Justice (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Justice
Description de cette image, également commentée ci-après
Informations générales
Autre nom Jus†ice
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Electro house, french touch, rock électronique
Années actives Depuis 2003
Labels Ed Banger Records, Because Music, Elektra Records, Downtown Records, Musclorecords (ancien) Top Zouille
Site officiel www.justice.church
Composition du groupe
Membres Gaspard Augé
Xavier de Rosnay
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de Justice.

Justice (prononcé en anglais : /ˈd͡ʒʌstɪs/ ; stylisé Jus†icE) est un groupe de musique électronique français, originaire de Paris. Formé en 2003, le groupe est composé de Gaspard Augé et de Xavier de Rosnay[1]. Apparu pour la première fois sous le label Musclorecords, dont Gaspard Augé est à l'époque le graphiste, le duo réalise un premier morceau intitulé Sure You Will, un hommage au groupe The Buggles, aux accents rock 'n' roll-pop avec un zeste électronique. Leur premier album studio, intitulé (prononcé Cross en anglais), publié le en Europe, est bien accueilli par la presse spécialisée. S'ensuit la sortie du deuxième album du groupe annoncé pour le intitulé Audio, Video, Disco. Un troisième album studio, Woman, est publié en 2016. Le duo est considéré comme appartenant à « la deuxième génération de la French touch »[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts (2003–2006)[modifier | modifier le code]

Justice aux Transmusicales en 2006.

Apparu pour la première fois sous le label Musclorecords, dont Gaspard Augé est à l'époque le graphiste, le duo réalise un premier morceau intitulé Sure You Will, un hommage au groupe The Buggles, aux accents rock 'n' roll-pop avec un zeste électronique. Il comprend le côté très pop années 1980 que le groupe affectionne tout particulièrement. Le duo rencontre Pedro Winter lors d'une soirée en 2003[2]. Remarqués avec un remix de Never Be Alone (une composition du groupe Simian), sorti en 2003 sur le label Ed Banger Records, ce maxi comprend aussi le remix de Steamulation du groupe Gambit mais également Anything Is Possible, un titre de DJ Mehdi extrait de son premier album solo : The Story of Espion.

Durant l'été 2006, le morceau Never Be Alone ressort en CD deux titres sous le nom de We Are Your Friends, édité cette fois-ci par Ten Records, un sous-label de Virgin Records. Après le succès de Never Be Alone, Justice travaille sur des remixes de musiques appartenant à des groupes tels que Vicarious Bliss et Scenario Rock mais également sur des titres d'artistes plus grand public tel que Britney Spears, N*E*R*D, Fatboy Slim et les Daft Punk. La première production originale de Justice se nomme Waters of Nazareth, et sort le septembre 2005, de nouveau sur le label Ed Banger Records ; le titre Waters of Nazareth ressort en 2006 avec des remixes d'Erol Alkan, DJ Funk et de Justice lui-même. Le duo continue ensuite un travail prolifique de remixes pour Franz Ferdinand, Mystery Jets, Soulwax ou encore Mr. Oizo. Justice remporte la récompense du meilleur clip aux MTV Europe Music Awards 2006, pour Justice vs. Simian - We Are Your Friends. Le prix est accepté par un des réalisateurs de la vidéo, Jérémie Rozan.

Le maxi intitulé D.A.N.C.E. sort le . Après un DJ set au Printemps de Bourges en avril, le duo affiche complet à l'un de leurs premiers grands show, à la Cigale de Paris, le . Le groupe entame par la suite une série de festivals à travers l'Europe : festival des Vieilles Charrues, Eurockéennes de Belfort, la Route du Rock à Saint-Malo, Field Day à Londres, Pantiero à Cannes, mais également à Coachella.

Cross (2007–2010)[modifier | modifier le code]

Justice sur scène.

