La Bazouge-du-Désert

From Wikipédia
Jump to navigation Jump to search

La Bazouge-du-Désert
La Bazouge-du-Désert
L'église Saint-Martin.
Blason de La Bazouge-du-Désert
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Fougères-Vitré
Intercommunalité Fougères Agglomération
Maire
Mandat
Joseph Boivent
2020-2026
Code postal 35420
Code commune 35018
Démographie
Population
municipale
1 087 hab. (2017 en diminution de 1,54 % par rapport à 2012)
Densité 44 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 26′ 38″ nord, 1° 06′ 13″ ouest
Altitude Min. 113 m
Max. 193 m
Superficie 24,60 km2
Élections
Départementales Canton de Fougères-2
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
Voir sur la carte administrative de Bretagne
City locator 14.svg
La Bazouge-du-Désert
Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine
Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
La Bazouge-du-Désert
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Bazouge-du-Désert
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Bazouge-du-Désert
Liens
Site web labazougedudesert.fr

La Bazouge-du-Désert est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en Région Bretagne, peuplée de 1 087 habitants[Note 1].

Géographie[edit | edit source]

Communes limitrophes de La Bazouge-du-Désert
Louvigné-du-Désert Landivy (Mayenne)
La Bazouge-du-Désert Pontmain (Mayenne)
Landéan Saint-Ellier-du-Maine (Mayenne)


Toponymie[edit | edit source]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Vicus qui Basilica en 1040, ecclesia de la Bazogia en 1090, Bazocha et Bazogia en 1516[1].

Bazouge est une formation toponymique médiévale, basée sur une variante de l'ancien français basoge « église, basilique, palais, marché couvert », terme qui procède du gallo-roman *BASILCA, lui-même du latin basilica « marché » puis « église », à l'origine du doublet savant basilique. Le sens toponymique de Bazouge est celui d'« église ou monument érigé en mémoire d'un martyr » (sens attesté en latin chrétien et médiéval) et de « marché couvert », il est donc difficile de savoir à quoi il se réfère exactement[2].

On appelait Désert une zone favorable à l'érémétisme, comme il s'en trouvait au haut Moyen Âge à la limite de deux cités ; deux régions en lisière du diocèse de Rennes ont porté ce qualificatif, celle de Louvigné-du-Désert, mais aussi l'archidiaconé du Désert, ainsi que le doyenné du Désert, une de ses subdivisions[3]. Toutefois cette explication est contestée par certains pour qui le mot "désert" ferait référence aux landes incultes dans la région de l'ancienne Marche de Bretagne et non au « désert de l'ermite »[4].

Histoire[edit | edit source]

Moyen-Âge[edit | edit source]

Au haut Moyen Âge le doyenné de Louvigné (son existence est attestée par une charte du XIIIe siècle) qui comprenait les paroisses de La Bazouge-du-Désert, La Selle-en-Coglès, Le Châtellier, Le Ferré, Landéan, Louvigné-du-Désert, Mellé, Monthault, Montours, Parigné, Poilley, Saint-Brice-en-Coglès, Saint-Étienne-en-Coglès, Saint-Georges-de-Reintembault, Saint-Germain-en-Coglès, Saint-Jean-en-Coglès, Villamée[3].

Époque moderne[edit | edit source]

La chapelle du Tertre Alix, en fait un simple oratoire adossé à un vieux chêne, commémore le miracle qui, selon la tradition, sauva Alix de Vilauran : attaqué par des loups, il aurait invoqué la Vierge et le chêne creux se serait ouvert pour le protéger[5].

Révolution française[edit | edit source]

Pendant la Chouannerie, la commune fut le théâtre d'un affrontement entre Chouans et Républicains. Le curé assermenté de La Bazouge-du-Désert fut assassiné pendant la Révolution[6].

Le prince de Talmont, un des principaux chefs de la Chouannerie, alors en fuite (Virée de Galerne), fut arrêté le , alors qu'il était déguisé en paysan, à La Bazouge-du-Désert[7].

