Bataille d'Aizenay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bataille d'Aizenay

Informations générales
Date 20 mai 1815
Lieu Aizenay
Issue Victoire des Impériaux
Belligérants
Flag of France.svg ImpériauxDrapeau de l'Armée catholique et royale de Vendée Vendéens
Commandants
Jean-Pierre TravotLouis de La Rochejaquelein
Charles d'Autichamp
Pierre Constant de Suzannet
Charles Sapinaud de La Rairie
Auguste de La Rochejaquelein
Simon Canuel
Forces en présence
1 093 hommes6 000 à 8 000 hommes
Pertes
~ 5 à 10 morts
~ 20 blessés
~ 30 à 50 morts

Guerre de Vendée de 1815

Batailles

Campagne de Belgique de 1815
Ligny · Quatre-Bras · Waterloo · Wavre


Campagne de France de 1815
Maubeuge · Huningue · La Souffel · Vélizy · Rocquencourt · Sèvres · Issy


Guerre napolitaine
Panaro · Ferrare · Occhiobello · Carpi · Casaglia · Ronco · Cesenatico · Pesaro · Scapezzano · Tolentino · Ancône · Castel di Sangro · San Germano · Gaète


Guerre de Vendée et Chouannerie de 1815
Les Échaubrognes · L'Aiguillon · Aizenay · Sainte-Anne-d'Auray · Cossé · Saint-Gilles-sur-Vie · Redon · Les Mathes · Muzillac · Rocheservière · Thouars · Auray · Châteauneuf-du-Faou · Guérande · Fort-la-Latte

Coordonnées 46° 44′ 24″ nord, 1° 36′ 30″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Vendée

(Voir situation sur carte : Vendée)
Bataille d'Aizenay

Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire

(Voir situation sur carte : Pays de la Loire)
Bataille d'Aizenay

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Bataille d'Aizenay

La bataille d'Aizenay se déroula lors de la guerre de Vendée de 1815.

La bataille[modifier | modifier le code]

Le 19 mai, toutes les forces vendéennes se réunirent à Palluau. Louis de La Rochejaquelein qui venait d'être élu généralissime donna alors l'ordre de marcher sur Napoléonville (La Roche-sur-Yon). Au soir du 20 mai les Vendéens campaient dans Aizenay et ses environs.

Le même jour, le général impérial Jean-Pierre Travot apprit la position des Vendéens. Il rassembla alors 530 fantassins des 43e et 61e régiment d'infanterie de ligne, 80 gendarmes à cheval, 103 gendarmes à pied, 140 canonniers et 240 Chasseurs de la Vendée, composés de Vendéens bonapartistes, soit en tout 1 093 hommes. Au soir du 20 mai les Impériaux lancèrent l'attaque contre les Vendéens qui n'ayant placé que peu de sentinelles, furent pris par surprise. Pour ajouter à la confusion des Vendéens, les soldats impériaux allèrent jusqu'à pousser des cris de « Vive le Roi! ». Complètement désorganisés, les insurgés prirent la fuite.

Ludovic de Charette, neveu du général François-Athanase de Charette, fut mortellement blessé lors de la bataille. Les Vendéens se replièrent dans la forêt.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Émile Gabory, Les Guerres de Vendée, Robert Laffont, , p.814-816.