Leur premier album studio, intitulé (prononcé Cross en anglais), est publié le en Europe[3], et bien accueilli par la presse spécialisée[4],[5]. L'album est ensuite nommé pour un Grammy Award dans la catégorie de « Meilleur album dance/électronique » et atteint la 15e place du top 50 des albums au magazine américain Pitchfork[6] et la 18e place des « 25 meilleurs albums » pour Blender[7]. Le , le groupe remporte à Munich aux MTV Europe Music Awards, la récompense du meilleur clip pour leur titre D.A.N.C.E. réalisé par Jonas et François à partir des dessins du graphiste So Me, ainsi que le titre de « Meilleur artiste français ». Un nouveau maxi sort à la fin de ce même mois, reprenant les deux parties du titre Phantom ainsi que deux nouveaux remixes par Soulwax et Boys Noize.

Toujours en 2007, Justice travaille sur un mix pour Fabric live, une série de compilations londonienne. Pour la première fois depuis la création des compilations, Fabric se voit dans l'obligation de refuser le mix préparé par Justice. Ce mix sort quand même gratuitement pour Noël 2007 et fera l'objet de commentaires. C'est le trio drum and bass et électro répondant au nom de Noisia qui remplace Justice pour cette édition du Fabric Live. Leur remix de Superstition de Stevie Wonder est, durant trois saisons, de 2007 à 2010, le générique de l'émission Le Grand journal de Canal+, animé par Michel Denisot[8].

Le , aux Victoires de la Musique, Justice remporte la victoire du « Meilleur artiste de musique électronique » face à David Guetta, Bob Sinclar et Wax Tailor. En , le titre Waters of Nazareth apparaît dans la bande-son (radio Electro-Choc) de Grand Theft Auto IV[9]. Justice est alors le premier groupe français à intégrer la bande-son d'un jeu Grand Theft Auto, en même temps que Jean-Michel Jarre et Kavinsky. En , Justice sort un nouveau clip, Stress, réalisé par Romain Gavras du collectif Kourtrajmé. En , leur remix des MGMT apparait dans la bande-son du jeu Midnight Club: Los Angeles[10]. Justice réalise ensuite un morceau, destiné au défilé printemps/été Homme de la maison de haute-couture parisienne Dior qui se déroule le . Le groupe le met en écoute sur sa page Myspace le . Intitulé Planisphère et divisé en quatre parties, il dure environ 15 minutes. Le sort le DVD intitulé A Cross the Universe, un documentaire montrant l'envers du décor du groupe, surtout l'ensemble de leur tournée en Amérique du Nord. Il est accompagné d'un album live enregistré à San Francisco[11],[12].

Le , le duo remporte le Grammy Award dans la catégorie « Meilleur remix » pour sa version du morceau Electric Feel du groupe MGMT[13]. En 2009, Justice produit la piste The Parachute Ending du groupe montant français Birdy Nam Nam, qui provient de l'album Manual for Successful Rioting, publié le la même année[14]. En 2009 toujours, le duo signe chez le label Elektra Records[15].

Audio, Video, Disco (2010–2013)[modifier | modifier le code]

Justice en concert en 2013.

En 2010, Gaspard est choisi pour composer les musiques du film de son collègue de label Mr. Oizo. Cette même année, Xavier produit l'album des ex-Poney Poney, renommé maintenant Jamaica. En 2011, sort Civilization, leur nouveau single, qui apparait pour la première fois à la télévision le , et sort le  ; il est notamment utilisé dans la nouvelle campagne de publicité de la marque Adidas, réalisée par Romain Gavras[16]. Le , le clip de Civilization est dévoilé sur Internet ; il est accompagné de l'annonce de la sortie d'un nouvel EP comprenant le morceau original, une version démo, ainsi que deux remixes réalisés par Mr. Oizo et The Fucking Champs.

Le , le deuxième extrait de leur deuxième album, Audio, Video, Disco, est dévoilé ; le single sort le .

