Zone de convergence intertropicale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les orages de la zone de convergence intertropicale forment une ligne à travers l'est de l'océan Pacifique

La zone de convergence intertropicale (ZCIT), également connue sous le nom de zone intertropicale de convergence (ZIC), de front intertropical, de zone de convergence équatoriale ou plus familièrement pour les marins de « Pot au noir », est une ceinture, de seulement quelques centaines de kilomètres du nord au sud, de zones de basses pressions entourant la Terre près de l'équateur[1].

Elle est formée par la convergence des masses d'air chaudes et humides anticycloniques provenant des tropiques portées par les alizés[1]. Elle est caractérisée par des mouvements convectifs des cellules de Hadley et, en règle générale, par des formations importantes de cumulonimbus[2].

Déplacement au cours de l'année[modifier | modifier le code]

Position de la ZCIT en janvier (en bleu) et en juillet (en rouge)

La localisation de la zone de convergence intertropicale oscille autour de l'équateur, passant de l'hémisphère nord à l'hémisphère sud et vice-versa selon un rythme annuel, suivant la déclinaison du Soleil[2]. On observe aussi un cycle diurne, où les cumulus de l'avant-midi deviennent des orages à la fin de l'après-midi.

Impacts[modifier | modifier le code]

En climatologie, la ZCIT correspond à l’équateur météorologique (EM), appelé également équateur thermique. Ses variations ont un effet important sur les précipitations pour plusieurs nations équatoriales, produisant les saisons sèches et les saisons humides (moussons)[2]. Des anomalies prolongées de la ZCIT peuvent produire de graves inondations ou sécheresses dans les zones intertropicales.

On retrouve des vents calmes ou faibles et de direction variable dans les basses couches de l'atmosphère au voisinage de la ZCIT. Ces calmes équatoriaux suivent, avec un léger retard, le déplacement méridien annuel[3].

Au temps de la marine à voile[modifier | modifier le code]

La zone intertropicale était un grave sujet de préoccupation pour les marins jusqu'à la fin du XIXe siècle. Sous ces latitudes, les navires à voile (surtout les plus lents d'entre eux) pouvaient rester encalminés plusieurs jours, voire plusieurs semaines, dans un climat malsain, avec des alternances de pluies diluviennes, de grains d'orage, de risées folles et de calme plat.

Aux tourments physiques s'ajoutait un effet démoralisant d'impuissance face aux éléments.

Du temps de l'Aéropostale et des premiers vols transatlantiques de Mermoz, sur l'axe Saint-Louis-du-Sénégal - Natal, donc en pleine ZCIT, les grains orageux violents étaient redoutés des aviateurs volant à basse altitude et faible vitesse avec des instruments magnétiques et des appareils peu puissants et non pressurisés.

De nos jours, malgré les progrès des aides météorologiques, la ZCIT continue de jouer de fort mauvais tours aux régatiers océaniques en leur fermant au nez le « passage à niveau »[4]

Aussi différents surnoms ont été donnés à cette zone géographique :

  • Le Pot-au-noir (France) évoquant l'aspect noir des grains d'orage et le fait d'y être englué comme dans un piège (l'expression pot-au-noir était synonyme de piège au XVIIIe siècle).
  • Les Doldrums (vieux mot anglais signifiant vague à l'âme, déprime, dérivé du mot archaïque Dold signifiant aliéné mental, imbécile) qui correspondent à la partie centrale de la ZCIT, autour de l'Équateur. Dans la langue anglaise, férue de métaphores nautiques, le terme Doldrums est souvent employé pour le marasme économique, les situations politiques figées, etc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Organisation météorologique mondiale, « Zone de convergence intertropicale », Glossaire de la météorologique, sur Eumetcal (consulté le 17 octobre 2013)
  2. a, b et c « La ZIC, responsable des saisons en Guyane », sur Terresdeguyane.fr (consulté le 17 octobre 2013)
  3. Organisation météorologique mondiale, « Calmes équatoriaux », Glossaire de la météorologique, sur Eumetcal (consulté le 17 octobre 2013)
  4. « Question du jour : Pourquoi le pot au noir est-il le cauchemar des skippers ? », sur www.vendeeglobe.org (consulté le 15 décembre 2015)

Lien externe[modifier | modifier le code]