W&W

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
W&W
Description de cette image, également commentée ci-après

W&W, sur scène au Airbeat One 2016.

Informations générales
Surnom NWYR
Activité principale Disc jockeys, producteurs
Genre musical Electro house, big room[1], dutch house, tech trance[2]
Années actives Depuis 2007
Labels Armada Music, Mainstage Music, Revealed Recordings
Site officiel wandwmusic.com
Composition du groupe
Membres Willem van Hanegem
Wardt van der Harst

W&W est un duo de disc jockeys et producteurs de musique néerlandais originaire de Bréda, composé de Willem van Hanegem et de Wardt van der Harst. Willem est le fils du joueur de football néerlandais Willem van Hanegem.

Biographie[modifier | modifier le code]

À la suite de leur rencontre en 2007, Willem et Wardt décident de fusionner leurs talents, leurs styles et leurs influences afin de créer leur propre son unique, composé, selon les propres termes du groupe, de « touches de trance, d’electro et de house : de big room en général[1]. »

En juillet 2012, le groupe révèle la publication du titre Trigger aux côtés de Marcel Woods, publié au label discographique Revealed Recordings dirigé par Hardwell[3]. Quelques jours plus tard, ils publient leur nouveau single Moscow sur leur propre label, Mainstage Music[2]. La même année, ils atteignent la 25e place du DJ Mag Top 100[4]. En 2013, le duo participe à deux remixes sur l'album Get Wet de Krewella[5]. En août 2013, ils font paraître le titre Jumper aux côtés de Hardwell[6].

En février 2014, ils publient le single Bigfoot, qui devient premier des ventes sur Beatport[7]. Il a par la suite un fort succès dans les stations de radio européennes mais aussi dans les festivals du monde entier[8]. Le titre est par la suite remixé par plusieurs artistes, dont Oliver Heldens en 2015[9]. Après cela, ils continuent à publier des titres à succès comme Rocket aux côtés de Blasterjaxx, et Waves avec Dimitri Vegas & Like Mike, devenu l'hymne de Tomorrowland en 2014[10]. Cette même année, ils se classent 18e au DJ Mag Top 100[11] et participent à Tomorrowland l'année suivante au Brésil et en Belgique sur la scène principale ainsi qu'au Summer Festival peu avant.

En mars 2017, ils annoncent la création d'un nouveau projet appelé NWYR. Ils produisent alors des titres trance et se produisent sous ce même nom lors de festivals tels que l'Ultra Music Festival[12].

Discographie[modifier | modifier le code]

Titre Année Meilleure
position
Album
P-B.
Dutch Top 40
[13]
P-B.
Single Top 100
[14]
AUT
[15]
FRA
[16]
ALL[réf. nécessaire]
SUI
[17]
Mustang 2008 63 Single à part
Lift Off 2013 12 82
The Code
(avec Ummet Ozcan)
94
Jumper
(avec Hardwell)
141
Bigfoot 2014 2 27 48 135 74 61
Rocket
(avec Blasterjaxx)
Waves
(avec Dimitri Vegas & Like Mike)
Don't Stop The Madness
(avec Hardwell et Fatman Scoop)
United We Are
Rave After Rave 2015 Single à part
Bowser
(avec Blasterjaxx)
The One
Spack Jarrow
(avec MOTi)
If It Ain't Dutch
(avec Armin van Buuren)
Arcade
(avec Dimitri Vegas & Like Mike)
2016 161
How Many
Live The Night (avec Hardwell et Lil_Jon)
Caribbean Rave
Whatcha Need 2017
Put Em' Up 2017
« — » montre qu'aucun classement n'a été atteint dans ce pays.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Claire Hughes, « W&W Bio », sur DJ Mag (consulté le 24 mai 2015).
  2. a et b (en) Elliot Sachs, « W&W – Moscow (Original Mix) [Mainstage Music] », sur Your EDM, (consulté le 24 mai 2015).
  3. (en) Elliot Sachs, « Marcel Woods & W&W – Trigger (Original Mix) [Revealed] », sur Your EDM, (consulté le 25 mai 2015).
  4. (en) « DJ Mag 2012 », sur DJ Mag (consulté le 24 mai 2015).
  5. (en) Jacob Shevrin, « Dash Berlin, W&W Remix New Krewella Album », sur Your EDM, (consulté le 25 mai 2015).
  6. (en) Jonathan Alport, « Hardwell and W&W – Jumper (Out Now!) [Revealed] », sur Your EDM, (consulté le 24 mai 2015).
  7. (en) Sean Lewis, « W&W’s Bigfoot stomps its way to #1 », sur Beatport (consulté le 24 mai 2015).
  8. « Bigfoot : le carton de W&W », sur Funradio (consulté le 24 mai 2015).
  9. « W&W – Bigfoot remixé à la Oliver Heldens… », sur starter-clubbing.fr, (consulté le 25 mai 2015).
  10. (en) « Waves (Tomorrowland 2014 Anthem) », sur Beatport (consulté le 24 mai 2015).
  11. (en) « DJ Mag 2014 », sur DJ Mag (consulté le 24 mai 2015).
  12. (en) Scott, « W&W To Return To Trance Under Side Project 'NWYR' At Ultra 2017 - EDMTunes », EDMTunes,‎ (lire en ligne)
  13. (en) « W&W discography », top40.nl
  14. (en) « W&W discography », dutchcharts.nl, Hung Medien (consulté le 6 juin 2014)
  15. (de) « W7W discography », sur austriancharts.at, Hung Medien (consulté le 6 juin 2014).
  16. lescharts.com, « W7W discography », sur Hung Medien (consulté le 6 juin 2014).
  17. (de) hitparade.ch, « W7W discography », sur Hung Medien (consulté le 6 juin 2014).

Liens externes[modifier | modifier le code]