Le paraît sur les plates-formes de téléchargement l'EP Audio Video Disco, contenant le titre éponyme, deux remixes ainsi que Helix, morceau également issu de leur futur deuxième album[17].

De nombreuses fuites précèdent la sortie du deuxième album, et obligent le groupe à le mettre en écoute gratuite sur le site du journal Le Monde dès le [réf. nécessaire]. L'album Audio, Video, Disco sort finalement le . Il est récompensé d'une Victoire de la Musique le . En 2012, pour certains concerts de leur tournée World Tour 2012, le groupe s'associe avec le DJ québécois A-Trak, qui assure la première partie de certains concerts en Amérique du Nord.

Le paraît leur deuxième album live, Access All Arenas, enregistré aux Arènes de Nîmes. Pour cet album, le groupe reprend un morceau dans un autre, par exemple, dans la chanson Phantom, on entend une partie de Civilization.

Woman (depuis 2014)[modifier | modifier le code]

Le , le duo annonce qu'il travaille sur un troisième album studio[18].

Le , le nouveau single Safe and Sound est présenté lors de l'Ed Banger House Party au Festival de musique Sónar 2016. Le titre du single ainsi que la pochette sont découverts via Shazam[19]. Le , un nouveau single, Randy, est présenté dans l'émission d'Annie Mac sur la BBC Radio 1, suivie d'une interview de Xavier de Rosnay dans laquelle il dévoile que le prochain album, Woman, paraîtra le .

En , le groupe annonce la sortie d'un troisième album live[20], Woman Worldwide, prévu pour le [21]. Cet album enregistré à partir d'une vingtaine de concerts, ainsi que des répétitions, ne comporte ni clameurs ni applaudissements, ceux-ci ayant été coupés au montage, afin de créer une « anthologie » plus qu'un album live[2].

Le , l'album Woman Worldwide reçoit le prix du meilleur album de musique électronique de l'année à la 61e cérémonie des Grammy Awards[22],[23].

Quatrième album[modifier | modifier le code]

Lors du webinar Mix with The Masters, qui s'est déroulé le mercredi sur internet, le groupe Justice a annoncé en direct qu'ils préparaient un nouvel album, commencé peu avant le début du confinement en France lié à la pandémie de Covid-19[24].

Le groupe annonce également que Gaspard Augé prépare actuellement un album solo: Escapades [24], qui sortira le [25] .

Style musical[modifier | modifier le code]

Leur style musical est en grande partie influencé par le disco et le heavy metal[26] et combine des lignes de basses coupées avec le son de synthétiseurs compressés avec éventuellement des distorsions. Leur musique comporte aussi des slaps de basse, qui donne un son électro house. Il est possible de retrouver également une utilisation des synthétiseurs qui rappelle Giorgio Moroder. Justice utilise aussi des samples d'autres musiques comme pour Valentine ; dans ce morceau l'introduction est en fait un sample de l'introduction du morceau de Britney Spears Me Against the Music[27]. De même, pour le titre Tthhee Ppaarrttyy, le groupe sample un vocal du titre Stay fly du groupe de rap Three 6 Mafia[28].

Pour leur titre D.A.N.C.E. certains passages sont repris d'une mélodie du morceau de Britney Spears Me Against the Music. Le groupe a également samplé le morceau Sunny de Boney M.[29]. Dans leur remix de Me Against the Music de Britney Spears, le beat est extrait de Face To Face de Daft Punk. Le titre Phantom est basé sur un sample tiré de la bande originale de Ténèbres, film d'horreur réalisé par l'italien Dario Argento en 1982. Le morceau s'intitule Tenebre du groupe de prog-rock italien Goblin, à l'origine de beaucoup de B.O. des films de Dario Argento. La bande-son du film (Tenebrae) a par ailleurs été rééditée en 2004[réf. nécessaire]. Pour leur morceau NewJack les deux artistes ont samplé le morceau You make me wanna wiggle des Brothers Johnson[30]. Ce sample ayant été trouvé par un de leurs amis musicien Breakbot, musicien montant de la scène électronique parisienne[réf. nécessaire].

