Zoétélé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Zoétélé
Zoétélé
Habitation, Commune de Zoétélé
Administration
Pays Drapeau du Cameroun Cameroun
Région Sud
Département Dja-et-Lobo
Démographie
Population 30 583 hab.[1] (2005)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 3° 15′ nord, 11° 53′ est
Superficie 108 700 ha = 1 087 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Cameroun
Voir sur la carte administrative du Cameroun
City locator 14.svg
Zoétélé
Géolocalisation sur la carte : Cameroun
Voir sur la carte topographique du Cameroun
City locator 14.svg
Zoétélé

Zoétélé (en ntoumou : « éléphant debout »[2]) est une commune camerounaise qui se situe dans la région du Sud, dans le département du Dja-et-Lobo. La ville rurale est le chef-lieu de l’arrondissement du même nom.

Géographie[modifier | modifier le code]

La localité est située sur la route D34 à 54 km au nord du chef-lieu départemental Sangmélima. Sa distance approximative est de 120 km au sud/sud-est de Yaoundé, via la route nationale 9. À vol d’oiseau, la localité est à 37 km de Sangmélima, 52,1 km de Mbalmayo, 90,5 km d’Ebolowa et 44,7 km de Mvomeka’a.

Population[modifier | modifier le code]

Lors du recensement de 2005, la commune comptait 30 583 habitants[1], dont 3 634 pour Zoétélé Ville.

Chefferies traditionnelles[modifier | modifier le code]

L'arrondissement de Zoétélé compte six chefferies traditionnelles de 2e degré[3] :

  • 735 : Groupement Mvog Mezang
  • 736 : Groupement Mvog Zang
  • 737 : Groupement Mvog Zomo
  • 738 : Groupement Esse
  • 739 : Groupement Yemfek
  • 740 : Groupement Mvog Ella

Structure administrative de la commune[modifier | modifier le code]

Outre Zoétélé proprement dit, la commune comprend les villages suivants[1] :Ntouzo'o Jean Louis, homme politique Et chef de village de Nkolbang

Cultes[modifier | modifier le code]

Le village chef-lieu est le siège de la paroisse catholique Sainte-Marguerite de Zoétélé, fondée en 1958, rattachée au diocèse de Sangmélima.

Philatélie[modifier | modifier le code]

En 1984, la République unie du Cameroun a émis un timbre de 60 F représentant l'église catholique de Zoétélé[4].

Personnalités originaires de Zoétélé[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Troisième recensement général de la population et de l'habitat (3e RGPH, 2005), Bureau central des recensements et des études de population du Cameroun (BUCREP), 2010.
  2. « Zoétélé, une ville en plein essor », cameroun24.net, 7 février 2016
  3. Ministère de l'administration du territoire Annuaire statistique 2015
  4. Catalogue Yvert&Tellier, no 738

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire des villages du Dja-et-Lobo, Institut de recherches scientifiques du Cameroun, , 103 p.
  • B. Nyeck, Organisation et aptitude culturale des sols de Zoétélé dans la région forestière humide du Sud-Cameroun. Étude de deux toposéquences sur granite, Université de Yaoundé, 1988, 324 p. (thèse de 3e cycle)
  • B. Nyeck, P. Bilong, S.M. Eno Belinga et B. Volkow, « Séquence d'évolution de sols sur granite dans le sud du Cameroun. Cas des sols de Zoétélé », in Ann Foc. Sc. H.S.I Chimie-Sciences de la Terre, p. 254-277, 1993, [lire en ligne]
  • Plan communal de développement de Zoétélé, PNDP, , 211 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]