Zone de terreur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article principal : Star Trek (série télévisée).
Zone de terreur
Épisode de Star Trek
Titre original Balance of Terror
Numéro d'épisode Saison 1
Épisode 14
Code de production 6149-09
Réalisation Vincent McEveety
Scénario Paul Schneider (en)
Directeur de la photographie Jerry Finnerman
Diffusion États-Unis :
France :
Chronologie
Précédent Charlie X (produit)
La Conscience du roi (diffusé)
Planète des illusions (produit)
Une partie de campagne (diffusé)
Suivant
Liste des épisodes de Star Trek

Zone de terreur (Balance Of Terror) est le quatorzième épisode de la première saison de la série télévisée Star Trek. Huitième épisode à avoir été produit, il fut diffusé pour la première fois le sur la chaîne américaine NBC.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Face à un vaisseau Romulien extrêmement belliqueux qui s'apprête à entrer sur les territoires de la fédération, l'équipage de l'Enterprise se retrouve devant un choix tactique compliqué.

Distribution[modifier | modifier le code]

Acteurs principaux[modifier | modifier le code]

Acteurs secondaires[modifier | modifier le code]

Résumé[modifier | modifier le code]

Une alerte rouge interrompt une cérémonie de mariage à bord de l’Enterprise. Spock livre à l’équipage un compte-rendu de la situation. La zone neutre Romulienne a été créée il y a plus de cent ans, à l’issue de la guerre romulo-terrienne. Lors de ce conflit aucun des protagonistes ne se sont aperçus. Le traité de paix a été signé par communication sub-spatiale et a établi cette zone neutre entre l’espace de la Fédération et l’empire stellaire romulien. Si l’une des deux parties franchissait la frontière, ce geste serait considéré comme un acte de guerre. En arrivant sur les lieux, l’Enterprise découvre que tous les avant-postes terriens ont été détruits. L’agresseur semble être un oiseau de proie romulien reconnaissable à l’aigle dessiné sur le flanc de sa coque. Le vaisseau muni d’un bouclier occulteur disparaît après la destruction du dernier avant poste. La présence des Romuliens a réveillé de vieilles rancœurs larvées à bord de l’Enterprise.

Uhura parvient à intercepter une communication du vaisseau romulien ce qui permet d’avoir un visuel de leur passerelle. Pour la première fois dans l’histoire de Starfleet, des humains découvrent l’apparence d’un Romulien, qui ressemble étrangement à un Vulcain.

Pendant ce temps sur l’oiseau de proie, le commandant romulien est au courant qu’ils sont poursuivis par l’Enterprise et celui-ci commence à douter de l’éthique de sa mission qui est d’exposer la faiblesse de la Fédération et de risquer ainsi une guerre stellaire. Les mêmes doutes habitent le Capitaine Kirk. Il donne finalement l’ordre d’attaquer le vaisseau romulien.

S’ensuit alors un jeu du chat et de la souris dans l’espace où chaque capitaine essaie de déterminer la psychologie de l’autre et d’en tirer avantage pour la bataille. Le commandant romulien se montre bien plus coriace et intelligent que prévu.

Dans une ultime contre attaque, le commandeur romulien fait exploser une bombe nucléaire, mais Kirk a anticipé le coup, bien que secoué et endommagé, Kirk décide d’amplifier les avaries de son navire pour faire croire qu’il est à la merci de son adversaire. Le commandeur romulien mord à l’hameçon, son vaisseau se désocculte prêt à achever l’Enterprise. Kirk ordonne alors la riposte. L’oiseau de proie romulien est désemparé, lorsque Kirk demande sa reddition, le commandeur romulien refuse poliment, cela n’est pas dans les traditions romuliennes, il ordonne l’auto destruction de son vaisseau.

Thèmes et Valeurs[modifier | modifier le code]

Continuité[modifier | modifier le code]

  • C'est le premier épisode introduisant l’empire stellaire romulien dans la saga Star Trek.
  • Dans l'ordre de diffusion c'est le dernier épisode faisant apparaître la Yeoman Janice Rand. Elle réapparait dans Star Trek, le film.
  • C'est le seul épisode où les tirs de phaseurs ressemblent à des tirs de torpilles. Ce n’est que dans l’épisode Arena que les torpilles à photons font leur apparition, le tir de phaseur deviendra alors un simple et long rayon laser. Cela sera changé dans la version remasterisée de l'épisode.

