Zone économique exclusive du Portugal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Portugal's Exclusive Economic Zone

Le Portugal possède la 3e Zone économique exclusive (ZEE) la plus grande de l'Union européenne et constitue la 10e ZEE la plus grande du monde, avec 3 877 408 km2[1].

La zone économique exclusive du Portugal[modifier | modifier le code]

Le Portugal a présenté une demande pour étendre sa juridiction sur 2.150.000 kilomètres carrés additionnels du plateau continental voisin en mai 2009[2] résultant en une ZEE de plus de 3 877 408 km2.

Différend avec l'Espagne[modifier | modifier le code]

L'Espagne fait valoir que la frontière ZEE plus au sud, entre l'Espagne et le Portugal devrait être établi à mi-chemin entre Madère et les îles Canaries. Toutefois, le Portugal est souverain sur les îles Selvagens (un sous-archipel au nord des Canaries appartenant à Madère) s'étend jusqu'à la frontière ZEE plus au sud. L'Espagne fait objection, arguant que les îles Selvagens ne forment pas une plateau continentale distincte[3], citant l'article 121 de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer[4]. Sur base de cet article qui stipule que «les rochers qui, par eux-mêmes, ne sont pas dévolu à l'habitat humaine ou à la vie économique ne devraient avoir aucune zone économique exclusive ni de plateau continental», l'Espagne déclare que les îles Selvagens ne sont pas des îles, mais plutôt des rochers inhabitables. Le statut des îles Selvagens en tant qu'îles ou rochers est le centre du différend actuel. Actuellement, les îles Selvagens sont une réserve naturelle portugaise protégée par le Parc Naturel de Madère, toujours avec la présence constante de deux gardes de la nature et de temps en temps avec des biologistes qui visitent les îles pour mener à bien la recherche de la flore et de la faune. Au fil des années, ces îles ont été le théâtre d'épisodes conflictuels, y compris avec échange de tirs qui a abouti à la saisie par les autorités portugaises dans certains bateaux espagnols qui pêchaient illégalement dans la région[5].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]