Zlín Z 26 Trener

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Zlín Z 26 Trener
Image illustrative de l’article Zlín Z 26 Trener
Zlin Z 326 exposé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Constructeur aéronautique Drapeau : Tchécoslovaquie Zlin / Moravan Otrokovice
Type Avion d'entraînement et d’acrobatie aérienne
Premier vol
Nombre construit 1450
Motorisation
Moteur moteur à pistons Walter Minor 6-III
Puissance 160 ch
Dimensions
Envergure 10.29 m
Longueur 7.8 m
Hauteur 2.06 m
Surface alaire 14.09 m2
Masses
Masse à vide 570 kg
Masse maximum 820 kg
Performances
Vitesse de croisière 195 km/h
Vitesse maximale (VNE) 220 km/h
Plafond 5300 m
Vitesse ascensionnelle 5 m/s
Distance franchissable 485 km

Le Zlín Z 26 est un avion monomoteur léger, construit à la fin des années 1940 par Zlín en Tchécoslovaquie. Il a été conçu comme avion d'entraînement militaire, mais certaines de ses variantes sont des avions d’acrobatie aérienne fort appréciés.

Conception[modifier | modifier le code]

Cockpit d'un Z-226.

La fime Zlín a été fondée en 1935 par le fabricant de chaussures Bata, sous le nom de Zlinska Letecka Akciová Společnost (A.S.) car elle était située dans la ville de Zlín[1]. De nos jours, les avions sont produits par la firme Moravan Podnik située à Otrokovice[2].

Durant l’occupation allemande, la firme est forcée de construire des avions-écoles Klemm Kl 35 et Bücker Bü 181 Bestmann (rebaptisés après la guerre en Zlin Z-181) pour la Luftwaffe[1]. Dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’armée de l’air tchécoslovaque émit un appel d'offres pour remplacer ces avions d'entraînement biplans obsolètes. L’utilisation du moteur tchécoslovaque Walter Minor était imposée. Deux prototypes furent proposés : le Praga E-112 et le Zlin Z 26[3],[4]. Ce dernier fut conçu par l'équipe de Tomas Karel, qui n'avait pas intégré au départ le moteur imposé, et qui dut modifier l'avion en conséquence[3].

L’avion était de construction mixte[1], avec des ailes et un empennage en bois, et un fuselage en aluminium. Il était monoplan à aile basse cantilever, avec une légère flèche et un dièdre positif. L’empennage était conventionnel, avec un empennage horizontal sans dièdre. Il disposait d'un train d'atterrissage classique et fixe, ainsi que d'un moteur Walter Minor 4-III à 4 cylindres de 77 kW entraînant une hélice bipale. Les deux membres d'équipage étaient placés en tandem dans un cockpit fermé[3].

Le Z 26 vola pour la première fois le . Se montrant supérieur à son concurrent, il fut sélectionné et construit en série à partir de mai 1948[3]. D’une remarquable maniabilité, cet appareil devint rapidement populaire auprès des pilotes, et fut construit pendant vingt ans[2] de 1947 à 1974 en 6 types et 15 versions, à 1493 exemplaires au total[1].

Variantes[modifier | modifier le code]

Un Z-226 en 2009.
  • Le Z-26 lui-même fut construit à 163 exemplaires, la plus grande partie pour la force aérienne tchécoslovaque sous la désignation C-5. Il fit l'objet de constantes améliorations au cours de sa carrière[3], les différentes versions étant désignées à la manière allemande de la Seconde Guerre mondiale, en modifiant le chiffre des centaines[2].
  • le Z-126, qui vola pour la première fois le [3], avait des ailes entièrement métalliques[5]. Il fut construit à 169 exemplaires à partir de 1954. Il fut exporté dans de nombreux pays, y compris en Europe de l'Ouest, et fut utilisé par l'armée de l'air tchécoslovaque sous la désignation C-105[3].
  • Le Z-226, qui vola pour la première fois en juin 1955, était propulsé par un moteur Walter Minor 6-III à 6 cylindres de 120 kW[3] (160 ch). Il fut présenté en France au Salon du Bourget 1957. Son envergure est de 10,25 m, sa longueur de 7,80 m. Il affiche un poids à vide de 570 kg et un poids total en charge de 818 kg. Sa vitesse maximum est de 235 km/h, sa vitesse de croisière de 210 km/h. Il atteint un plafond de 5 500 mètres et son autonomie est de 460 kilomètres[2].
    • Le Z-226T était la version d'entraînement de base, tandis que le Z-226B “Bohatyr”, apparu en 1954, permettait de remorquer des planeurs.
    • Le Z-226A "Akrobat" était un monoplace destiné à l'acrobatie aérienne[3],[4].
    • Le Z-226AS, apparu en 1963, était équipé d'une hélice V-500.

Les Zlin 226 établirent une solide réputation comme avions acrobatiques et remportèrent plusieurs récompenses[3], comme le Lockheed Trophy en 1957[2]. Au total, le Z-226 fut produit à 283 exemplaires entre 1957 et 1961, et utilisé par la Tchécoslovaquie sous la désignation militaire C-205[3].

