Renard II de Sens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Renard II de Sens
« Renard le Mauvais »
Titre Comte de Sens
(1012-1015, usufruit du comté jusqu'en 1055)
Prédécesseur Fromond II
Biographie
Dynastie Fromonides
Décès
Père Fromond II
Mère Gerberge de Roucy
Conjoint Juvilla
Enfants Fromond

« Fromond II », sur medlands Renard II de Sens dit le Mauvais ou Raynard II ou Renaud II († 1055) est le quatrième et dernier comte de Sens de la dynastie des Fromonides au XIe siècle. Il succède à son père Fromond II[1], à la tête du comté de Sens à la mort de ce dernier en 1012 et le dirige seulement 3 ans jusqu'à la prise de la ville de Sens par les troupes royales de Robert II le Pieux, roi de France qui rattache de manière définitive le comté au domaine royal. Renard II garde cependant par traité l'usufruit du comté jusqu'à sa mort en 1055.

Famille[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Fromond II comte de Sens ; et de Gerberge de Roucy, fille de Ragenold ou Renaud de Roucy, comte de Roucy et de Reims et d'Albérade de Hainaut[1].

Il a 3 frères :

  • Fromond († après 1016)[1]
  • Bruno († après 1032), archidiacre de Sens, trésorier à Langres[1]
  • Renaud († 1016 ou 1024), abbé de Sainte-Marie du Charnier[1]

Mariage, descendance[modifier | modifier le code]

Il épouse en 1023 une certaine Juvilla dont il a un fils, Fromond (III)[1],[N 1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il succède à son père Fromond II à la mort de ce dernier en 1012. Il doit lutter, comme ses prédécesseurs, contre le pouvoir des puissants archevêques de Sens et hérite de l'inimité de l'archevêque Léothéric[2] auquel son père s'était opposé durant son règne[3]. Il doit également lutter contre les visées du roi de France Robert II le Pieux qui profite de la querelle de succession de Bourgogne et de l'appel de Léothéric pour s'emparer de la ville le [4]. Il parvient à s'échapper[5],[N 2] tandis que son frère Fromond est capturé dans la Grosse tour qu'il défendait[6]. Cette première série d'évènements se produit quand le roi Robert le Pieux achève de s'emparer du duché de Bourgogne au terme d'un longue guerre de treize années. Le pape et Cluny ont réclamé cette intervention.

Le comté est rattaché au domaine royal par le Roi mais un accord permet à Renard II de bénéficier de l'usufruit du comté jusqu'à sa mort. Malgré plusieurs tentatives et l'aide intéressée d'Eudes II de Blois, comte de Blois et de Troyes, son puissant voisin et allié, il échoue à récupérer ses possessions[6],[4]. Il perd de ce fait Montereau-Fault-Yonne qui rejoint définitivement le futur comté de Champagne.

Il décède en 1055.

Le comté revient à la Couronne. Toutefois, on constate que toute sa frange méridionale devient au plus tard en 1080 le comté de Joigny (avec La Ferté-Loupière et Brienon)[7] ; qu'un large pan occidental (avec Château-Renard et Courtenay) forme la moitié de la seigneurie de Courtenay (citée vers les années 1100)[8] ; que Montereau est définitivement perdu. La seigneurie de Trainel, dont le titulaire probable vers 980 tenait encore pour le comte de Sens, passe sous contrôle champenois avant 1090, et intègre un espace appartenant au diocèse de Sens de Foissy à La Motte-Tilly, et sans doute de ce fait au comté de Sens[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En 1058 Fromond III souscrit une charte de donation à Sainte-Bénigne, en tant que "Frotmundus urbis Senonicæ comes..." ("Fromond comte de Sens"). Voir Maximilien Quantin, Cartulaire général de l'Yonne, vol. 2, Auxerre, Impr. Perriquet, , 588 p. (lire en ligne), p. 6. Cité dans « Fromond II » (descendance), sur medlands.
  2. La chronique de Saint-Pierre de Sens (Chronicon Sancti Petri Vivi Senonensis, Spicilegium II, p. 474) note que les citoyens de Sens retourna la ville à Robert II roi de France “1016 X Kal Mai” et que "Comes fugiens nudus evasit" ("le comte s'échappa et fuit nu") et chercha refuge chez "Odonem comitem" (présumément Eudes II comte de Blois) avec qui il construisit "castrum Monsteriolum…super Sequanæ fluvium" ("château de Montereau... sur le fleuve Seine"). Cité dans « Fromond II » (descendance), sur medlands.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f (en) « Fromond II », dans « Champagne nobility - Sens & Joigny », ch. 1 : « Sens », section B : « Vicomtes et comtes de Sens [882]-1015 », sur medlands (consulté le 13 décembre 2017).
  2. Larcher 1976 (1845), p. 68.
  3. Larcher 1976 (1845), p. 67.
  4. a et b Meunier, Le bailliage de Sens (de 1194 à 1477), p. 6.
  5. H. D'Arbois de Jubainville, Histoire des Ducs et des Comtes de Champagne depuis le VIe siècle jusqu'à la fin du XIe siècle, Paris, Auguste Durand, , 520 p. (lire en ligne), p. 231.
  6. a et b Larcher 1976 (1845), p. 69.
  7. Etienne Meunier, « L'origine du comté de Joigny », L'Echo de Joigny, no 21,‎ , p. 3 à 23
  8. Étienne Meunier, « L'entourage du comte de Joigny entre 1080 et 1184 », Cahiers de la Société généalogique de 'lYonne, no tome 7,‎ , p. 92 à 108
  9. Etienne Meunier, « Les chevaliers de Trainel. », Cahiers de la Société généalogique de l'Yonne., no tome XIX,‎ , p. 48 à 81.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

→ Ouvrages d'histoire locale

  • Charles Larcher de Lavernade, Histoire de la ville de Sens, Culture et civilisation, (1re éd. 1845) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • F. Bitton, Histoire de la ville de Sens, Paris,
  • Étienne Meunier, Le bailliage de Sens (de 1194 à 1477) (présentation en ligne) Document utilisé pour la rédaction de l’article

→ Sur le comté de Champagne

  • Michel Bur, La formation du comté de Champagne, Nancy, Université de Nancy II,
  • J. Hubert, La frontière occidentale du comté de Champagne du XIe au XIIIe siècle, Paris,

→ Ouvrages généraux

  • François Clément, L'Art De Vérifier Les Dates Des Faits Historiques, Des Chartes, Des Chroniques, Et Autres Anciens Monumens, Depuis La Naissance De Notre-Seigneur..., t. 2, Jombert, (lire en ligne) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • William Mendel Newman, Le domaine royal sous les premiers Capétiens, Sirey,
  • Christian Pfister, Étude sur le règne de Robert le Pieux, Paris, BEHE,

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Charles Cawley, « Comtes et Vicomtes de Sens », dans « Champagne nobility - Sens & Joigny », ch. 1 : « Sens », sur MedLands - Foundation for Medieval Genealogy (consulté le 13 décembre 2017). Dont :