Boulevard Ornano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir d'Ornano et Ornano (homonymie).

18e arrt
Boulevard Ornano
Image illustrative de l’article Boulevard Ornano
Vue du no 35, en direction de la porte de Clignancourt (nord-ouest).
Situation
Arrondissement 18e
Quartier Clignancourt
Début 44, rue Ordener
Fin 33-37, boulevard Ney
Morphologie
Longueur 780 m
Largeur 30 m
Historique
Création 1863
Dénomination
Géocodification
Ville de Paris 6868
DGI 6868

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Boulevard Ornano
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

Le boulevard Ornano est une voie située dans le quartier de Clignancourt du 18e arrondissement de Paris.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

La ligne 4 du métro suit, sous terre, le tracé du boulevard, desservant trois stations le long de celui-ci : Marcadet - Poissonniers à l'extrémité sud du boulevard (station de correspondance également desservie par la ligne 12), Simplon en son centre, et Porte de Clignancourt à son extrémité nord.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Il tient son nom de celui de Philippe Antoine d'Ornano (1784-1863), maréchal d'Empire. C’est donc en violation de la convention qu’il s’appelle « Ornano » et non « d'Ornano », l’usage voulant que la particule reste quand le nom de famille commence par une voyelle.

Historique[modifier | modifier le code]

Le boulevard est percé à partir de 1863, à l'occasion des travaux haussmanniens. Il s'étend, à l'origine, jusqu'au boulevard de Rochechouart mais sa partie sud prend en 1882 le nom de « boulevard Barbès ».

Il traverse l'ancien village de Clignancourt, rattaché à Paris en 1860. Il s'agit aujourd'hui d'une des principales voies d'entrée dans Paris depuis le nord de la capitale, en passant par la porte de Clignancourt.

C'est aussi sur le boulevard Ornano, au niveau du métro Porte de Clignancourt, que Jacques Mesrine, déclaré « ennemi public no 1 » au début des années 1970, est abattu par la police, le 2 novembre 1979.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  • À proximité de la porte de Clignancourt, c'est-à-dire à l'extrémité nord du boulevard, se trouvent de nombreux hôtels ; certains présentent une architecture intéressante comme aux nos 70 et 78.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Fiction[modifier | modifier le code]

Le boulevard Ornano et les abords de la porte de Clignancourt occupent une place importante dans le roman de Patrick Modiano, Dora Bruder, paru en 1997, où le personnage principal éponyme et sa famille vivent au no 41[3] (devenu le 39 bis[4]).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. André Rauch, « Mises en scène du corps à la Belle Époque », Vingtième Siècle, revue d'histoire, no 40,‎ , p. 33-44 (lire en ligne).
  2. « Ornano 43 » sur le site de www.salles-cinema.com.
  3. Patrick Modiano, Dora Bruder, Éditions Gallimard, coll. « Quarto », 2013, 1 088 p. (ISBN 9782070139569).
  4. Julien Bisson et Estelle Lenartowciz, « Sur les traces des grands romans », Lire, mars 2017, p. 34-37.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]