Zonguldak

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Zonguldak
Zonguldak
Ancien port charbonnier de Zonguldak construit en 1848.
Administration
Pays Drapeau de la Turquie Turquie
Région Région de la mer Noire
Province Zonguldak
District Zonguldak
Maire
Mandat
Ömer Selim Alan (AKP)
2019-2024
Préfet Erol Ayyıldız
2012
Indicatif téléphonique international +(90)
Plaque minéralogique 67
Démographie
Population 126 281 hab.
Densité 199 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 27′ 20″ nord, 31° 47′ 23″ est
Altitude 50 m
Superficie 63 300 ha = 633 km2
Localisation
Localisation de Zonguldak
Districts de la province de Zonguldak
Géolocalisation sur la carte : Turquie
Voir sur la carte administrative de Turquie
City locator 14.svg
Zonguldak
Géolocalisation sur la carte : Turquie
Voir sur la carte topographique de Turquie
City locator 14.svg
Zonguldak
Liens
Site de la mairie http://www.zonguldak.bel.tr
Site de la province http://www.zonguldak.gov.tr
Sources
« Index Mundi/Turquie »

Zonguldak est une ville de Turquie, préfecture de la province du même nom, située sur la côte de la mer Noire.

Elle est connue pour son charbon, la plage d’Ereğli, et le village de Beycuma. Elle a aussi donné son nom au « bassin minier de Zonguldak ».

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Héraclée du Pont[1], Ereğli, fondée au VI avant notre ère par les Mariandyniens, successeurs des Phrygiens. L'important quai commercial (emporion) tient son nom du célèbre héros mythique Hercules (Heracles). La ville a conservé son importance pendant les périodes des empires romain, byzantin, seldjoukide et ottoman. Les ruines historiques importantes dans la région comprennent les ruines de la vallée de l'Acheron, où se trouvent les cavernes de Cehennem Ağzı, ainsi que les ruines hellénsique, romsaine, byzanstine et ottomane, le château d'Ereğli, le palais d'Héraklès, la tour du phare de Çeştepe, les citernes d'eau byzantines, le mausolée de Krispos, l'Église byzantine et le manoir Halil Paşa.
  • Province romaine de Bithynie et Pont
  • Empire de Nicée (1204-1261)

Le nom actuel viendrait de la présence française d'exploitation des mines : zone de Güldag, sommet proche.

Politique[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Paradiso, Annalisa, « Sur la servitude volontaire des Mariandyniens d'Héraclée du Pont », Actes du Groupe de Recherches sur l’Esclavage depuis l’Antiquité, Persée - Portail des revues scientifiques en SHS, vol. 29, no 1,‎ , p. 23–33 (lire en ligne, consulté le 3 octobre 2020).