Zone de la mort

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le terme de zone de la mort ou zone de mort (en anglais : death zone) peut désigner les haut sommets montagneux d'altitude supérieure à 8 000 mètres où la raréfaction de l'oxygène rend la vie humaine difficile[1], en particulier sur l'Everest ou le K2 par exemple. Un auteur avance une altitude de 7 600 mètres[2], alors que l'alpiniste Edouard Wyss-Dunant avance une altitude de 7 800 mètres[3]. Élisabeth Revol, qui monte sans oxygène, considère être dans la zone de la mort lorsqu'elle arrive à 7 500 m sur la Nanga Parbat[4].

Il peut également désigner parfois un no man's land entre deux lignes de front lors d'un conflit militaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Anthony Cerveaux, « Récits de l’Everest, dans la « zone de la mort » », sur nouvelobs.com,
  2. La rédaction, « Altitude : qu’est ce que la zone de la mort et comment y survivre », Cairn.com,
  3. Arnaud P, « Ne restez pas trop dans la « zone de la mort » ! », Altitude,
  4. Élisabeth Revol, Vivre : Ma tragédie au Nanga Parbat, Paris, Arthaud, , 232 p. (ISBN 9782081479098), p. 24