Zino Davidoff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Zino Davidoff est un négociant de cigares, né le 11 mars 1906 à Kiev, décédé le 14 janvier 1994 à Genève.

Citation de Zino Davidoff : « Il y a dans les gestes lents, dignes, mesurés du fumeur de cigare une cérémonie qui permet de retrouver des rythmes oubliés et de rétablir une communication avec soi-même. »

Selon Jean-Claude Narcy dans la préface d'un livre[1], quatre mots résument Zino Davidoff : élégance, humanisme, humour et séduction.

L'homme qui fit de son nom une marque de légende, en initiant les épicuriens d'Europe aux plaisirs subtils du cigare, naquit, en Ukraine en 1906, dans une famille modeste de commerçants juifs. Émigrée en Suisse en 1911, elle ouvrit un magasin de tabac à Genève qui allait devenir La Mecque européenne du cigare. En 1925, le jeune Zino alla perfectionner sa connaissance du produit en Argentine, puis au Brésil. C'est cependant à Cuba qu'il estima réunies les conditions propices à la création du cigare parfait. Ce fut le début d'une longue histoire d'amour entre Zino Davidoff et Cuba, une histoire scandée par la création de cigares de légende : les Davidoff n° et 2, les Ambassadrice, les Château-Lafite et Château-Haut-Brion...

Au début des années 1990, Zino Davidoff rompit avec le régime castriste et installa ses plantations et ses ateliers à Saint-Domingue. Devenu l'ambassadeur itinérant de la marque après avoir cédé son entreprise au groupe suisse Oettinger, Zino devint l'ami des stars et des têtes couronnées.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Zino Davidoff, l'homme au cigare.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dieter Wirtz, Zino Davidoff : l'homme au cigare, Paris, Calmann-Lévy,‎ 2006 (ISBN 2-702-13740-7).
  • Zino Davidoff, Le livre du connaisseur de cigares, Éd. Robert Laffont, Paris 1967.