Zlabia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Zlabia
Image illustrative de l'article Zlabia
Étal de zlabia en Algérie

Place dans le service dessert

La zlabia ou zelabia est une spécialité frite de la cuisine orientale traditionnelle. Intermédiaire entre un gâteau et une confiserie, elle est préparée dans certains pays du Maghreb :Tunisie, Algérie[1] lors du mois de Ramadan. Elle est aussi préparée dans la Libye et dans les pays du Moyen-Orient, comme l'Iran, l'Irak, la Jordanie, la Syrie, la Palestine, le Liban et l'Égypte. On la retrouve dans des pays de l'Est africain, comme Zanzibar, les Comores ou Mayotte. Cette pâtisserie frite est appelée Jalebi, Jilapi ou Zulbia dans le sous-continent indien, comme en Inde, au Bangladesh, au Népal, au Pakistan, au Sri Lanka.

Selon les recettes, elle contient du sucre, de la farine, du miel, de la cardamome. Elle est parfois colorée en rouge. Sa forme est généralement hélicoïdale. La surface, plongée dans le sucre ou le miel, est légèrement craquante. La zlabia de l'est Algérien est à base de semoule.

Cuisson du jalebi à Bangalore

Une variante de la zlabia appelée mkharek est préparée à Béja (Tunisie)[2].

En Algérie, on retrouve une variante spécifique à la ville de Boufarik, de forme longue, en bâtonnets, et légèrement épaisse, de couleur jaune-marron.

On retrouve les mkhareg à Ksar el Boukhari sous le nom de mkhirgate المخيرقات, avec un pic spectaculaire de consommation, comme partout en Algérie, durant le mois du Ramadan.

Historique selon la tradition orale tunisienne[modifier | modifier le code]

La pertinence de cette section est remise en cause, considérez son contenu avec précaution. En discuter ? (4 août 2011)

Selon la tradition orale des grands-mères tunisiennes, la zelabia viendrait de l'« Âge d'or » de l'Islam en Al-Andalus (Grenade). En effet, il s'agissait d'une demande d'un grand roi de l'époque aux plus grands chefs cuisiniers. Ce roi voulait un gâteau différent, riche et délicieux qui serait dégusté lors de la coupure du jeune pendant le Ramadan.

Les cuisiniers se mirent au travail, et lorsqu'ils finirent, fiers de leur nouvelle recette, ils s'empressèrent de faire goûter au Roi ce magnifique gâteau « sans nom ». Le coucher du soleil s'approchant, les cuisiniers ne voulant pas arriver en retard au palais royal pour la rupture du jeûn, se mirent à courir avec les plateaux de ce gâteau posés sur leurs têtes.

Ce gâteau traversa rapidement la Méditerranée, et fut développé sous sa forme actuelle en Tunisie et en Algérie.

Aujourd'hui, la Zelabia est le gâteau de référence du Ramadan et est appréciée par tous.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :