Étayage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'étayage est un concept lisière entre psychanalyse et éthologie.

Il y a une relation étroite entre la pulsion sexuelle et certaines fonctions corporelles. Ainsi dans l'activité orale du nourrisson il y a un plaisir pris à la succion du sein, c'est-à-dire l'excitation d'une zone érogène étroitement liée à la satisfaction du besoin de nourriture, on dit alors que la pulsion sexuelle s'étaye sur ce besoin.

Le concept d'étayage en pédagogie renvoie à la théorie de l'américain Jerome Bruner et à l'intervention de l'adulte dans l'apprentissage de l'enfant : « L’étayage (désigne) l’ensemble des interactions d’assistance de l’adulte permettant à l’enfant d’apprendre à organiser ses conduites afin de pouvoir résoudre seul un problème qu’il ne savait pas résoudre au départ. »

Dans la psychanalyse freudienne, l'étayage, un des trois caractères de la sexualité infantile, désigne la relation existant entre les pulsions sexuelles et les pulsions d'autoconservation. Les premières s'aident d'abord des fonctions vitales qui leur fournissent une source organique, un objet et une direction, et deviennent par la suite indépendantes.

Dans les sciences du langage, ce terme désigne, dans une situation de communication exolingue et asymétrique, les conduites langagières de soutien et d'aide, telles que la facilitation des énoncés et la vérification systématique qui scandent les échanges entre un natif et un non-natif. L'étayage, qui met ensemble la compréhension et la structuration discursive, est l'ajustement réciproque que le natif et le non-natif utilisent pour communiquer.

L'étayage en psychanalyse[modifier | modifier le code]

Pour de nombreux auteurs, l'étayage constitue un point majeur de la découverte psychanalytique : « […] les deux grandes découvertes spécifiquement freudienne, celles autour desquelles toute la théorie psychanalytique s'est constituée, concerne les notions de Bindung (liaison) et d'Anlehnung (étayage) » (Bergeret, 2000).

Définition psychanalytique[modifier | modifier le code]

  • Étymologie

Traduit de l'allemand : Anlehnung

- anlehnen : appuyer sur, poser sur,…

- Anlehnung : en imitant qn/qch

C'est ce premier sens « d'appui sur » qui a été principalement retenu par la tradition psychanalytique (d'où les deux termes d'étayage et d'anaclitique employés dans les traductions).

  • Les moments clefs :

Le mot apparait dès 1905 et constitue un « point central » dans l'élaboration de cette première théorie des pulsions présentée dans les Trois essais…

La notion d'étayage représente également un moment important de la description de 1914 relatif au choix d'objet dans la vie amoureuse.

Choix d'objet :

- selon le type narcissique

- selon le type par étayage

  • Les trois temps de l'étayage / sexualité infantile :

Pour comprendre la notion d'étayage dans le champ de la sexualité infantile (psychanalyse), il semble nécessaire de la concevoir et de la penser eu regard, d'une part à l'instinct, d'autre part à son développement temporel :

1° temps :

« Les premières satisfactions sexuelles auto-érotique sont vécues en conjonction avec l'exercice des fonctions vitales qui servent à la conservation de l'individu » (Freud, 1914)(fonctions servant l'alimentation, .. dans l'exemple princeps de l'alimentation du bébé au sein).

Conjonction : all. Anschluss, lit. « branché sur »

En ce premier temps l'on peut parler d'un « nouage » entre l'instinct et la Libido.

2° temps :

Temps de relative séparation des pulsions d'autoconservation (les besoins selon Laplanche, 1970) et des pulsions sexuelles : « puis le besoin de répétition de la satisfaction sexuelle se sépare du besoin de nutrition » (Freud, 1914).

Notons que pour la théorie psychanalytique, « l'excitation sexuelle se produit comme effet additionnel » (Freud, 1905). L'effet additionnel (Nebenwirkung - lit. « effet à côté ») ou « prime de plaisir »…

En ce 2° temps la Libido « s'émancipe » de l'instinct.

3° temps :

Moment d'une relative réunification, à l'adolescence, sous le primat de la génitalité. Temps de rétablissement d'une « unité normalement requise à la fonction amoureuse »(Freud, 1905).

La libido « mime » t-elle l'instinct ?

Étayage et Objet pulsionnel / choix d'objet[modifier | modifier le code]

Développements (psychanalyse)[modifier | modifier le code]

Éthologie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]