Production[modifier | modifier le code]

Écriture[modifier | modifier le code]

L'épisode, écrit par Paul Scheinder fut livrée dans sa première version le 3 juin 1966 et dans une version finalisée le 18 juillet 1966. Le scénariste avait été engagé depuis plusieurs mois dont aucune proposition n'avait abouti sur la production d'un épisode. Gene Roddenberry lui soumit l'idée de s'inspirer du film de 1957 Torpilles sous l'Atlantique (The Enemy Below) avec Robert Mitchum et Curd Jürgens. Dans cette transposition l’Enterprise joue le rôle de la de frégate américaine et l’oiseau de proie romulien est le sous-marin allemand[1]. La similarité trop proche entre les deux scénarios furent soulignés par le scénariste Harlan Ellison ainsi que par le réalisateur de l'épisode Vincent McEveety qui avoua quelques années après que l'épisode est la même histoire que le film[2]. L'épisode s'inspire aussi d'un autre film de sous-marin de 1955 Run Silent, Run Deep[1].

Afin de créer un adversaire de caractère pour Kirk, Scheinder s’est inspiré de la Rome antique pour élaborer les Romuliens, en hommage à son propre fils qui était très féru de l'Empire romain à l’époque[2]. La coupe de cheveux de l'acteur Mark Lenard renvoi à celle de l'Empereur Néron, un vieux guerrier est appelé Centurion, le sous-commandant se nomme Decius, leur commandant est un Praetor et leur chaine de commandement ressemble à celui de l'Empire romain

Dans le but de restituer l’ambiance d’une bataille navale, l’armement du navire passe à l’action via une chaîne de commandement (Kirk donne l’ordre à Stiles qui informe la salle des phaseurs) chose qui changera par la suite. Bien que Gene Roddenberry croyait que les préjugés raciaux seraient obsolètes au XXIIIe siècle, il y a par l'intermédiaire du lieutenant Stiles une métaphore des préjugés raciaux et de la peur de l’autre.

Le titre original de l’épisode (Balance of Terror) est un terme issu de la guerre froide, il fait référence à la course à l’arme nucléaire entreprise par les États-Unis et l’Union des républiques socialistes soviétiques dans les années 1950/1960. La paix entre ces deux pays était si fragile que les deux gouvernements étaient terrifiés à l’idée de déclencher une guerre nucléaire globale qui dévasterait la planète. L’expression provient d’un diplomate canadien, Lester Pearson, en 1955 qui a prononcé à l’occasion du dixième anniversaire des Nations unies : « la balance de la terreur a remplacé la balance du pouvoir ».

Casting[modifier | modifier le code]

  • Mark Lenard qui tient le rôle du commandant romulien reviendra dans le rôle de Sarek, le père de Spock dans l'épisode Un tour à Babel.
  • L'acteur Lawrence Montaigne qui joue le rôle d'un romulien reviendra lui aussi dans un rôle de Vulcain, celui de Stonn.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage eu lieu du 20 au 28 juillet 1966 au studio de la compagnie Desilu sur Gower Street à Hollywood sous la direction de Vincent McEveety[3]

À l’origine le maquillage des romuliens devait être plus élaboré mais celui-ci fut soumis à une restriction budgetaires obligeant les acteurs à porter des casques pour masquer l'absence de prothèses d'oreilles[4].La chapelle où a lieu le mariage au début de l'épisode est une re-décoration de la salle de réunion[3].

Post-production[modifier | modifier le code]

Une partie de la scène avec le Commandant Hansen fut coupée au montage où celui-ci expliquait que le design de l’oiseau de proie romulien était peut-être issu d’un plan de vaisseau de Starfleet, ce qui augmentait les suspicions d'espionnage. On trouvait aussi un plan de Kirk saluant le commandant romulien avant la destruction de son vaisseau.

Diffusion et réception critique[modifier | modifier le code]

Diffusion américaine[modifier | modifier le code]

L'épisode fut retransmis à la télévision pour la première fois le sur la chaîne américaine NBC en tant que quatorzième épisode de la première saison.

Diffusion hors États-Unis[modifier | modifier le code]

L'épisode fut diffusé au Royaume Uni le sur BBC One[1].

En version francophone, l'épisode fut diffusé au Québec en 1971. En France, l'épisode est diffusé le lors de la rediffusion de l'intégrale de Star Trek sur La Cinq.

