Utilisateur:ᖷᖴ

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Utilisateur:Fabrice Ferrer)
24

Page laissée intentionnellement vide
25


Wikipédia ou la
phénoménologie appliquée à
la création encyclopédique
(1945-1999)

par F. F.*

Commençons par rappeler les conceptions de la création appliquée à l'outil et à l'intertexte, telles qu'elles s'élaborent au XXe siècle. Il nous suffira de rappeler que le créationnisme empirique, tel qu'il est développé dans de nombreux essais d'après-guerre de Sartre, est déterminé par une représentation rationnelle. Dans une optique semblable, Helmut Von Haselnuss s'approprie la conception substantialiste de la création (cf. ses Journaux publiés aux PUF). Pourtant, la classification nietzschéenne du concept créatif dont les deux auteurs s'inspirent est déterminée par une représentation phénoménologique de la dialectique.
C'est dans une perspective analogue que ces auteurs redéfinissent comme supra-phénoménologique toute idée de création (voir l'article de Otfried Niemeyer, « Analyse phénoménologique du créationnisme, 1935-début XXIe », publié dans la Revue sino-basque de philosophie analytique), et on ne saurait ignorer la critique montagovienne de la dialectique (ir-)rationnelle ; contrastons cependant cette affirmation : si un site tel que Wikipédia (ou plutôt, dans notre cas, l’ensemble de ses contributeurs) s'approprie la réalité spéculative de la création, c'est également parce qu'il en rejette l'origine heuristique en tant que connaissance incréée.
L'encyclopédie en ligne Wikipédia particularise la destructuration sémiotique de la création et systématise ce faisant l'origine empirique du motif de la création sous un angle non-transcendantal. La dimension nietzschéenne du leitmotiv créatif dans Wikipédia est, finalement, déterminée par une intuition spéculative de la dialectique idéationnelle, sans pour autant se rapprocher du modèle de Citizendium, plus marqué par le conservatisme néo-Sartrien.
Pourtant, afin de systématiser la relation entre continuité et tantrisme, le nominalisme phénoménologique de même que les propédeutiques de Wilamowitz ne suffisent pas à expliquer le non-nominalisme originel de Wikipédia (notons par ailleurs qu'on pourrait de la même manière mettre en doute les tenants de Bergson dans leur approche fractionnée de la dialectique encyclopédique). La notion de création tire son origine de la dialectique transcendantale, et cela nous permet d'envisager que Van Patterson (Ph. D., University of Bergues, Abteilung der Wikipedia Studien Berlin) interprète (seulement) la réalité existentielle du motif créatif de Wikipédia. La création en tant que concept non hétéronome ne peut cependant être fondé que sur l'idée du nominalisme existentiel. C'est ainsi qu'on se proposera dans la suite de notre étude de mettre en doute (voire d'infirmer) Sir Poulpydavos dans son analyse déductive de la nomenclature libertarienne de l'admissibilité intrinsèque des articles de l’encyclopédie en ligne Wikipédia.
C'est dans une finalité analogue que Wikipédia particularise en elle-seule la réalité existentielle de la création ouverte à tous. « Il n'y a pas de création sans destruction », pose alors P. Rogelanensius. Si on ne saurait ignorer la critique de notre honorable collègue, il faut cependant envisager l'idée circonstancielle de la création sans conceptualisation a-priori. Nous verrons par la suite (§ 8 : Approche d'une nouvelle herméneutique déplacée de

* Professeur associé à l'institut polytechnique des arts équestres de la Manille.