Autocommunication

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'autocommunication désigne le fait de communiquer pour et à soi-même. Il s'agit d'un terme des sciences de l'information et de la communication, de la sémiotique et d'anthropologie culturelle. L'autocommunication ne permet pas l'échange d'informations, puisque le récepteur et le receveur sont les mêmes.

Un exemple d'autocommunication est la lecture d'un vieux journal intime des années après son écriture. Les mantras sont d'autres exemples d'autocommunication. La prière toutefois, n'entre pas dans cette définition car "c'est un acte codifié ou non... par lequel une requête est adressée à Dieu"[1],[2],[3],[4] et non à soi-même. Dans le règne animal, le ronronnement est suspecté par Gustav Peters comme étant une forme d'autocommunication[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Prière », sur le Wikipedia francophone
  2. « Définitions : prière - Dictionnaire de français Larousse », sur larousse.fr
  3. « Prière : Définition simple et facile du dictionnaire », sur lintern@ute
  4. Émile Littré ; François Gannaz (mise en forme), « Littré - prière - définition, citations, étymologie », sur www.littre.org (consulté le 16 mai 2017)
  5. (en) (de) « Dr Gustav Peters - Current Projects », sur http://zfmk.de/, Zoologisches Forschungsmuseum Alexander Koenig

Annexes[modifier | modifier le code]