La Couarde-sur-Mer

La Couarde-sur-Mer
La Couarde-sur-Mer
Le petit port du Goizil, en 2006.
Blason de La Couarde-sur-Mer
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente-Maritime
Arrondissement La Rochelle
Intercommunalité Communauté de communes de l'île de Ré
Maire
Mandat
Patrick Rayton
2020-2026
Code postal 17670
Code commune 17121
Démographie
Gentilé Couardais
Population
municipale
1 137 hab. (2019 en diminution de 7,41 % par rapport à 2013)
Densité 129 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 11′ 44″ nord, 1° 25′ 27″ ouest
Altitude Min. 0 m
Max. 17 m
Superficie 8,80 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction La Flotte
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de l'Île de Ré
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
La Couarde-sur-Mer
Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime
Voir sur la carte topographique de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
La Couarde-sur-Mer
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Couarde-sur-Mer
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Couarde-sur-Mer
Liens
Site web lacouardesurmer.fr

La Couarde-sur-Mer est une commune du Sud-Ouest de la France, située sur l'île de Ré dans le département de la Charente-Maritime (région Nouvelle-Aquitaine).

Géographie[edit | edit source]

Situation de La Couarde sur l'île de Ré.

La Couarde est située au milieu de l'île de Ré, ouverte sur la côte sud pour le village et sur la côte nord pour son port.

La commune possède sur cinq kilomètres de plages avec des dunes et le petit port Le Goisil débouchant par un chenal sur la côte nord de l'île. Les maisons construites récemment autour du centre-ville s'étalent aussi vers l'ouest. Le nord du village est longé par la route départementale.

Urbanisme[edit | edit source]

Typologie[edit | edit source]

La Couarde-sur-Mer est une commune rurale[Note 1],[1]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[2],[3].

Elle appartient à l'unité urbaine d'Ars-en-Ré, une agglomération intra-départementale regroupant 5 communes[4] et 4 492 habitants en 2017, dont elle est ville-centre[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de La Flotte, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 4 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[7],[8].

La commune, bordée par l'océan Atlantique, est également une commune littorale au sens de la loi du , dite loi littoral[9]. Des dispositions spécifiques d’urbanisme s’y appliquent dès lors afin de préserver les espaces naturels, les sites, les paysages et l’équilibre écologique du littoral, comme le principe d'inconstructibilité, en dehors des espaces urbanisés, sur la bande littorale des 100 mètres, ou plus si le plan local d’urbanisme le prévoit[10],[11].

Occupation des sols[edit | edit source]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (39,1 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (40,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones humides côtières (33,2 %), cultures permanentes (26,9 %), zones urbanisées (18,4 %), zones agricoles hétérogènes (12,2 %), forêts (6,7 %), espaces ouverts, sans ou avec peu de végétation (2,7 %)[12].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Toponymie[edit | edit source]

Parmi les nombreuses hypothèses avancées quant à l'origine du toponyme La Couarde, celle relative à la localisation géographique du village, “Coe” signifiant queue, semble la plus probante. Tout d'abord car, elle a constitué l'extrémité occidentale de l'île de Ré jusqu'au rattachement de celles d'Ars et de Loix par sédimentation et poldérisation ; ensuite car le bourg de La Couarde est mentionné dans les archives dès le Moyen-Âge comme marquant la limite de la “baronnie”, c'est-à-dire l'extrémité occidentale des fiefs des sires de Mauléon[13].

La commune a été désignée sous le nom de La Fraternité pendant la Révolution française[14].

Histoire[edit | edit source]

La plage du bois Henri IV.

L'histoire de la Couarde est mal connue.

C'est un hameau avant la Révolution française, habité par des vignerons et des sauniers. Plus tard, apparaît du vignoble autour du village, amenant donc une augmentation de la population ; mais à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, a lieu une baisse démographique, en partie à cause du phylloxéra.

Dans les années 1930, les bains de mer se développent à la plage de La Couarde, mais il faut attendre les années 1970 pour que le tourisme devienne l'activité principale de La Couarde ; la commune devient dès lors une station balnéaire réputée.

