Zoot suit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Zoot suit est une tenue (suit) et par extension une subculture apparue entre les années 1930 et 1940. On appelle un membre de cette subculture un zoot suiter ou encore par raccourci un zooter.

Tenue[modifier | modifier le code]

Un soldat inspectant des « zoot suiters » aux États-Unis en 1942

Selon le journaliste Frédéric Joignot, le zoot suit permet aux pachucos d'affirmer leur identité en réponse au racisme et en pied-de-nez à leur situation sociale défavorisée: "comme les Noirs avec leurs cravates énormes, leurs tailles cintrées, leurs pompes criardes, ils décident de parodier le costume des Blancs. Leur principe : tout exagérer." (in Actuel, février 1982). Ce style vestimentaire flamboyant est destiné à attirer l'attention.

La panoplie d'un zoot suiter est composée d'un costume de type américain, à la forme spécifique et plus ou moins exagérée, et d'accessoires. Les femmes portent parfois un tailleur composé d'une longue veste et d'une jupe s'arrêtant au-dessus des genoux. La tenue vestimentaire des femmes est moins formalisée que celle des hommes, même si les jupes courtes et près du corps sont courantes.

Le costume masculin[modifier | modifier le code]

La veste aux épaules rembourrées accentue la stature et dessine la silhouette en donnant un aspect carré et imposant. Elle est cintrée à la taille et s'arrête à mi-cuisses ou plus bas. Elle peut rappeler celle des colons propriétaires de plantations du Sud profond des États-Unis.

Le pantalon, à taille haute, est très large et s'arrête au-dessus des chevilles. Le bas est étroit, parfois à revers, ce qui donne un effet drapé. Il serait d'inspiration cubaine.

Le costume est porté avec une chemise. Le costume est généralement d'une seule couleur, tandis que la chemise et les accessoires le sont d'une autres, permettant de jouer sur les contrastes.

Les accessoires[modifier | modifier le code]

Les coupes de cheveux masculines sont souvent gominées, parfois en banane courte, et le port de la moustache est répandu. Les femmes ont les cheveux mi-longs à longs, leurs coiffures sont très travaillées et souvent ornées de fleurs.

Sur la tête des zoot suiters, on peut trouver un chapeau en feutre à large bord, avec un ruban en faisant le tour, éventuellement agrémenté d'une longue plume colorée et orientée en arrière.

Le col est maintenu par un gros nœud papillon ou par une cravate de soie assez large à l'imprimé chatoyant et aux couleurs très vives. Assez souvent cette dernière sert à mettre en valeur une croix catholique accrochée en sautoir à une grosse chaine en or.

Le pantalon est maintenu par des bretelles. Une longue chaine de montre à gousset est fixée au niveau de la taille, et pend jusqu'en bas du genou avant de remonter dans la poche. Cette chaine métallique, enroulée autour de la main, peut servir d'arme.

Aux pieds, ils portent des derbies, des mocassins ou des bottines.

Étymologie[modifier | modifier le code]

L'étymologie du zoot suit est incertaine. Suit signifie "tenue". Quant à zoot, il s'agit de l'onomatopée américaine correspondant à un glissement ou à un dérapage, un peu comme "wizz" en français.

Comme les zoot suiters se gominent les cheveux, ce qui les rend glissant, zoot pourrait en être un sous-entendu.

Une hypothèse consisterait à dire que zoot viendrait d'un défaut de prononciation du mot suit. Mais selon Luis Valdez, réalisateur du film Zoot Suit, il s'agirait surtout d'une allitération typique des jeux de mots pachucos, figurant également dans une chanson des Andrews Sisters de 1942.

Selon Tito Lariva, zoot dériverait du français Zazou, subculture française de la même époque tournant également autour du jazz et du port de costumes larges.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Zootsuit vient des musiciens de jazz du milieu des années 1930. Il a rapidement été adopté par les "jitterbugs", "hipsters" ou "Swingaroo's"( jeunes fans de swing et de danse plus ou moins acrobatique). Parti de Harlem, cette mode s'est répandue à travers tous les États-unis et le Canada, devenant l'uniforme officiel des amateurs de swing adolescents et jeunes adultes, ainsi que des bandes de petits délinquants. Au bout de la chaîne pendante le long du pantalon, il y avait la plupart du temps un rasoir, destiné aux explications entre bandes et avec la police. Noirs, latinos, asiatiques et blancs portaient ces costumes. Les jeunes filles avaient également leur équivalent, un tailleur composé d'une longue veste et d'une jupe remontant légèrement au-dessus des genoux. La fabrication de zoot suits a été interdite au début de la seconde guerre mondiale pour les Américains, soit en 1942, pour cause de rationnement destiné à réserver les coupons de tissu aux uniformes militaires. Elle a repris à la fin du conflit et continue toujours chez des tailleurs spécialisés dans ces vêtements. De nombreuses violences ont émaillé l'histoire des zoot-suiters, notamment des émeutes à la fin de mai et au début de juin 1944 à Montréal contre les militaires, qui ne supportaient pas ces « jeunes anti-patriotes », et surtout à Los Angeles en juin 1943, entre militaires et zoot-suiters latinos, émeutes qu'on appela Zoot Suit Riots. Il y eut en juin 1943 des affrontements de moindre ampleur à Chicago, San Diego, Détroit, Harlem et à Beaumont au Texas. Les amateurs de swing parlaient le "jive", argot originaire de Harlem et principalement utilisé par les musiciens de jazz noirs et blancs. Le jive est fait de mots à double, voire triple ou quadruple sens incompréhensible par les non initiés. La mode des zoot suits est morte avec la "Swing Era". Elle perdure encore aujourd'hui chez les "chicanos" et "pachucos"( américains d'origine mexicaine de Los Angeles), ainsi que chez les nostalgiques du swing, encore nombreux à travers le monde. Ce style vestimentaire étant historiquement lié à ces deux "communautés".

Les zoot suiters[modifier | modifier le code]

Le zoot suit est porté aux États-Unis par les jeunes Noirs, Latinos, Philippins et Italiens, ainsi que par les gangsters et les mafieux, au Canada par les jeunes Italiens et les jeunes francophones « anti-canadiens »[réf. nécessaire] et en Angleterre par des jeunes marginaux des classes populaires. Les « zootsuiters » étaient mal considérés par le reste de la population.

Représentations populaires[modifier | modifier le code]

  • dans le film "The Mask" :le costume de Jim Carey lorsqu'il se transforme
  • Cab Calloway dans quelques-uns de ses passages au cinéma

Influence[modifier | modifier le code]

Ce style a inspiré les Rude boys des années 1950-1960. Les Madness ont parfois porté le zoot suit et plusieurs éléments du costumes sont parfois déclinés dans le style vestimentaire skinhead. Le zoot suit est aussi porté par Kid Creole and the Coconuts.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]