GRRR

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Fondé en 1975 par Jean-Jacques Birgé, GRRR est un label de disques indépendants français de musique nouvelle. Le label fait partie de l'association Les Allumés du Jazz.

Le 33 tours inaugural Défense de de Birgé-Gorgé-Shiroc devient disque-culte[1] après avoir été cité dans la Nurse with Wound list.

D'abord producteur de vinyles, GRRR passe au CD dès 1987 avec L'hallali du collectif Un drame musical instantané[2], dirigé par le multi-instrumentiste Jean-Jacques Birgé, le trompettiste Bernard Vitet et le guitariste Francis Gorgé, groupe phare du label qui sort également les albums de la compositrice multi-instrumentiste Hélène Sage, de l'accordéoniste Michèle Buirette et du trio féminin Pied de Poule composé de M. Buirette, de la contrebassiste Geneviève Cabannes et de la chanteuse Dominique Fonfrède.

En 1997, sort le CD-Extra Carton[3] de Birgé-Vitet (avec les photographies de Michel Séméniako). Il sera suivi par un autre hybride (CD-audio + CD-Rom), Machiavel[4] d'Un d.m.i., dont la partie interactive est signée J-J. Birgé et Antoine Schmitt. Les derniers albums produits par GRRR, sont Établissement d'un ciel d'alternance[5], duo de Birgé avec l'écrivain Michel Houellebecq qui dit son propre texte, et Échappée belle d'Hélène Sage.

Depuis 2010 le label ne produit plus que des disques virtuels sur Internet. 56 albums inédits sont ainsi offerts sur Internet en téléchargement et écoute gratuits.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Frédéric Goaty, « Birgé-Gorgé-Shiroc : défense d'interdire », Jazz Magazine n°546, mars 2004
  2. (fr) Francis Marmande, « Un drame musical instantané au Xe Europa Jazz Festival : Brigade d'intervention légère », Le Monde, 27 avril 1989
  3. (fr) Stéphane Ollivier, « Un drame musical instantané », Vacarme n°3, été 1997
  4. (fr) Gérard Pangon, « Zappening virtuel », Télérama n°2554, 23 décembre 1998
  5. (fr) Jean-Jacques Birgé, « Houellebecq-Birgé, la presse (3) » sur le site officiel de Jean-Jacques Birgé, 12 septembre 2007

Lien externe[modifier | modifier le code]