Pour leur titre Genesis introductif de leur album, le clap du morceau est en fait un sample issu de In Da Club, morceau du rappeur 50 Cent [31]. Surtout, la boucle du morceau est un gros clin d'œil à la partie instrumentale de Thriller de Michael Jackson. Pour leur morceau au clip controversé Stress le groupe a samplé les cordes de Night on disco mountain de David Shire (lui-même reprise disco d'Une nuit sur le mont Chauve/Night on Bald Mountain de Moussorgsky). Pour ce morceau, Justice a également utilisé un bruitage tiré de Jocko Homo de Devo[32]. Pour leur titre Canon, le break du morceau Strawberry Letter 23 de The Brothers Johnson peut être décelé. Le final de leur set lors de leur tournée mondiale de 2008 (A Cross the Universe) utilise l'introduction de Master of Puppets (chanson) de Metallica. Enfin, le rythme du morceau Parade est tiré du morceau du groupe Queen We Will Rock You, dont il reprend le fameux hand-clap beat[33].

L'équipement utilisé par le groupe dans ses productions sont un Apogee Ensemble Recording Interface, un Power Mac G5 comme ordinateur, le logiciel Cubase et leur propre synthétiseur Valentine[34].

Le duo précise mal connaître la house de Détroit ou Chicago et ne pas écouter de musique électronique qui reste seulement un moyen de diffuser leur musique[2]. Leur éducation musicale reste basée sur le rock, le funk, le rap des années 1990, Nirvana ou encore les Beach Boys[2].

Tournées[modifier | modifier le code]

Gaspard Augé et Xavier de Rosnay à La Route du Rock (St Malo) en 2007.

En tournée, le groupe se déplace avec son propre système lumière et vidéo. Le décor scénique est composé de différents éléments. Au centre est disposée Valentine dans laquelle on retrouve le symbole du groupe, l'obèle. Depuis leur tournée World Tour 2012, la Valentine a la possibilité de s'ouvrir, c'est notamment le cas lorsqu'ils jouent D.A.N.C.E. samplé par Gaspard Augé, titre qui apparait dans l'album Cross sous le nom de D.A.N.C.E. (Rehearsal Mix).

Polémique[modifier | modifier le code]

À la suite de la sortie du clip de la chanson Stress en , réalisé par Romain Gavras du collectif Kourtrajmé, une polémique éclate sur Internet. Les critiques sont liées au caractère particulièrement agressif de leur clip et à son message potentiellement stigmatisant à l’égard des adolescents issus de l’immigration extra-européenne. Le clip heurte le grand public et entraîne une vague non négligeable de contestation, ternissant du même coup une partie de la réputation planétaire du groupe.

Dans un premier temps, le groupe a sciemment choisi de ne pas réagir aux réactions et ressentis des personnes qui pouvaient se sentir stigmatisées par le clip, contestant l'interprétation de ces dernières qu'il jugeait mauvaise. Or, seulement après que plusieurs internautes ont salué le film en laissant entendre qu'ils adhéraient à ce qui leur semblait être un message stigmatisant, Gaspard Augé et Xavier de Rosnay finissent par prendre conscience de la portée du clip et s'empressent alors d'expliquer dans un communiqué que ce film n'a jamais été envisagé comme une stigmatisation de la banlieue, comme une incitation à la violence ou, surtout, comme un moyen larvé de véhiculer un message raciste, mais plutôt un lien entre le son et l'image qui définit bien le Stress[35].

En 2021, Le duo électro parisien reproche au Canadien Justin Bieber d'avoir plagié leur logo pour la pochette et le merchandising de son nouvel album Justice, sorti le [36]. La controverse se situe sur la lettre «T» du mot «Justice» remplacée par une croix, l'un des symboles du duo français. Ces derniers avaient d'ailleurs déposé cette typographie en France en 2008 et en Europe en 2014[37].

