Derna (Libye)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Derna.
Derna
درنة, Darnah
Le front de mer de Derna.
Le front de mer de Derna.
Administration
Pays Drapeau de la Libye Libye
District Darnah
Démographie
Population 100 000 hab. (est.)
Géographie
Coordonnées 32° 46′ N 22° 38′ E / 32.767, 22.63332° 46′ Nord 22° 38′ Est / 32.767, 22.633
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Libye

Voir sur la carte administrative de Libye
City locator 14.svg
Derna

Derna est une ville libyenne, ancienne capitale de la province de Cyrénaïque. Avec le nombre de population de sa sous-région qui est arrivé à 162,857 habitants en 2009[1], la ville de Derna est la capitale du district qui porte son nom et qui fait partie des autres sous-régions de Benghazi. Derna possède également un environnement unique et agréable parmi toutes les villes libyennes, car il se trouve entre les crêtes du Jabal al-Akhdar (Montagne Verte), la mer Méditerranée et le désert du sud. La ville est aussi le foyer de population d'origines mixtes.

Au niveau de la Libye, la ville de Derna est connue, non seulement par sa médina et son environnement, mais aussi par sa lutte contre le régime de Kadhafi. En effet, comme toutes les villes de l'Est de la Libye, Derna a résisté contre l'agression de Kadhafi pendant les quatre dernières décennies. Ainsi, un grand nombre de chercheurs, des enseignants, des médecins, des politiciens, des juges et des intellectuels de la ville ont contribué de manière significative au développement du pays depuis son indépendance, le 24 décembre 1951[2].

Depuis les années quarante, Derna a été distinguée par la production de tellement de talents littéraires dans toute la Libye. En effet, dans un premier temps avant l’indépendance, un très grand nombre de meilleurs enseignants, des professeurs et des écrivains au niveau national ont considéré la ville de Derna comme le centre culturel de la Libye. Dans cette contexte certains pensent que la raison de ce phénomène réside dans la proximité de l'Université Al-Azhar au Caire, qui a apporté des influences sur la ville et leur habitants. D’autres, croient que la meilleure explication est peut-être le fait que de grande nombre de familles, confrontés aux travaux d’agricoles, ont poussé leurs enfants à acquérir des compétences qui pourraient leur permettre de gagner leur vie et de faire quelque chose d'autre que l'agriculture. Également, certains pense encore que ce phénomène est lié à quelques politiques effectuées pendant  la période ottomane ou Italienne, qui ont guidé à la création d'écoles primaires et secondaires dans la ville au début du XXe siècle[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

La date de la fondation de la ville n’est pas exactement définie. En effet, certains historiens estiment que la ville était habitée avant l’arrivée des Grecs.

Ainsi, grâce à sa situation géographique, la ville de Derna repose sur une histoire riche en événements. En effet, pendant l'époque grecque en particulier la période hellénistique, quatre villes ont été fondées près de Derna connue probablement à l’époque par Irasa. Ainsi  plus tard Irasa a rejoint  les quatre villes pour former un Royaume composé de cinq villes prospères connues sous le nom PETAOS[4].

Sous la domination romaine et byzantine, la ville a connu des périodes de stagnation et de décadence, celles-ci ont été dépassées durant l'ère ottomane en jouant un rôle actif, en particulier au début du XVIIe siècle.

Également, la ville a joué un rôle au cours de ce qui est connu comme la guerre de quatre ans, où Derna a dominé sur la ville de Benghazi et d’Al-Marj, les deux principales villes de cette période. Grâce à son port, ses territoires agricoles fertiles  et l’échange commercial et culturel entre le Maghreb et le Proche-Orient, Derna est restée une ville importante durant la dynastie Qaramanli.

2011[modifier | modifier le code]

Durant la première guerre civile libyenne, la ville est aux mains des insurgés mais la situation reste peu claire car selon l'ancien ministre des Affaires étrangères Khaled Kaïm, Al-Qaïda y aurait établi le 23 février un « émirat islamique »[5] dirigé par Abdelkarim Al-Hasadi, un ancien détenu du camp de Guantánamo[6],[7]. Ces islamistes auraient ainsi mené des actions comme l'obligation du port de la burqa, des assassinats pour non coopération et ils émettent par radio sur les ondes FM[7]. Selon Khaled Kaïm, une « talibanisation » de la situation en Libye est ainsi possible[6]. Ces informations sont cependant démenties par la population locale dès leur annonce[5],[7] ainsi que par des experts internationaux le 25 février[8]. Ces experts internationaux estiment que ces déclarations sont faites par Kadhafi dans le but de justifier « son échec et la déroute de son régime » en reportant la faute sur l'organisation dirigée par Oussama ben Laden[8].

2014[modifier | modifier le code]

En 2014, la ville passe sous le contrôle du Majilis Choura Chabab al-Islam qui prête allégeance à l'État islamique en octobre[9]. Fin juin 2015 le groupe État islamique en Libye est chassé de la ville.

Climat de la ville[modifier | modifier le code]

Le climat à Derna est semi-aride. En moyenne la température à Derna est de 19,4 °C. Les précipitations annuelles moyennes sont seulement de 252 mm, mais la ville reçoit toutefois plus de précipitation que les autres villes en Libye. Des précipitations moyennes de 0 mm font du mois de juin le mois le plus sec. Le mois de janvier, avec une moyenne de 54 mm, affiche les précipitations les plus importantes.

Avec une température moyenne de 25,3 °C, le mois d’août est le plus chaud de l'année. Au mois de janvier, la température moyenne est de 13,3 °C. Janvier est de ce fait le mois le plus froid de l'année. La variation des précipitations entre le mois le plus sec et le mois le plus humide est de 54 mm. 12,0 °C de variation sont affichés sur l'ensemble de l'année[10].

Les températures de la ville pendant l'année
Mois 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
mm 54 39 27 6 6 0 0 0 3 28 35 54
°C 13,3 13,5 15,3 17,8 20,1 22,9 24,8 25,3 24,2 22,3 18,7 15,1
°C (min) 8,4 8,6 10,1 12,3 14,7 18,0 20,7 21,2 19,5 16,8 13,6 10,1
°C (max) 18,3 18,5 20,6 23,3 25,5 27,9 29,0 29,5 29,0 27,8 23,9 20,1
°F 55,9 56,3 59,5 64,0 68,2 73,2 76,6 77,5 75,6 72,1 65,7 59,2
°F (min) 47,1 47,5 50,2 54,1 58,5 64,4 69,3 70,2 67,1 62,2 56,5 50,2
°F (max) 64,9 65,3 69,1 73,9 77,9 82,2 84,2 85,1 84,2 82,2 75,0 68,2

Principaux sites touristiques[modifier | modifier le code]

Vieux marché de Derna.

La Médina de Derna. 

  • Souk Al-dallame : un marché traditionnel couvert en haut et dans lequel se vendent des articles et produits traditionnels.
  • Cimetière d’Al-Sahhaba : un ancienne cimetière où des soixante-dizaine des premières conquérants de la villes ont été enterrés.
  • Mosquée d’Alattyque : un édifice qui remonte à la première période ottoman, la structure de cette mosquée se caractérise par ses 42 Dômes.
  • Place d’Al-hamra : une place traditionnelle qui s’installe dans la médina et autour de laquelle s’organisent des cafés traditionnelles.
  • L’ancienne synagogue juive et l’église catholique qui est actuellement transformée en centre culturelle pour la ville.
  • La plage de Ras-Tin située à l’ouest et la page de Ras-Alhillale située à l’est de la ville.
  • L’Oued et la cascade de Derna.
  • L’hôtel de perle de Derna.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. AUTORITE GENERALE DE L’INFORMATION, Le livre statistique, Tripoli, Autorité générale de l’information,‎ , p. 50
  2. Ronald G Sultana, Educators of the Mediterranean… …Up Close and Personal: Critical Voices from Southern Europe and the MENA Region, The Netherlands, Springer Science & Business Media,‎ , 252 p. (ISBN 9789460916816, lire en ligne)
  3. Ethan Chorin, Translating Libya: Chasing the Libyan Short Story, from Mizda to Benghazi, Ethan Chorin,‎ , 247 p. (ISBN 9780990376668, lire en ligne)
  4. ELTRAPOLSI M, Derna dans le présent et le passé, Derna, Université de Derna,‎ , P. 17. p. (ISBN 9959207013)
  5. a et b (fr)« Libye : le régime de Kadhafi s'effrite », Metro,‎ (lire en ligne)
  6. a et b (fr)« Libye: un émirat islamique à Derna ? », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  7. a, b et c (fr) « EN DIRECT: La Libye au bord du chaos », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  8. a et b (fr) AFP, « Al-Qaida en Libye : mensonge de Kadhafi », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  9. L'Obs : CARTE. La galaxie de l'Etat islamique, par Sarah Diffalah.
  10. « Climat: Derna - Diagramme climatique, Courbe de température, Table climatique - Climate-Data.org », sur fr.climate-data.org (consulté le 1 juillet 2015)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :