Zoë Quinn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Zoe Quinn
Zoë Quinn (2015) (cropped).jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (33 ans)
New YorkVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Zoë Tiberius QuinnVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Domaine
Site web
Œuvres principales
Depression Quest, Crash Override (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Zoë Quinn est une développeuse américaine de jeux vidéo. Elle a développé Depression Quest, un jeu de Twine sorti sur Steam. En 2014, un article de blog de son ancien petit ami a démarré la controverse du Gamergate, dans laquelle Quinn a fait l'objet d'un harcèlement important.

Enfance et éducation[modifier | modifier le code]

Quinn naît en 1987 dans un village près des Adirondacks, dans l'État de New York[1].

Elle grandit en jouant beaucoup aux jeux vidéo. Un de ses jeux favoris est Commander Keen. Adolescente, une dépression lui est diagnostiquée à l'âge de 14 ans[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

À 24 ans, Quinn déménage au Canada et commence la programmation. Elle suit un programme de cours intensifs de six semaines sur la création de jeux vidéo après avoir vu une publicité dans un journal, et affirme y trouver sa vocation[2].

En , elle publie le jeu Depression Quest, un jeu à choix multiples qui retrace la vie d'une personne qui souffre de dépression, dans lequel la plupart des « bonnes » réponses sont bloquées en raison de la maladie du personnage principal[3]. Quinn raconte de cette façon les dilemmes d'une personne qui rencontre des contraintes extérieures à sa volonté sur des actions pourtant simples, afin de mieux faire comprendre la dépression aux joueurs[4],[5]. Quinn fait deux tentatives de passage sur Steam Greenlight, une fois en décembre 2013 puis une fois en . En , le jeu est accepté et publié par Steam[6]. Depression Quest est cité dans un article de Playboy dans une liste de jeux vidéo qui parlent de la dépression[7].

Également en 2013, elle crée la Game Developer Help List, conçue pour rassembler les développeurs de jeux vidéo débutants et experts[8].

En 2014, elle est invitée à faire partie d'une série YouTube de télé-réalité au nom de code Game_Jap, censé regroupé un certain nombre de développeurs indépendants. Le projet est annulé[9]. Elle travaille aussi sur les jeux Fez, Jazzpunk et They Bleed Pixels. Enfin, elle travaille sur un jeu vidéo en full motion dont la vedette serait Greg Sestero : le projet est lui aussi annulé[10].

En 2015, elle est consultante en scénario pour le jeu iOS de Loveshack Entertainment, Framed[11],[12]. Elle écrit un chapitre de Videogames for Humans, un livre sur les jeux créés à partir de l'outil Twine[13]. Elle écrit aussi un chapitre du livre The State of Play: Sixteen Voices on Video Games, dans lequel elle raconte la création de Depression Quest et le harcèlement qui a suivi[14]. Elle apparaît aussi dans le documentaire GTFO[15].

En 2016, elle rédige le scénario de Widow's Walk, une extension du jeu de plateau Betrayal at House on the Hill[16].

En 2018, elle travaille avec l'auteur érotique Chuck Tingle sur un jeu de drague en full motion, dont le titre de travail est Project Tingler[17]. En , elle est nommée narrative designer chez Heart Machine sur un projet non annoncé[18],[19].

Rôle dans la controverse du Gamergate[modifier | modifier le code]

En , Eron Gjoni, un ancien petit ami de Quinn, poste un long article de blog racontant l'histoire de son couple avec Quinn. D'après l'article, Quinn aurait reçu des critiques positives d'un journaliste avec qui elle était en couple. Il s'avère plus tard que le journaliste a mentionné une fois, rapidement, l'article sans en faire une critique détaillée, et pas pendant leur relation[20],[21]. Ces accusations démarrent la controverse du Gamergate. Pendant plusieurs années, Quinn est victime de harcèlement en ligne, incluant entre autres du doxing, des menaces de mort et des menaces de viol[22]. Le harcèlement qui suit le Gamergate pousse à la reconnaissance du sexisme dans le milieu du jeu vidéo[23],[24].

Quinn doit quitter son domicile et travaille avec la police pour identifier les harceleurs[25]. Elle doit cesser de se rendre à des événements professionnels en raison des menaces reçues[26]. Son psychologue affirme ne pas pouvoir l'aider, n'ayant jamais rencontré de situation comparable[27].

