Zone internationale de Tanger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Zone Internationale de Tanger sur la pointe nord-ouest de l'Afrique

La Zone internationale de Tanger (en arabe : منطقة طنجة الدولية / Manṭiqat Ṭanja ad-Dawliyya) était un territoire autonome de 373 km² situé à Tanger, dans le nord du Maroc, entre 1923 et 1956, avec un intermède durant la Seconde Guerre mondiale.

Bien que demeurant sous la souveraineté du sultan du Maroc, la zone internationale de Tanger était sous administration conjointe de la France, de l'Espagne, du Royaume-Uni, du Portugal, de l'Italie, de la Belgique, des Pays-Bas, de la Suède et des États-Unis. Le sultan était représenté par un mendoub, qui faisait fonctions de pacha et présidait l'Assemblée internationale. Des tribunaux mixtes rendaient la justice.

En 1940, l'Espagne franquiste occupe Tanger et la réunit au territoire du Rif. Madrid retire toutefois ses troupes en mai 1944 et la ville retrouve son autonomie, jusqu'à sa réunion au Maroc en 1956.

Ville internationale, avec son territoire autonome, entre 1923 et 1956, les langues officielles et administratives du territoire étaient : l'arabe (langue locale et indigène, parlée par l'essentiel de la population), le français, l'anglais, et l'espagnol.

Divers services postaux fonctionnaient sur le territoire : Français (1903 à 1956), Britanniques (1903 à 1956), Espagnols (1903 à 1956), Italiens (entre 1912 et 1943), Allemands (entre 1903 et 1915).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dominique Pons, Les riches heures de Tanger, éditions de La Table Ronde, 1990 - Contient le texte de la Convention relative à l’organisation du Statut de la Zone de Tanger de 1923.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]