Championnat de Tunisie de volley-ball masculin 1956-1957

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Division nationale 1956-1957
Généralités
Sport Volley-ballVoir et modifier les données sur Wikidata
Édition 2

Palmarès
Tenant du titre Herzellia
Promu(s) en début de saison Association sportive française
Vainqueur Alliance sportive
Relégué(s) Association sportive des sapeurs pompiers

Navigation

Le championnat de Tunisie de volley-ball masculin 1956-1957 oppose les dix meilleures équipes tunisiennes de volley-ball. Il est disputé par 26 clubs dont huit nouveaux (ou qui ont réactivé leurs sections) qui vont constituer la troisième division, alors que plusieurs autres ont disparu, dont les trois champions des divisions d'excellence (Herzellia), d'honneur (Union sportive de la marine de Ferryville) et de promotion (Club sportif de Hammam Lif qui a dissous sa section), ainsi que le Racing Club de Tunis, la Maccabi, les Diaboliques, etc.

La lutte est très serrée entre le Cercle des nageurs de Tunis et l'Alliance sportive qui terminent à égalité et sont départagés par un match d'appui qui se termine à l'avantage de la dernière. Celle-ci est constituée de Gilbert Zerah, Joer Gallula, Gilbert Cohen, Gérard Boublil, Albert Allouche, Lucien Benmussa, Gilbert Slama, Jean-Paul Benmussa et Paul Berrebi.

Division nationale[modifier | modifier le code]

L'Association sportive de l'Ariana qui devait rétrograder est maintenue en division nationale, alors que l'Association sportive française bénéficie de l'accession après le retrait de l'Union sportive de la marine de Ferryville. Neuf clubs seulement terminent le championnat après le forfait de l'Association sportive des sapeurs pompiers. Le classement final est le suivant[1] :

Rang Équipe Points Matchs Victoires Défaites Forfaits ou pénalités
1 Alliance sportive 35 18 17 1 0
- Cercle des nageurs tunisiens 35 18 17 1 0
3 Étoile sportive goulettoise 29 18 11 7 0
- Stade gaulois 29 18 11 7 0
- Union sportive goulettoise 29 18 11 9 0
6 Club sportif des cheminots 26 18 8 10 0
7 Association sportive française 24 18 6 12 0
- Association sportive de l'Ariana 24 18 6 12 0
9 Association sportive populaire 18 18 1 16 1
10 Association sportive des sapeurs pompiers FG - - - -

Division 1[modifier | modifier le code]

Renforcée par des joueurs des Diaboliques (Roger Hassan, Jean-Claude Brami, Marcel Constantini, Alain Taieb et Gérard Scemama) et de l'Herzellia (Gilbert Temime et Roger Sitruck), l'Union sportive tunisienne, entraînée par Jackson Maarek et qui possède déjà un effectif riche de Thomas Berrebi, Gérard Guenni et Armand Cohen, domine sa division et accède en division nationale. Le classement final de cette division est le suivant[1] :

Rang Équipe Points Matchs Victoires Défaites Forfaits ou pénalités
1 Union sportive tunisienne 27 14 13 1 0
2 Patrie Football Club bizertin 25 14 11 3 0
3 Club sportif Le Matériel de Bizerte 21 14 7 7 0
4 Jeunesse olympique de Tunis 21 14 8 5 1
5 Avenir musulman 20 14 6 8 0
6 Stade tunisien 19 14 5 9 0
- Tunis Universitaire Club 19 14 5 9 0
8 Saydia Sports 13 14 0 13 1

Division 2[modifier | modifier le code]

Le championnat des nouvelles équipes est remporté par l'Espérance sportive de Tunis. Constituée essentiellement de joueurs juniors (Hassine Belkhouja, Hamadi Bahri, Larbi Ben Zakkour et Moncef Haddad aux côtés de Moncef Kchouk, Skander Baccouche et Rached Klibi), elle devance ses adversaires, la Zitouna Sports, le Club athlétique bizertin, le Club africain, le Club tunisien, Al Mansoura Chaâbia de Hammam Lif, Al Hilal et la Jeunesse sportive d'El Omrane.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Mahmoud Ellafi [sous la dir. de], « Volley-ball : La belle époque », Almanach du sport. 1956-1973, éd. Le Sport, Tunis, 1974, pp. 457-492