CIEP comme l’opérateur public français de référence pour la coopération internationale en éducation. Le CIEP se doit donc de jouer un rôle d’ensemblier dans ce domaine. Il devra fédérer et mobiliser les acteurs français tout en continuant à gérer lui-même des projets. Pour ce faire, trois objectifs ont été définis :

  1. mettre en place un service d’appui à la communauté éducative française en matière de veille, de lobbying et de formation aux métiers de la coopération internationale en éducation, à la réponse aux appels d’offres et à propositions et à la gestion de projets internationaux.
  2. poursuivre et renforcer la gestion de projets en privilégiant des pays cibles pour l’influence française et la Francophonie et répondant aux objectifs stratégiques de développement à l’international du ministère de l’Éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche ;
  3. développer son activité d’expertise sous forme de missions à l’étranger, d’études dans le cadre d’appels à propositions et de commandes de bailleurs, de conférences internationales, de formations de cadres étrangers et de publications (de la Revue internationale d’éducation de Sèvres et du Centre de ressources et d’ingénierie documentaires).

Contribuer à l’ouverture internationale de la politique éducative française[modifier | modifier le code]

Le ministère de l’Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche délègue au CIEP plusieurs missions de service public :

  • la gestion de programmes de mobilité (programmes bilatéraux d’échange d’assistants de langue (en), de stages linguistiques pour les enseignants français, de séjours professionnels de courte durée des enseignants de langue, de participation au programme CODOFIL…) ;
  • la reconnaissance des diplômes (Centre ENIC-NARIC[3], un service à compétence nationale à la disposition du public étranger) ;
  • l’accueil de délégations étrangères ;
  • un appui à la gestion administrative de diplômes à dimension internationale (OIB, Abibac).

Promouvoir l’enseignement et la diffusion du français à l’étranger[modifier | modifier le code]

Le CIEP intervient comme opérateur du ministère de l’Éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche pour la gestion pédagogique et administrative des certifications nationales en français langue étrangère (FLE). L’établissement gère actuellement 18 diplômes nationaux (DILF, DELF, DALF)[4], tous harmonisés sur le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL). Également chargé de la gestion du test de connaissance du français (TCF), le CIEP a pour objectif de développer ce test dans les universités étrangères. Il poursuit son activité d’expertise et d’audit, notamment avec le projet Surveylang de la Commission européenne qui prévoit d’évaluer d’ici à 2012 les compétences des élèves de 15 ans dans les deux langues étrangères les plus enseignées dans les systèmes éducatifs. Le CIEP est membre actif de l'Association of Language Testers in Europe (en) (ALTE)[5].

Le CIEP est aussi le principal opérateur partenaire du ministère des Affaires étrangères et du développement international et opérateur de la Francophonie multilatérale. À ce titre, il continuera à proposer une offre de formation en français langue étrangère en présence (universités d’hiver et d’été BELC, les métiers du français dans le monde) ou à distance (dispositif de formation pédagogique PRO FLE[6]). Il intervient en appui à l’enseignement bilingue francophone[7] et auprès des départements universitaires de français. Il répond aux demandes d’expertise et d’audit  : coordination sous l’égide du ministère des Affaires étrangères et du développement international d’un cours de français sur internet « Parlons français, c’est facile ! »[8], mise en œuvre du dispositif de labellisation des centres de français langue étrangère sur le territoire français (label Qualité français langue étrangère)[9], développement d’une démarche qualité dans le réseau culturel français à l’étranger.

Activités[modifier | modifier le code]

Le CIEP et la coopération internationale en éducation[modifier | modifier le code]

Accompagner les politiques publiques et valoriser l’expertise française a étranger

Le CIEP et les langues[modifier | modifier le code]

Appui à la promotion du français à l’étranger, aux langues étrangères en France et à la mobilité

Le CIEP, un espace d’information et de réflexion[modifier | modifier le code]

Le « séminaire des nouveaux partants » de l'AEFE, qui réunit les personnels d'encadrement, d'inspection et d'administration nouvellement nommés dans le réseau des établissements d'enseignement français à l'étranger, se déroule chaque année au mois de mai dans les locaux du CIEP et les deux établissements ont signé une convention de partenariat sur la mutualisation de ressources en termes de formation au bilinguisme et de professionnalisation du réseau FLAM[12].

Historique[modifier | modifier le code]

Évolution statutaire et contractualisation[modifier | modifier le code]

Le CIEP a depuis sa création son siège à Sèvres, dans l'ancienne Manufacture royale de porcelaine de Sèvres où il a succédé à l'École normale supérieure de jeunes filles qui avait occupé les locaux de 1881 à 1940[13].

Le CIEP, créé en 1945 à l'instigation de Gustave Monod, est d'abord un service extérieur du ministère de l'Éducation nationale, lié au lycée international pilote de Sèvres. En 1950, il devient une composante du Centre national de documentation pédagogique, puis en 1959 de l'Institut pédagogique national. À partir de 1970, il est rattaché à Institut national de recherche pédagogique nouvellement fondé

Il dispose du statut d'établissement public de plein exercice depuis 1987[14]. Le BELC, qui lui était rattaché depuis 1966, est totalement intégré au CIEP en déménageant de son siège initial Rue Lhomond à Paris en février 1994[15].

En 2011, le ministre de l’Éducation nationale a signé, le contrat de performance du CIEP. Ce document engage l’établissement pour trois ans (2011- 2013), le désigne comme l’opérateur public français de référence pour la coopération internationale en éducation et lui fixe ses grandes orientations :

  • faire de l’établissement l’opérateur public français de référence pour la coopération internationale en éducation ;
  • accompagner l’ouverture internationale de la politique éducative française ;
  • renforcer le CIEP dans son rôle de premier opérateur de l’État pour l’appui à l’enseignement et à la diffusion du français à l’étranger.

Un nouveau contrat d'objectifs et de performance, adopté par le conseil d’administration du CIEP le 30 octobre 2015[16], a été signé pour la période 2015-2017, autour de 4 grands objectifs :

  • renforcer sa position d’opérateur public de référence pour la coopération internationale et européenne en éducation (éducation de base et formation professionnelle),
  • soutenir la mise en œuvre des politiques publiques en faveur de la diffusion de la langue française et de la francophonie dans le monde,
  • contribuer au développement de la mobilité européenne et internationale des personnes.
  • Un quatrième point concerne l’optimisation de l’utilisation des ressources de l’établissement, nécessité de bonne gouvernance dans le cadre budgétaire « contraint ».

Les directeurs[modifier | modifier le code]

Le CIEP a eu pour directeurs[17] :

parmi les directeurs adjoints 

Les présidents[modifier | modifier le code]

Ont été désignés présidents du conseil d'administration du CIEP :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mai Huong, « Le Centre d’études pédagogiques à La Réunion : rendez-vous des apprenants de français », sur Le Courrier du Vietnam,‎
  2. « Les établissements membres de Sorbonne Universités »
  3. a et b « Réseau d'échanges et d'information international en matière d'évaluation des études et d'éducation : ENIC-NARIC »
  4. + de 350 000 candidats annuels dans 165 pays
  5. (en) « ALTE : Liste des membres » (consulté le 30 décembre 2015)
  6. « Projet IFEF de formation continue en ligne des enseignants soutenu par la FIPF: dispositif PRO FLE », sur FIPF,‎
  7. « L'équipe du Fil du bilingue », sur Le fil du bilingue, 2e version,‎
  8. « Parlons français, c’est facile ! - Le nouveau site internet dédié à l’apprentissage du français en ligne », sur Commission européenne,‎
  9. « Le label Qualité français langue étrangère a désormais un site informatif à destination des professionnels », sur Franc-Parler.org,‎
  10. « Revue internationale d’éducation de Sèvres », sur revues.org (ISSN 1254-4590 et 2261-4265)
  11. « Présentation de la RIES » sur le site du CIEP
  12. Christophe Prémat, « Rapport sur le projet de contrat d’objectifs et de moyens de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger », sur Assemblée nationale,‎
  13. Annick Lederlé, Jérôme Champlois, « Le CIEP et son histoire »,‎ (ISBN 2-11-095731-X)
  14. « Décret n°87-325 du 12 mai 1987 érigeant le Centre international d'études pédagogiques (CIEP) en établissement public national à caractère administratif », sur Legifrance,‎
  15. Francis Debyser, Jean-Marc Caré et Denis Bertrand, « Le BELC a quarante ans - 1967-2007 »
  16. « La Lettre du CIEP - n° 45 : Des objectifs ambitieux pour les prochaines années »,‎
  17. « Le CIEP de 1945 à nos jours », sur sevres-92310.fr (consulté le 22 juillet 2016)
  18. « Arrêté du 7 octobre 1987 portant nomination du président du conseil d'administration du Centre international d'études pédagogiques - Lancelot, Alain », sur Legifrance
  19. « Avis de décès de Jacques Beguin », sur Ouest-France,‎
  20. « Arrêté du 11 septembre 1998 portant nomination du président du conseil d'administration du Centre international d'études pédagogiques - Musitelli (Jean) », sur Legifrance
  21. « Mme Suzy Halimi présidente du conseil d'administration du CIEP », sur CIEP
  22. a et b « CIEP : Philippe Étienne, nouveau président du conseil d’administration »

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]