Le XIXe siècle[edit | edit source]

Les Louisets[edit | edit source]

La Bazouge-du-Désert fut une des principales paroisses à être concerné par le schisme de la Petite Église, des catholiques refusant le Concordat de 1801, connus dans la région de Fougères sous le nom des Louisets[7].

Le XXe siècle[edit | edit source]

En 1961, l'orthographe de la commune a été modifié : La Bazouges-du-Désert devient officiellement La Bazouge-du-Désert.

Héraldique[edit | edit source]

Blason Blasonnement :
D'azur aux trois souches d'arbre arrachées d'or, surmontées d'une cigogne contournée du même[8].

Politique et administration[edit | edit source]

Mairie de La Bazouge-du-Désert.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1989[9] 2007 Marcel Pitois   Transporteur routier
2007 En cours Joseph Boivent[10] DVD Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[edit | edit source]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[12].

En 2017, la commune comptait 1 087 habitants[Note 2], en diminution de 1,54 % par rapport à 2012 (Ille-et-Vilaine : +5,19 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 2602 2062 1751 9852 0761 9291 9031 9351 967
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 8821 8901 8681 8001 7561 7501 7531 7651 719
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 6861 6141 6001 3791 4051 4131 4461 3971 423
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 3991 3401 2801 1581 0741 0121 0441 0491 053
2013 2017 - - - - - - -
1 1101 087-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments notables[edit | edit source]

Malagra.
  • Église Saint-Martin : édifice néogothique construit par l'architecte Arthur Regnault. En 1912, Auguste Alleaume y réalise un vitrail patriotique où est représenté, autour du vœu national au Sacré-Cœur de Jésus : saint Denis, sainte Geneviève, sainte Clotilde, saint Louis, saint François de Sales, Jeanne d'Arc, etc., devant un tableau tricolore et un tableau fleurdelisé. Vitrail en six fenêtres, composé de trois rosaces en hauts et trois rectangles en bas[15]
  • Maison de Malagra, lieu d'arrestation du Prince de Talmont.

Personnalités liées à la commune[edit | edit source]

Notes et références[edit | edit source]

Notes[edit | edit source]

  1. Population municipale 2017.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[edit | edit source]

Altitudes, coordonnées, superficie : IGN[16].
  1. « Etymologie et Histoire de La Bazouge-du-Désert », infobretagne (consulté le 23 décembre 2016)
  2. Dominique Fournier « la Bazoge » in WIKIMANCHE [1].
  3. a et b Philippe Jouët et Kilian Delorme, Atlas historique des pays et terroirs de Bretagne : histoire, ethnographie et linguistique, Morlaix, Skol Vreizh, , 159 p. (ISBN 978-2-915623-28-4)
  4. Noms de lieux bretons, Editions Jean-paul Gisserot, , 126 p. (ISBN 978-2-87747-482-5, lire en ligne), p. 55
  5. François de Beaulieu, "Quand on parle du loup en Bretagne", éditions Le Télégramme, 2004, (ISBN 2-84833-096-1)
  6. Jean Rohou, "Catholiques et Bretons toujours ? (essai sur l'histoire du christianisme en Bretagne)", éditions Dialogues, Brest, 2012, (ISBN 978-2-918135-37-1)
  7. a et b Joseph Chardronnet, Rennes et la Haute Bretagne, France-Empire, (lire en ligne)
  8. « GASO, la banque du blason - La Bazouge-du-Désert Ille-et-Vilaine » (consulté le 1er novembre 2011)
  9. Brigitte Beaumert, « La Bazouge-du-Désert : Marcel Pitois, ancien maire, est décédé », sur actu.fr, La Chronique républicaine, (consulté le 26 février 2020)
  10. Joseph Boivent retrouve son fauteuil de maire », Ouest-France, 1er avril 2014.
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  15. Jacques Benoist, Le Sacré-Cœur de Montmartre : de 1870 à nos jours, vol. 2, Éditions ouvrières, coll. « Patrimoine », (OCLC 907109027)
  16. « La Bazouge-du-Désert sur le site de l'Institut géographique national » [archive du ] (archive Wikiwix)

Voir aussi[edit | edit source]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[edit | edit source]