Cette information est reporté par le magazine Rolling Stone le , qui, dans un article explique que le , les avocats des Parisiens ont envoyé une lettre de mise en demeure à l'intention du clan Bieber, leur demandant explicitement de ne pas exploiter leur typographie : «Votre utilisation de la marque est illégale. Vous n'avez pas reçu la permission de Justice d'utiliser la marque. De plus, le travail de Bieber n'est en aucun cas affilié à, soutenu par, ou sponsorisé par Justice. Une telle utilisation de la marque est non seulement illégale, mais susceptible de tromper et de confondre les consommateurs»[38]

Justin Bieber, lui, affirme qu’il a lui-même dessiné le logo en question, sans avoir connaissance de l’existence du groupe. Certains faits permettent de douter de cette version : le , le management de Justin Bieber avait cherché à prendre contact par mail avec So-Me, le graphiste derrière le logo de Justice. Ce dernier avait répondu favorablement en vue d'une collaboration, mais la discussion en était finalement restée là[37].Toutefois si l’on en croit les défenseurs du chanteur cette collaboration n’était pas pour la pochette de l’album, mais afin de « concevoir une version stylisée de son nom pour l’utiliser dans le cadre de sa prochaine tournée. »[39]

Après avoir entendu les avocats le , le tribunal de Nanterre a rendu le une ordonnance en référé estimant que, si des similitudes existent en effet, la ressemblance n’est pas « obvie », d’autant que les univers de Justice et de Justin Bieber sont bien différénts[40] et donc déboutant Gaspard Augé et Xavier de Rosnay,de toutes leurs demandes et les condamnant à payer les frais de justice des parties adverses.[41].

Les avocats de Justice n’ont pas fait appel de ce référé, mais devraient poursuivre leurs démarches judiciaires sur le fond. « Notre démarche en référé avait exclusivement pour objectif de faire immédiatement cesser la vente du merchandising et la mention Justice sur l’album de Justin Bieber (…) afin de mettre un terme à l’association et à la confusion massive provoquée par la sortie de cet album, précisent-ils. Cette décision ne préjuge nullement du résultat qui sera rendu au fond sur l’existence d’actes de contrefaçon ainsi que de concurrence déloyale et de parasitisme. Le débat judiciaire demeure entier et Justice est déterminé à faire reconnaître ses droits. »[41]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums Studio[modifier | modifier le code]

Albums Live[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma
Court métrage
  • 2005 : Les filles se cachent pour vomir[44] (réalisé par Thomas Pison)
  • 2008 : Mosquito (réalisé par Pascal Stervinou) (Genesis)

Exploitation commerciale[modifier | modifier le code]

