Alan Wilson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Alan Christie Wilson, né le à Arlington, Massachusetts, et mort le à Los Angeles en Californie, est un musicien américain, cofondateur et leader du groupe Canned Heat, surnommé « the Blind Owl » (« la chouette aveugle ») en raison de sa très mauvaise vue, de son visage rond et de sa nature studieuse[1].


Fils d'une pianiste, Alan Wilson passe son diplôme en musique à l'Université de Boston. Excellent harmoniciste et solide guitariste, expert dans le blues des origines, il a été particulièrement été influencé par Robert Johnson, Charley Patton, Tommy Johnson, John Lee Hooker, Muddy Waters, Booker White, Skip James et Son House qu'il accompagne sur son album Father of the Blues en 1965[2].

En novembre 1965, il fonde avec son ami le chanteur et harmoniciste Bob Hite, tout aussi passionné de blues que lui, un groupe de blues-rock, Canned Heat, en hommage au Canned Heat Blues de Tommy Johnson.

Alors que le chanteur habituel du groupe est Hite, Alan interprète quelques-uns des grands tubes de Canned Heat, On the Road Again,Going Up the Country, où, comme les bluesmen noirs Tommy Johnson et Skip James, il passe de la voix de tête à la voix de poitrine, donnant à ces morceaux leur caractéristique. Dans On the Road Again, il assure le chant, les parties de tampura, d'harmonica et de guitare, enregistrés sur des pistes différentes.

Il participe avec le groupe à de nombreux festivals de l'époque dont Monterey en 1967, Woodstock, en 1969. En 1970, il réalise son rêve et enregistre un album avec le légendaire bluesman John Lee Hooker, qui le présente comme le meilleur harmoniciste de la planète.

Au début du mois de septembre 1970, Canned Heat est en Angleterre. Le groupe vient de participer à la troisième édition du festival de l'île de Wight, en prélude à une nouvelle tournée européenne. Alan Wilson décide de rentrer quelques jours en Californie. Le 3 septembre 1970, son corps est découvert dans un sac de couchage au milieu des séquoias de Topanga Canyon. Militant écologiste actif, il avait choisi de passer la nuit à cet endroit, en solitaire, au milieu de la nature qu’il aimait tant. Dépressif, il succombe à une overdose de drogue à 27 ans.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'après Fito de la Parra, presqu'aveugle, "sans ses lunettes, Alan ne reconnaissait pas les gens à deux pas".
  2. (en)[1] - page des références discographiques d'Alan Wilson

Lien externe[modifier | modifier le code]