Zino (particule)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le zino[1] est une particule élémentaire hypothétique, superpartenaire du boson Z (responsable de l'interaction nucléaire faible), et donc un jaugino[2]. Superpartenaire d'un boson, ce serait, selon les règles de la supersymétrie, un fermion de spin 1/2[3] et de masse non nulle[4]. Elle n'a pas encore été détectée. On espère pouvoir la détecter dans le LHC[5], en raison de la puissance dont cet accélérateur de particules dispose en comparaison des autres accélérateurs actuels.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Candidats : les particules », Richard TAILLET,
  2. Jim Baggott, La particule de Dieu: A la découverte du Boson de Higgs, Dunod, (ISBN 978-2-10-059718-5, lire en ligne)
  3. Maurice Jacob, Au cœur de la matière: la physique des particules élémentaires, Odile Jacob, (ISBN 978-2-7381-0980-4, lire en ligne), p. 223
  4. (en) J. Thanh Van Tran, New Particle Production: Proceedings of the Hadronic Session of the Nineteenth Rencontre de Moriond, La Plagne-Savoie, France, March 04-10, 1984, Atlantica Séguier Frontières, (ISBN 978-2-86332-029-7, lire en ligne)
  5. « Après le Boson, le LHC à la recherche de nouvelles particules encore plus fascinantes », afp,