Politique et administration[edit | edit source]

Liste des maires[edit | edit source]

Les maires de La Couarde depuis 1793.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1799 1816 Jean-Baptiste Martin    
1816 1830 Louis Gibaud    
1830 1846 Docteur de Rochas   Médecin
1846 1865 Honoré Martin    
1865 1870 Louis Thomazeau    
1870 1874 François Mourat    
1874 1878 Gustave Turbé    
1878 1881 François Mourat    
1881 1888 Honoré Caillonneau    
1888 1892 François Mourat    
1892 1900 P.Honoré Babiaud    
1900 1904 Alphonse Couneau    
1904 1906 André Besson    
1906 1912 Alphonse Couneau    
1912 1925 Théophile Pénisson    
1925 1944 Gaston Bonnin    
1944 1947 Albert Turbé    
1947 1956 Eugène Brullon    
1956 1967 Eugène Guellec   Ancien dir. S.G.
1967 1971 Emile Brullon    
1971 1977 François Decourt   Médecin
1977 1983 Marcel Chambord    
1983 2008 Paul Neveur UMP Conseiller général du canton d'Ars-en-Ré (1994-2008)
2008 En cours Patrick Rayton DVD Commerçant

Démographie[edit | edit source]

Ses habitants sont appelés les Couardais[15].

Évolution démographique[edit | edit source]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[17].

En 2019, la commune comptait 1 137 habitants[Note 3], en diminution de 7,41 % par rapport à 2013 (Charente-Maritime : +2,83 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 3001 8511 7581 7951 9471 7451 7611 7421 692
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 6911 6161 5661 4001 3531 3061 2701 2291 193
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1221 0581 010867875762754732754
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
7167587948561 0291 1791 2131 2311 251
2015 2019 - - - - - - -
1 1991 137-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[edit | edit source]

Les activités sont pour la plupart agricoles ; vignes, pommes de terre, asperges sont cultivées autour du village. Des marais salants ont été réactivés dans la partie nord de la commune. L'on peut aussi compter le tourisme, qui est la principale ressource du village, mais aussi de l'île, pendant la saison estivale. Les nombreux petits commerces sont très sollicités pendant cette période. La vie économique du village est donc importante.

Culture locale et patrimoine[edit | edit source]

Lieux et monuments[edit | edit source]

Le kiosque et l'église de La Couarde.
Église de La Couarde.
Le monument aux morts.
  • Le kiosque à musique, édifié à côté de l'église, demeure le seul de l'île actuellement.
  • L'église de La Couarde est dédiée à Notre-Dame-de-l'Annonciation, et a été construite à la fin du XIXe siècle, en plein centre du village. Son style est néo-gothique.
  • Construit après la Première Guerre mondiale à l'initiative de Gaston Bonnin, l'instituteur du village, et de J. Godefroy architecte, le monument aux morts de La Couarde commémore les trente-six disparus de la commune.
Des plaques, honorant les morts des guerres de 1870-1871 (quatre), 1939-1945 (cinq), de la guerre d'Algérie et le mort en déportation, furent ajoutées par la suite. L'aigle (allemand) symbolique tombé sur la terre est unique en France[20].
  • Le petit port du Goizil ouvrant sur la côte Nord, ainsi que la base nautique qui utilise un ancien marais recreusé et aménagé, évitant les problèmes de marée basse, pour pouvoir faire naviguer ses élèves débutant à toutes heures et en toute sécurité.
  • Maison de la culture La Maline.
  • Guinguette La Pergola (depuis 1936), restaurant, dancing en extérieur, bar de nuit incontournable des soirées estivales rétaises.

Personnalités liées à la commune[edit | edit source]

Héraldique[edit | edit source]

Blason Blasonnement :
D’or semé de fleurs de lis d’azur, à la nef de gueules brochante.
Commentaires : Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[edit | edit source]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[edit | edit source]

Liens externes[edit | edit source]

Notes et références[edit | edit source]

Notes et cartes[edit | edit source]

  • Notes
  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[edit | edit source]

  1. « Zonage rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Unité urbaine 2020 d'Ars-en-Ré », sur insee.fr/ (consulté le ).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  9. « Les communes soumises à la loi littoral. », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr, (consulté le ).
  10. « La loi littoral », sur collectivites-locales.gouv.fr (consulté le ).
  11. « Loi relative à l’aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral. », sur cohesion-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  13. « La Couarde-sur-Mer », sur Destination Ile de Ré | Site Officiel de l'Office de Tourisme, (consulté le )
  14. Léo Schmitt et Thomas Brosset, « Charente-Maritime : quel était le nom révolutionnaire de votre commune ? », Sud-Ouest,‎ (lire en ligne)
  15. Les gentilés de Charente-Maritime.
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  20. L'histoire du monument aux morts de La Couarde.