Arnaud Bouchard (templier)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Armand Bouchart)
Aller à : navigation, rechercher
Blason de l'ordre du Temple

Arnaud Bouchard parfois prénommé Renaud était un dignitaire templier qui fut le premier commandeur de l'île de Chypre. L'ordre du Temple ayant acheté cette île suite à sa conquête par Richard Cœur de Lion en 1191[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Son nom n'est connu qu'au travers des chroniques relatives à la conquête de Chypre par les francs[N 1] et en dehors de la période où il fut commandeur de la province templière de Chypre (1191-1192)[6],[8], on ne connaît rien du parcours de ce templier au sein de l'ordre. Richard Cœur de Lion venait de vendre l'île de Chypre à Robert IV de Sablé alors maître de l'ordre. Mais l'ordre qui venait de verser 40 000 Besants au roi d'Angleterre était en manque d'effectifs et à peine 20 Templiers furent laissés sur Chypre. Cette petite garnison toujours sous le commandement d'Arnaud Bouchard était à peine suffisante pour occuper correctement l'île et fut confrontée à une première insurrection le 28 mars 1192 à Nicosie[9]. Les templiers et les latins se sont réfugiés dans le château de Nicosie mais sans vivres pour soutenir un siège et décidèrent alors de mater la rébellion des grifons. La chronique d'Ernoul relatant un massacre de toute la population[10].

L'ordre décida de ne pas conserver Chypre et l'île fut donc vendue à Guy de Lusignan[11] mais les templiers ont gardé des possessions sur l'île, rejoints par d'autres ordres religieux dont les hospitaliers[12].

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Sous le nom d'Armand Bouchard, il est le principal antagoniste du jeu vidéo Assassin's Creed: Bloodlines, où il remplit officieusement la fonction de Grand Maître de l'Ordre du Temple depuis la mort de Robert de Sablé. Il tente de mettre la main sur la Pomme d'Eden, un artefact technologique (et non divin) permettant de priver de libre-arbitre la majorité de ses interlocuteurs. Il ne cherche pas uniquement à asseoir son pouvoir personnel, il veut également par ce biais mettre fin aux violences entre les êtres humains.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Peter W. Edbury, « The templars in Cyprus », dans Malcom Barber, Helen J. Nicholson et al., The military orders : fighting for the faith and caring for the sick,‎ , 339 p. (ISBN 978-0-8607-8438-8, présentation en ligne), p. 189-195
  • (de) Reinhold Röhricht, Geschichte des Königreichs Jerusalem (1100-1291), Innsbruck,‎ (lire en ligne), p. 618-619

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Du point de vue de ces chroniques et de la forme primitive de son nom, on trouve:
    * Chronique d'Amadi: « Hernat Beccardo, Hernat Bechardo »[2]
    * Les continuations de Guillaume de Tyr: « Hernaut Bouchart, Arnaut Bochart »[3]
    * La chronique d'Ernoul et de Bernard le trésorier: Relate les événements mais ne le mentionne pas nommément[4]
    * Une autre chronique anonyme publiée par Mas Latrie relate elle aussi ces événements mais ne donne pas non plus de nom[5].
    Quant aux historiens:
    * Jochen Burgtorf propose Reynald Boschart, ce qui correspond au prénom Renaud.
    * Pierre-Vincent Claverie indique les deux formes à savoir Arnaud ou Renaud Bouchard[6].
    * Reinhold Röhricht (de) mentionne Arnald Bochart[7]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Jochen Burgtorf, The Central Convent of Hospitallers and Templars : History, Organization, and Personnel (1099/1120-1310), Brill,‎ , 761 p. (ISBN 978-9-0041-6660-8, présentation en ligne), p. 129
    l'auteur le nomme Reynald Boschart d'après la chronique d'Ernoul.
  2. (it) Francesco Amadi et René de Mas Latrie, Chroniques d'Amadi et de Strambaldi : publiées par M. René de Mas Latrie, t. I, Paris, Imprimerie nationale, coll. « Documents inédits sur l'histoire de France »,‎ , p. 84, disponible sur Gallica
  3. Peter W. Edbury, « Ernoul, Eracles and the beginnings of Frankish rule in Cyprus », dans Sabine Rogge,Michael Grünbart, Medieval Cyprus: a Place of Cultural Encounter, Waxmann Verlag,‎ , 392 p. (ISBN 978-3-8309-8360-6, présentation en ligne), p. 41-42 ; « L'Estoire de Eracles empereur et la conqueste de la terre d'Outremer », dans Recueil des historiens des croisades. Historiens occidentaux., t. II,‎ , p. 190, disponible sur Gallica
  4. Chronique d'Ernoul et de Bernard le Trésorier,‎ , p. 284-286, disponible sur Gallica
  5. Louis de Mas Latrie, Histoire de L'ile de Chypre sous le règne des princes de la maison de Lusignan, vol. II,‎ (lire en ligne), p. 7
  6. a et b Claverie 2005, p. 117
  7. Röhricht 1898, p. 619
  8. Burgtorf 2008, p. 129
  9. Claverie 2005, p. 30
  10. Chronique d'Ernoul, p. 286
  11. Burgtorf 2008, p. 129 ; (de) Rudolf Hiestand, « Templer-und Johanniterbistümer und Bischöfe im Heiligen Land », dans Ritterorden und Kirche im Mittelalter,‎ (ISBN 978-8-3231-0817-7, présentation en ligne), p. 150-151
  12. (en) Anne Gilmour-Bryson, The Trial of the Templars in Cyprus, Brill,‎ , 502 p. (ISBN 978-9-0041-0080-0, lire en ligne), p. 15