Attaque de Bamba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Attaque de Bamba

Informations générales
Date
Lieu Bamba
Issue Victoire des djihadistes
Belligérants
Drapeau du Mali MaliShababFlag.svg Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans
Commandants
Abou Yehyia al-Djaizari †
Forces en présence
InconnuesInconnues
Pertes
25 morts[1]
6 blessés[1]
~ 10 morts[1]

Guerre du Mali

Coordonnées 17° 02′ 00″ nord, 1° 24′ 00″ ouest
Géolocalisation sur la carte : Monde
(Voir situation sur carte : Monde)
Attaque de Bamba
Géolocalisation sur la carte : Afrique
(Voir situation sur carte : Afrique)
Attaque de Bamba
Géolocalisation sur la carte : Mali
(Voir situation sur carte : Mali)
Attaque de Bamba

L'attaque de Bamba a lieu le lors de la guerre du Mali.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Le matin du , les djihadistes attaquent le camp militaire de Bamba, dans le cercle de Bourem[2],[3]. Les assaillants arrivent avec des véhicules et des motos et s'en prennent aux militaires maliens retranchés dans une ancienne auberge convertie en camp militaire[3]. Les djihadistes détruisent ou raflent du matériel militaire, puis se retirent[2],[3].

L'attaque est revendiquée le 10 avril par le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans[4].

Pertes[modifier | modifier le code]

Le jour même de l'attaque, des élus locaux font état après de l'AFP d'au moins une vingtaine de morts dans les rangs de l'armée malienne[2],[1]. Aucun civil n'a été tué[1]. Le lendemain, le gouvernement malien annonce que l'attaque a fait 25 morts et six blessés du côté de l'armée et affirme qu'une dizaine d'assaillants ont été « neutralisés »[1]. Dans son communiqué de revendication, le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans déclare pour sa part avoir « éliminé » environ 30 soldats[4].

Le chef djihadiste Abou Yehyia al-Djaizari, le successeur de Djamel Okacha, est grièvement blessé et succombe vers fin avril 2020[5],[6].

Références[modifier | modifier le code]