Zonia Baber

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Zonia Baber
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités

Mary Arizona Baber, dite Zonia Baber, née le dans l'Illinois et morte en 1955[1], est une géographe et géologue américaine connue pour avoir développé des méthodes pour l'enseignement de la géographie[2]. Ses travaux mettent l'accent sur l'apprentissage par le terrain et l'expérimentation.

Éducation et carrière d'enseignante[modifier | modifier le code]

Comme la ville natale de Baber n'offre pas d'éducation au-delà de l'école primaire, elle déménage chez son oncle à Paris, dans l'Illinois, pour fréquenter le lycée. Elle poursuit son parcours à l'école normale pour se former au métier d'institutrice[3].

Baber commence sa carrière comme directrice d'une école privée de 1886 à 1888. Elle accepte ensuite un poste d'enseignante à la Cook County Normal School (maintenant Université d'État de Chicago), où elle dirige le département de géographie de 1890 à 1899. Elle enseigne l'interdépendance de la géographie, de l'histoire et des sciences naturelles. Ses cours portent principalement sur la géographie, les études continentales, la météorologie et la géographie mathématique[4]. Tout en enseignant, Baber prend également des cours de géologie, y compris dans le premier cours qui accepte les femmes. Elle obtient son bachelor ès sciences en 1904[5].

De 1901 à 1921, Baber travaille comme professeure associée et cheffe de la géographie et de la géologie au Département de l'éducation de l'Université de Chicago. Elle est en même temps directrice des écoles de laboratoire de l'Université de Chicago[5].

Pour enseigner, Baber préfère se concentrer sur le travail sur le terrain qui permet à ses étudiants d'agir et de découvrir plutôt que de mémoriser des faits : « L'étudiant découvre trop tard que la connaissance ordinaire n'est pas un pouvoir ; que seule la connaissance scientifique - des expériences unifiées et liées - est précieuse. »[6]. Les méthodes d'enseignement de Baber sont encore utilisées aujourd'hui[7].

Baber favorise les sorties sur le terrain et l'expérience de première main plutôt que la mémorisation de faits et de définitions. Elle travaille également à l'amélioration des outils d'apprentissage conventionnels. Pendant son mandat en tant que présidente de la Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté (WILPF), elle crée un comité chargé d'examiner les manuels scolaires afin de remplacer les expressions et concepts obsolètes ou inappropriés par ceux destinés à arrêter la perpétuation des préjugés négatifs[7].

En 1920, Baber publie « Une proposition pour renommer les cercles solaires » dans le Journal of Geography. Elle propose que le nom des Tropique du Capricorne et Tropique du Cancer soient changés en Tropique Nord et Tropique Sud. Aujourd'hui, les deux termes sont acceptés dans le monde de la géographie, bien qu'aucun changement officiel n'ait été apporté[8].

Création de la Société de Chicago, engagement sociétal et politique[modifier | modifier le code]

En 1898, Baber cofonde la Geographic Society of Chicago. Elle en est la présidente et est impliquée dans la Société pendant 50 ans[9]. En 1948, elle reçoit un prix pour l'ensemble de ses réalisations.

Zonia Baber est tout au long de sa vie passionnée par les questions sociales. En tant que féministe et anti-impérialiste, elle rejoint et initie de nombreux efforts pour lutter contre le sexisme, le racisme et l'intolérance[10]. Elle est une défenseuse du suffrage des femmes aux États-Unis, et en 1926, elle représente les femmes de Porto Rico pour obtenir l'extension du suffrage à la région[11].

Comme mentionné précédemment, Baber est présidente de la Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté (WILPF), ainsi que membre du comité exécutif de la branche de Chicago de l'Association nationale pour l'avancement des personnes de couleur (NAACP) et présidente du Comité des relations raciales du Chicago Women's Club[12].

Baber voyage beaucoup, tant pour sa carrière professionnelle que pour son travail de défense des droits, afin d'assister à des conférences et à des événements internationaux. C'est notamment le cas lors d'un voyage avec une délégation de la WILPF en Haïti en 1926[13].

Création d'un pupitre adapté à l'enseignement de la géographie[modifier | modifier le code]

Conception de table d'école brevetée par Zonia Baber le 7 juillet 1896.

En 1896, Zonia Baber conçoit un nouveau pupitre d'école spécifique pour l'enseignement de la géographie et d'autres sciences. Contrairement à un bureau d'école ordinaire, les plateaux et les compartiments de Zonia Baber sont destinés à ranger les fournitures d'apprentissage. Avoir ces plateaux et compartiments signifiait que les étudiants utilisant son bureau auraient toujours leurs fournitures à portée de main[14].

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

  • (en) Zonia Baber, A Lesson in Geography : From, Chicago to the Atlantic, School of Education, University of Chicago, , (Reprinted from The Elementary School Teacher, vol. VII, n° 8)
  • (en) Zonia Baber, « The Scope of Geography », The Elementary School Teacher, vol. 4, No. 5,‎ , p. 271-282
  • (en) Zonia Baber, « Lost opportunities in teaching geography », The Journal of Geography, vol. 14,‎ , p. 296

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Rima Lunin Schultz et Adele Hast, Women Building Chicago 1790-1990: A Biographical Dictionary, Indiana University Press, , 55 p. (ISBN 9780253338525, lire en ligne)
  2. Martha J. Bailey, American Women in Science: From Colonial Times to 1950, Denver, CO, ABC-CLIO,
  3. Leila McNeill, « The Woman Who Transformed How We Teach Geography », Smithsonian,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. (en) « Summer Schools of 1895 », The School Journal, volume 51,‎ , p. 220 (lire en ligne)
  5. a et b Marilyn Ogilvie et Joy Harvey, The Biographical Dictionary of Women in Science, New York, NY, Routledge, , 65–66 p.
  6. Baber, « The Scope of Geography », The Elementary School Teacher, vol. 4, no 5,‎ , p. 257–270 (DOI 10.1086/453322, JSTOR 992498)
  7. a et b (en) Dana Hunter, « Zonia Baber: "The Public May Be Brought to Understand the Importance of Geography" », sur Scientific American Blog Network (consulté le )
  8. Zonia Baber, A Proposal for Renaming the Solar Circles,
  9. Geographic Society of Chicago, « Our History » (consulté le )
  10. Monk, « Practically all the geographers were women », Presentation at Society of Woman Geographers Triennial, (consulté le )
  11. Photographs from the Records of the National Woman's Party, « Baber, Zonia », The Library of Congress, American Memory (consulté le )
  12. (en) « Zonia Baber The Fearless Firsts of a Scientific Suffragette », trowelblazers.com (consulté le )
  13. (en) Janice Monk, Marcella Schmidt di Friedberg, « Mary Arizona (Zonia) Baber (1862-1956) », Geographers Biobibliographical Studies, vol. 30,‎ , p. 68–79.
  14. (en) « Baber, Zonia », School,‎ (lire en ligne, consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]