Outre les revenus liés directement aux ventes d'albums, maxis et de singles ainsi que ceux liés aux concerts, Justice tire aussi profit des activités de synchronisation (en), c'est-à-dire la présence de leurs titres dans des publicités et dans des films.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Publicité[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Samples[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Éric Dahan:, « Que justice soit fête », sur Libération, .
  2. a b c d et e Fabrice Pliskin, « Justice en Amérique », L'Obs, no 2813,‎ , p. 110 à 111 (ISSN 0029-4713)
  3. (en) « Frequencies: Year in Review 2007 », sur Exclaim!.
  4. (en) « Breaking Artist: French DJ Duo Justice Crosses the Atlantic With Body-Rocking Debut Album », Rolling Stone (consulté le ).
  5. (en) « Justice: Cross (2007): Reviews », Metacritic (consulté le ).
  6. (en) « Pitchfork Feature: Top 50 Albums of 2007 » (version du 24 juillet 2007 sur l'Internet Archive), .
  7. (en) « The 25 Best Albums of 2007 :: Blender.com »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le )
  8. « Ces morceaux utilisés comme générique d'émissions télé », sur Sens critique (consulté le ).
  9. « Toute la musique de GTA IV », sur jeuxactu.com (consulté le ).
  10. « Midnight Club: Los Angeles - Full credits », sur rockstargames.com (consulté le ).
  11. (en) « Justice Unplugged »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), URB,
  12. (de) « "Justice (don't) fake DJ set – (false) panic in technoland" »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le ).
  13. (en) « The 51st Annual Grammy Awards Winners List » (version du 7 février 2009 sur l'Internet Archive), National Academy of Recording Arts and Sciences.
  14. (en) « Birdy Nam Nam x Justice », Asianmandan.com, (consulté le )
  15. (en) Cortney Harding, « Cee-Lo, Justice, Little Boots Signed To Reborn Elektra Label », Billboard, .
  16. (en) Phillips, Amy, « Justice Return With "Civilization" », sur Pitchfork, .
  17. (en) « Justice Talk New Album: Audio, Video, Disco », Pitchfork, (consulté le ).
  18. Gaspard bekräftar att den franska duon är i studion., Festival Rykten
  19. « Justice a dévoilé le premier extrait de leur prochain album », Trax, 7 juillet 2016.
  20. « Justice : un nouvel album prévu pour cet été, Woman Worldwide », sur Trax Magazine, (consulté le )
  21. « Justice Announce New Live Album Woman Worldwide », sur Pitchfork, (consulté le )
  22. « Justice remporte le Grammy du meilleur album électronique avec Woman Worldwide », sur Trax Magazine, (consulté le )
  23. (en) « 61st Annual GRAMMY Awards », sur GRAMMY.com, (consulté le )
  24. a et b « Justice travaille actuellement sur un 4e album et Gaspard Augé va sortir un album solo », sur TSUGI, (consulté le )
  25. « 🔊 Il est enfin là : le grandiose premier album solo de Gaspard Augé (Justice) », sur TSUGI,‎ (consulté le )
  26. (en) Nate Chinen, « To Everything (Churn, Churn, Churn) There’s Techno », sur nytimes.com, (consulté le )
  27. (en) « Justice's 'Valentine' - Discover the Sample Source », sur WhoSampled (consulté le )
  28. Samples.fr
  29. whosampled.com
  30. Samples.fr
  31. (en) « Justice's 'Genesis' - Discover the Sample Source », sur WhoSampled (consulté le )
  32. Dailymotion.com
  33. We Will Rock You
  34. (en) Sterling, Scott T., « Cross Examinations », sur remixmag.com, Remix, (consulté le )
  35. « Justice's interview about the Stress' videoclip »
  36. « Plagiat de logo : le duo français Justice menace Justin Bieber de poursuites judiciaires », sur LCI (consulté le )
  37. a et b « Justice menace Justin Bieber pour le plagiat de leur logo », sur LEFIGARO (consulté le )
  38. (en-US) Daniel Kreps et Daniel Kreps, « Dance Duo Justice Send Justin Bieber Cease-and-Desist Letter Over New Album, Merch », sur Rolling Stone, (consulté le )
  39. (en) « Justice’s Gaspard Augé: ‘Justin Bieber’s album is a very conscious rip-off’ », sur the Guardian, (consulté le )
  40. « Justice refuse d'abandonner son combat judiciaire contre Justin Bieber », sur www.20minutes.fr (consulté le )
  41. a et b Par Eric Bureau Le 28 juin 2021 à 16h33, « Accusations de plagiat : Justin Bieber remporte le premier round judiciaire face au groupe français Justice », sur leparisien.fr, (consulté le )
  42. « Justice : Gaspard et Xavier reviennent sur le tournage d'Iris, leur film-événement », sur Trax Magazine, (consulté le )
  43. « Le nouveau film de Justice est un véritable show intersidéral », sur Trax Magazine, (consulté le )
  44. Les filles se cachent pour vomir sur Vimeo
  45. BO du film Rubber
  46. « Rick and Morty invite Justice sur le trailer de la nouvelle saison », sur Trax Magazine, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]