Réception critique[modifier | modifier le code]

Cet épisode est l'un des préférés de la série de l'acteur Mark Lenard qui estime que c'est l'un des meilleurs rôles qu'il ait eu à la télévision[5].

Dans un classement pour le site Hollywood.com, Christian Blauvelt place cet épisode à la 4e position sur les 79 épisodes de la série originelle, expliquant qu'aucune autre race hostile de la franchise n'a eu une entrée aussi puissante. Il explique que les Romuliens sont aux Vulcains ce que Khan est à l'humanité[6].

Pour le site The A.V. Club, Zack Handlen donne à l'épisode la note de A décrivant l'épisode comme l'un des meilleurs épisodes de la série originale, introduisant une nouvelle race d'alien et amenant une part très importante de la mythologie de Star Trek. Il aime aussi la façon dont Kirk réussi à manipuler son ennemi tout en ayant pour lui un profond respect[7].

Cet épisode est évoqué dans l'épisode Là où aucun fan n'est jamais allé de la série télévisée d'animation Futurama.

Novélisations[modifier | modifier le code]

L'épisode fut novélisé sous forme d'une nouvelle de 22 pages par l'auteur James Blish dans le livre Star Trek un recueil compilant différentes histoires de la série et sortit en janvier 1967[8]. En France, cette novélisation fut publiée en 1991 aux éditions Claude Lefrancq Éditeur sous le titre L'équilibre de la terreur dans le livre "Star Trek : La dernière créature" traduit par Paul Couturiau[9]. Dans cette version Styles finit par mourir au lieu de Tomlinson, qui finit par se marier à la fin de la nouvelle. En outre, la discussion finale entre Kirk et le commandant romulien n'a pas lieu.

Sous forme de comic-books, l'épisode connu une préquelle aux éditions IDW Publishing Star Trek Alien Spotlight: Romulans ainsi qu'une suite Star Trek Romulans: The Hollow Crown.

Éditions commerciales[modifier | modifier le code]

Aux Etats Unis, l'épisode est disponible sous différents formats. En 1985, l'épisode est sorti en VHS et Betamax[10]. L'épisode sortit en version remastérisée sous format DVD en 1999 et 2004[10]. C'est le premier épisode de la série originale à connaitre une remastérisation sortie le 16 septembre 2006 : Les effets spéciaux ont été améliorés, notamment les plans des deux vaisseaux qui ont été entièrement remodélisés en image de synthèses. L'édition Blu-ray de la série fut diffusée en avril 2009[11].

En France, l'épisode fut disponible avec l'édition VHS de l'intégrale de la saison 1, sortie le 13 janvier 2000. L'éditionDVD est sortie le 30 août 2004 et l'édition Blu-ray le 29 avril 2009.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Asherman, Allan, The Star Trek Compendium, Titan Books, (ISBN 0-907610-99-4)
  2. a et b (en) Edward Gross et Mark A. Altman, Captains' Logs: The Unauthorized Complete Trek Voyages, Little Brown & Co., , 361 p. (ISBN 0316329576)
  3. a et b (en) Herbert Franklin Solow et Robert Justman, Inside Star Trek The Real Story, Simon & Schuster, , 204 p. (ISBN 0-671-00974-5)
  4. M. Block, Paula et Erdmann,Terry J., Star Trek : 365 : la série originale, Editions de la Martinière, (ISBN 978-2732445090)
  5. Marc Cushman, These Are the Voyages: TOS Season One, Jacobs Brown Press, (ISBN 0989238121).
  6. (en) Christian Blauvelt, « Ranking All 79 'Star Trek: The Original Series' Episodes from Worst to Best », Hollywood.com (consulté le 18 décembre 2015).
  7. (en) Zack Handlen, « "Conscience Of The King" / "Balance Of Terror" », The A.V. Club,‎ (lire en ligne).
  8. (en) Jeff Ayers, Voyages of Imagination, New York, Pocket Books, [détail de l’édition] (ISBN 978-1-4165-0349-1)
  9. James Blish, Star Trek: La dernière créature, Lefrancq, , 16 p. (ISBN 2871530556)
  10. a et b (en) Steve Kelley, Star Trek: The Collectables, Iola, WI, Krause Publications, [détail de l’édition] (ISBN 978-0-89689-637-6)
  11. (en) James Hunt, « Star Trek: The Remastered Series Seasons 1, 2 & 3 review », Den of Geek,‎ (consulté le 19 décembre 2015)