En 2019, elle affirme avoir eu une relation abusive avec Alex Holowka, surtout connu pour avoir travaillé sur Night in the Woods, au début de sa carrière[28]. Une autre développeuse, Albertine Watson, l’accuse à son tour de la même chose. Il est alors licencié de son studio. Holowka se suicide quelques jours plus tard[29] ; le décès est annoncé par sa sœur, qui dit que Holowka suivait une thérapie et s’était réformé depuis les faits[30]. Elle appelle ensuite à ne pas utiliser la douleur de sa famille pour harceler Quinn[31],[30],[32]. Quinn est accusée de harcèlement, voire de meurtre, par de nombreuses personnes en ligne après ces faits et désactive temporairement son compte Twitter[29],[33].

Engagement contre le harcèlement en ligne[modifier | modifier le code]

Zoe Quinn en mars 2016.

En , Quinn co-fonde Crash Override Network, un réseau d'experts spécialistes de l'aide aux victimes de harcèlement en ligne[34],[35]. En , l'association fusionne avec l'Online Abuse Prevention Initiative de Randi Harper[36],[37],[38].

Le , elle fait un discours à l'Organisation des Nations unies avec Anita Sarkeesian au sujet du harcèlement en ligne. Dans son discours, elle demande aux entreprises de technologie de mieux modérer et réglementer leurs services pour protéger les groupes minoritaires. Elle demande aussi de meilleures protections pour les femmes transgenres et les victimes de violence conjugale sur Internet[39].

En , elle publie ses mémoires sous le titre Crash Override: How Gamergate (Nearly) Destroyed My Life, and How We Can Win the Fight Against Online Hate[40]. Le livre reçoit des critiques généralement positives : les critiques disent du bien de la façon dont elle traite les événements et la nuance qu'elle utilise pour qualifier les harceleurs, mais regrettent la narration trop saccadée[41],[42]. Le livre est nommé finaliste du prix Hugo pour le meilleur livre non-fictif ou apparenté en 2018[43].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Merritt Kopas, Zoe Quinn, Imogen Binnie, Videogames for Humans, (œuvre littéraire), Voir et modifier les données sur Wikidata
  • Linus Larsson, Ian Bogost, Leigh Alexander, Zoe Quinn, Anita Sarkeesian, Anna Anthropy, Evan Narcisse, Cara Ellison, Merritt Kopas, Linus Larsson (dir.) et Daniel Goldberg (dir.), The State of Play: Sixteen Voices on Video Games, (ISBN 1-5318-7672-2)Voir et modifier les données sur Wikidata
  • Zoe Quinn, Crash Override, (œuvre littéraire), Voir et modifier les données sur Wikidata

