Allée des Justes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

4e arrt
Allée des Justes
Image illustrative de l’article Allée des Justes
Allée des Justes, en hommage aux Justes qui sauvèrent des Juifs durant l'Occupation.
Situation
Arrondissement 4e
Quartier Saint-Gervais
Marais
Début 17, rue Geoffroy-l'Asnier
Fin 14, rue du Pont-Louis-Philippe
Morphologie
Longueur 60 m
Largeur 10 m
Historique
Dénomination Arrêté municipal du
Ancien nom Anciennement partie de la rue Grenier-sur-l'Eau
Géocodification
Ville de Paris 4996
DGI 5133

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Allée des Justes

L’allée des Justes (ou allée des Justes-de-France, selon divers plans de Paris) est située dans le quartier du Marais (4e arrondissement de Paris).

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Cette allée est située entre la rue Geoffroy-l'Asnier et la rue du Pont-Louis-Philippe.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Elle commémore les Justes parmi les nations français, et les enfants juifs déportés.

Historique[modifier | modifier le code]

Cette allée piétonne plantée d'une rangée d'arbres est anciennement une partie de la rue Grenier-sur-l'Eau qui a pris sa dénomination actuelle le 17 juillet 2000.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

  • Mur des Justes : sur le mur d'enceinte du Mémorial de la Shoah, inauguré le 14 juin 2006, des plaques rendent hommage aux Justes de France. La liste comporte 2 693 noms, classés par l'année où le titre leur a été décerné et par ordre alphabétique.
  • Le Passage amplifié, installation artistique en mémoire des enfants juifs déportés, sur le mur du collège François-Couperin.
  • Une fontaine Wallace à l'extrémité ouest.

Noms de quelques Justes[modifier | modifier le code]

L'allée des Justes et sa fontaine Wallace.

Voir également la Catégorie:Juste parmi les nations français

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Émile et Marie-Louise Faure, Jules Lafue et Madeleine Veron, Justes parmi les Nations », sur Comité français pour Yad-Vachem, (consulté le 21 avril 2010).

Liens externes[modifier | modifier le code]