Zincite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la minéralogie image illustrant les composés inorganiques
Cet article est une ébauche concernant la minéralogie et les composés inorganiques.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations du projet minéraux et roches.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Zincite [1]
Catégorie IV : oxydes et hydroxydes[2]
Zincite, Arizona, USA

Zincite, Arizona, USA
Général
Classe de Strunz 04.AB.20
Formule chimique (Zn, Mn2+) O
Identification
Masse formulaire 81,39 uma
Couleur jaune orangé à rouge profond, jaune, rouge foncé, brun-rouge, blanc
Classe cristalline et groupe d'espace Dihexagonale pyramidale P63mc
Système cristallin hexagonal
Clivage parfait, mais délicat ou difficile sur {1010}
Cassure inégale ou irrégulière, conchoïdale (jaune orange)
Habitus rares et petits cristaux, hexagonaux, de structure pyramidale se déployant d'une base large et se terminant en pointe, pyramides souvent à faces rugueuses, striées ou corrodées ; plus grands cristaux rarement bien formés ; granules informes, agrégat granulaires et masses difformes, masses feuilletées ou grenues, encroûtements granuleux ou fibreux, terreux
Échelle de Mohs 4
Trait jaune
Éclat vitreux, adamantin (parfois résineux), mais aussi soyeux, gras
Éclat poli en lumière réfléchie, brun-rose léger
Propriétés optiques
Indice de réfraction 2,013 et 2,029
Biréfringence uniaxial (+), δ = 0.016
Fluorescence ultraviolet aucune en principe (luminescence jaune-verte d'échantillon sous les UV courts des "zincites jaune claire associés intimement à la calcite et la willemite" des mines Sterling).
Transparence translucide à transparente, parfois opaque
Propriétés chimiques
Densité 5,64 ou 5,66 ou 5,684 (5,4 à 5,6 au sens large)
Solubilité dans les acides
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La zincite est un minéral, composé ionique de cations Zn et d'anions O, soit l'oxyde de zinc hexagonal, rouge et orange, de formule chimique ZnO ou parfois (Zn,Mn)O[3].

Présentation du collectionneur minéralogiste[modifier | modifier le code]

La zincite la plus fréquemment rencontrée est une pierre de synthèse accidentelle issue des fours de production du zinc : il s'agit en fait de résidus de fours métallurgiques. On trouve sur les étals des marchands polonais, des paquets rouge-brun cristallisés vendus au kilogramme, avec une simple étiquette "zincite" sans autre précision[4].

Cependant ce sont, à l'état naturel, de rares cristaux pyramidés importés depuis le XIIe siècle en Europe en provenance d'Asie sous le nom générique d’étain des Indes, en réalité se formant sur l'"étain des zinc" qui désigne le zinc fabriqué autrefois en Asie. Il faudra attendre le XVIIIe pour que le zinc soit préparé en Europe par le chimiste allemand Andreas Sigismund Marggraf (1709-1782). Le cristal en lui-même a été reconnu comme espèce minérale en 1845.

Historique de la description et appellations[modifier | modifier le code]

Il s'agit de l'oxyde rouge de zinc alias "red oxide of zinc" décrit en 1810 par le minéralogiste américain Archibald Bruce (1777-1818)[5].

Elle est renommée Zincit en 1845 par le minéralogiste Wilhelm Karl von Haidinger. Le nom fait référence à la teneur en zinc du minéral. Mais les minéralogistes américains résistent à l'hégémonie européenne en nomenclature, Francis Alger pour rappeler l'origine de sa découverte l'appelle "sterlingite" en 1844, tandis que Henry James Brooke et William Hallowes Miller la nomme "spartalite" en 1852.

Le géotype comprend les mines Franklin et Sterling, dans le comté de Sussex, état du New-Jersey.

Cristallographie et cristallochimie[modifier | modifier le code]

Propriétés physiques et chimiques, toxicologie[modifier | modifier le code]

Le zincite ou oxyde de zinc hexagonal préparé au laboratoire ou par les industries chimiques, notamment en Pologne, dévoile des cristaux incolores. Les impuretés d'oxyde de manganèse explique sa facile coloration naturelle en orange ou rouge. Des impuretés de fer présentes apportent des teintes plus sombres.

Analyse, distinction[modifier | modifier le code]

Toxicologie[modifier | modifier le code]

Gîtes et gisements[modifier | modifier le code]

La zincite est présente dans la calcite des carrières de marbre de Franklin et Sterling Hill, dans le New Jersey. Elle est associée ici à la franklinite et à la willemite.

Minéraux semblables[modifier | modifier le code]

Gisements producteurs de spécimens remarquables[modifier | modifier le code]

De nombreux pays produisent synthétiquement ce minéral et de nombreux gisements en recèlent dans le monde. Notamment dans les gisements mangano-zincifères métamorphiques ainsi que dans les émanations volcaniques.

Usages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rupert Hochleitner, Jean Paul Poirot: 300 roches et minéraux edt Delachaux et Niestlé
  2. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  3. Il existe plusieurs formules possibles pour la zincite lorsqu'on mentionne la teneur en Mn2+) ou en Fe2+)
  4. Article Savoir collectionner les minéraux
  5. Courte biographie en anglais. Il a donné son nom à la brucite.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri-Jean Schubnel, avec Jean-François Pollin, Jacques Skrok, Larousse des Minéraux, sous la coordination de Gérard Germain, Éditions Larousse, Paris, 1981, 364 p. (ISBN 2-03-518201-8). Entrée 'zincite' p. 355.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]