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) « Game of Fear – Boston Magazine », Boston Magazine,‎ (lire en ligne, consulté le 5 mai 2018)
  2. a et b (en) « Zoë Quinn's Depression Quest », sur The New Yorker, (consulté le 5 mai 2018)
  3. « Why the co-creator of Depression Quest is fighting back against Internet trolls » [archive du ], Edge, (consulté le 30 mai 2014)
  4. Simon Parkin, « Zoe Quinn's Depression Quest », The New Yorker, (consulté le 15 septembre 2014)
  5. « 'Depression Quest' Now Available on Steam », Game Politics, (consulté le 23 août 2014)
  6. « Depression Quest Now Available on Steam for Free », sur AusGamers (consulté le 18 août 2014)
  7. (en) « Resistance is Futile: The New Wave of Video Games About Depression », sur Playboy.com, (consulté le 5 mai 2018)
  8. Alex Wawro, « Game Developer Help List rallies industry vets to aid rookie devs », Gamasutra, (consulté le 17 septembre 2014)
  9. Jeffrey Matulef, « Game jam reality show cancelled as indies wouldn't put up with its s*** », Eurogamer, (consulté le 17 septembre 2014)
  10. Ricky Donaldson, « Zoe Quinn's Follow Up To Depression Quest is a FMV Game », (consulté le 17 septembre 2014)
  11. « Framed Press Kit », Loveshack Entertainment (consulté le 3 août 2015)
  12. Daniel Nye Griffiths, « Quest Love – 'Depression Quest' Creator Zoe Quinn Joins Hot Indie 'Framed' », (consulté le 17 septembre 2014)
  13. Daniel Joseph, « What's a Twine Game? Let 'Videogames for Humans' Show You », Motherboard,‎ (lire en ligne, consulté le 24 août 2015)
  14. Kaitlin Tremblay, « Review: What Is The State of Play in Video Games Right Now? », The Mary Sue,‎ (lire en ligne, consulté le 24 août 2015)
  15. Robert Ito, « In the Documentary 'GTFO,' Female Video Gamers Fight Back », The New York Times, (consulté le 9 mars 2015)
  16. Charlie Hall, « Betrayal at House on the Hill expansion is here in time for Halloween », (consulté le 4 novembre 2016)
  17. Phillippa Warr, « Zoe Quinn’s FMV Chuck Tingle Dating Sim », (consulté le 4 novembre 2016)
  18. « Heart Machine | The Heart Machine Team », sur www.heart-machine.com (consulté le 5 avril 2018)
  19. (en) « Skeletons Inside on Twitter », Twitter,‎ (lire en ligne, consulté le 5 avril 2018)
  20. Bob Stuart, « #GamerGate: the misogynist movement blighting the video games industry — Telegraph », The Daily Telegraph, (consulté le 31 août 2015)
  21. Simon Parkin, « Gamergate: A Scandal Erupts in the Video-Game Community », The New Yorker,‎ (lire en ligne, consulté le 9 février 2016)
  22. Michael James Heron, Pauline Belford et Ayse Goker, « Sexism in the circuitry », Association for Computing Machinery, vol. 44, no 4,‎ , p. 18–29 (ISSN 0095-2737, DOI 10.1145/2695577.2695582)
  23. Karyne Levy, « Game Developers Are Finally Stepping Up To Change Their Hate-Filled Industry », Business Insider, (consulté le 7 septembre 2014) : « The game industry has been in the spotlight for the past week, with several incidents of harassment and sexism making headlines. »
  24. Sarah Kaplan, « With #GamerGate, the video-game industry's growing pains go viral », The Washington Post,‎ (lire en ligne, consulté le 14 septembre 2014)
  25. Simon Parkin, « Zoe Quinn's Depression Quest », The New Yorker, (consulté le 15 septembre 2014)
  26. Lee, Dave, « Zoe Quinn: GamerGate must be condemned », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le 27 novembre 2014)
  27. Sheelah Kolhatkar, « The Gaming Industry's Greatest Adversary Is Just Getting Started », Bloomberg Businessweek, (consulté le 26 novembre 2014)
  28. « Zoë Quinn Accuses 'Night in the Woods' Game Developer and Ex-Partner Alec Holowka of Harassment and Abuse », sur Newsweek,
  29. a et b « Zoe Quinn and the suicide of Alec Holowka | Video Game Law », sur videogamelaw.allard.ubc.ca (consulté le 30 juillet 2020)
  30. a et b (en) Owen S. Good, « Night in the Woods co-creator Alec Holowka has died », sur Polygon, (consulté le 30 juillet 2020)
  31. « Alec Holowka : accusé d'agression sexuelle par Zoë Quinn, le concepteur et compositeur s'est suicidé », sur GAMERGEN.COM (consulté le 30 juillet 2020)
  32. (en-US) « Night In The Woods Designer Alec Holowka Dies », sur Kotaku (consulté le 30 juillet 2020)
  33. « Alec Holowka, figure du jeu vidéo indépendant, accusé de comportements violents, est mort », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 30 juillet 2020)
  34. Jessica Mendoza, « Online harassment targets strike back against abusers. Will it work? », The Christian Science Monitor,‎ (lire en ligne, consulté le 21 janvier 2015)
  35. Laura Hudson, « Gamergate Target Zoe Quinn Launches Anti-Harassment Support Network », Wired, (consulté le 22 janvier 2015)
  36. Dean Takahashi, « Zoe Quinn and other female game developers speak out against harassment », VentureBeat, (consulté le 5 mars 2015)
  37. Matt Weunberger, « Zoe Quinn, Gamergate developer: How to protect yourself - Business Insider », Business Insider, (consulté le 5 mars 2015)
  38. Sarah E. Needleman, « Game Developer: The Gaming Industry Is Not Doing Enough to Combat Misogyny », The Wall Street Journal, (consulté le 6 mars 2015)
  39. « Launch of the Broadband Working Group on Gender Report », sur United Nations Web TV
  40. Colin Campbell, « Zoë Quinn tells her story », sur Polygon, Polygon, (consulté le 15 septembre 2017)
  41. « Rev. of Crash Override by Zoë Quinn », Kirkus Reviews,‎ (lire en ligne)
  42. (en) Latoya Peterson, « In 'Crash Override,' Zoe Quinn Shares Her Boss Battle Against Online Harassment », sur NPR.org (consulté le 15 septembre 2017)
  43. "2018 Hugo Award Finalists Announced" Tor.com 3-31-2018