  • Le Z-326 "Trener Master" vola pour la première fois en 1957[3]. Muni du même moteur que le modèle précédent, il en diffère essentiellement par son train d'atterrissage rétractable. Il fut présenté en France au Salon du Bourget 1959. Il a une envergure de 10,58 m, son poids à vide passe à 642 kg et son poids total en charge à 910 kg. Sa vitesse maximale est de 245 km/h, son plafond à 4 800 mètres et son autonomie de 650 km[2]. Il fut construit en grande série et exporté dans plusieurs pays en plusieurs versions, par exemple le Z-326A (monoplace d'acrobatie aérienne) et le Z-326S profondément modifié. Il fut construit à partir de 1959 et désigné C-305 par l'armée[3].
  • Le Z-526 vola pour la première fois en 1965. Il fut produit à 172 exemplaires de 1969 à 1974, et fut exporté dans de nombreux pays, y compris occidentaux. Il se subdivisait en plusieurs sous-variantes :
    • le Z-526A, monoplace d'acrobatie, avec une capacité en carburant de 70 litres, un moteur M-137A de 160 ch[3], une hélice V-503 à pas constant[2] et une verrière à bulle[3].
    • Le Z-526F en était une variante biplace[3]. Le pilote était en place arrière. Cette version fut présentée en France au Salon du Bourget 1967. Son envergure est de 10,60 m. Il affiche un poids à vide de 680 kg et un poids total en charge de 975 kg. Sa vitesse maximum est de 243 km/h, sa vitesse de croisière de 208 km/h. Il atteint un plafond de 5 500 mètres et son autonomie est de 580 kilomètres, ou 980 kilomètres avec ses réservoirs de bouts d’aile[2].
    • Le Z-536F (ex-Zlin-626) est présenté en France au Salon du Bourget 1969. Il a été conçu spécialement pour les championnats du monde d’acrobatie aérienne. Son moteur est un M137 de 180 ch entraînant une hélice Avia V503 à pas variable[2].
    • le Z-526AF, et surtout le Z-526AFS entièrement reconstruit, allégé et plus compact, apparut en 1971[3]. Le Z-526AFS Akrobat est tout simplement une version monoplace du Z-526F avec un poids à vide de 605 kg et un poids total de 830 kg (ou seulement 740 kg en version acrobatique) et une vitesse maximum de 250 km/h. Il fut présenté en France au Salon du Bourget 1971[2].
    • le Z-526L, équipé d'un moteur Lycoming AIO-360-B1B de 146 kW (200 ch) à la demande des clients occidentaux[3]. Sa longueur est de 7,65 m, son poids à vide de 690 kg, sa vitesse maximum de 255 km/h et sa vitesse de croisière de 225 km/h. Son plafond est de 6 800 m et son autonomie, avec des réservoirs supplémentaires, de 900 kilomètres. Lui aussi fut présenté en France au Salon du Bourget 1971[2].
  • La production se termina en 1977 avec le Z-726 « Universal », équipé d'un Walter Minor M-337. Cependant, celui-ci était plus lourd, ses capacités acrobatiques limitées notamment à cause de l'hélice[3] V503A. Sa voilure était plus courte (9,875 m d’envergure) avec des gouvernes de direction et de profondeur métalliques. Le poids à vide était de 690 kg et le poids total de 100 kg, la vitesse maximum de 236 km/h et l’autonomie de 440 à 900 km selon l’aménagement et les réservoirs. Cet appareil fut présenté en France au Salon du Bourget 1975 [2].
    • La dernière version fut le Z-726 K équipé du moteur M-337 AK à Turbocompresseur et à hélice V-500A[3].

Opérateurs[modifier | modifier le code]

Le Z 26 et ses variantes furent utilisés par les forces aériennes de l'Allemagne de l'Est, de l'Autriche, de Cuba, d’Égypte, du Mozambique et de Tchécoslovaquie. Il eut des utilisateurs civils dans 37 pays[3].

Drapeau de l'Autriche Autriche
Force aérienne autrichienne
Drapeau de Cuba Cuba
Drapeau de la Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie
Force aérienne tchèque
Drapeau de l'Allemagne de l'Est Allemagne de l'Est
Drapeau de l'Égypte Égypte
Drapeau du Mozambique Mozambique

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Histoire », sur Zlin Aircraft (consulté le 17 août 2018).
  2. a b c d e f g h i j k et l « Les étrangers du Salon. Les tchécoslovaques », Le Fana de l'Aviation, no 210,‎ , p. 16-17.
  3. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t et u Ansierra117, « Zlin Z-26 Trener », sur AviationsMilitaires.net, (consulté le 12 août 2018).
  4. a et b (ru) « Zlin 26 Trener » (consulté le 12 août 2018).
  5. (en) « Zlin (Moravan) Zlin Z 126. Trainer », sur Flugzeuginfo.net (consulté le 12 août 2018).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :