Zinèbe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Zinèbe
Zn2+.svg Zineb.svg
Identification
No CAS 12122-67-7
No EINECS 235-180-1
SMILES
InChI
Apparence poudre legerement coloree[1].
Propriétés chimiques
Formule brute C4H6N2S4Zn  [Isomères]
Masse molaire[2] 275,74 ± 0,04 g/mol
C 17,42 %, H 2,19 %, N 10,16 %, S 46,52 %, Zn 23,72 %,
Propriétés physiques
fusion Se décompose au-dessous du point de fusion à 157 °C[1]
Solubilité 10 mg·L-1 eau à 25 °C
Masse volumique 1,74 g·cm-3 à 20 °C
d'auto-inflammation 149 °C[1]
Point d’éclair 90 °C[1]
Pression de vapeur saturante Négligeable
Précautions
SGH[4]
SGH07 : Toxique, irritant, sensibilisant, narcotique
Attention
H317, H335,
Directive 67/548/EEC
Irritant
Xi



Classification du CIRC
Groupe 3 : Inclassable quant à sa cancérogénicité pour l'Homme[3]
Écotoxicologie
DL50 7 600 mg·kg-1 souris oral
1 940 mg·kg-1 souris i.p.
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le zinèbe est une substance active de produit phytosanitaire (ou produit phytopharmaceutique, ou pesticide), qui présente un effet fongicide, et qui appartient à la famille chimique des carbamates.

Réglementation[modifier | modifier le code]

Sur le plan de la réglementation des produits phytopharmaceutiques :

  • pour l’Union européenne : cette substance active est interdite à la suite de l'examen relatif à l'inscription à l’annexe I de la directive 91/414/CEE, en application de la décision communautaire 2001/245/CE du 28 mars 2001.
  • pour la France : cette substance active n'est pas autorisée dans la composition de préparations bénéficiant d’une autorisation de mise sur le marché. L'avis paru au Journal officiel du 22 février 2006 retire les autorisations de mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques contenant de l'endosulfan, pour tous les usages agricoles et non agricoles, avec un délai d'écoulement des stocks jusqu'au 22 septembre 2002 pour la distribution et l'utilisation.

Caractéristiques physico-chimiques[modifier | modifier le code]

Les caractéristiques physico-chimiques dont l'ordre de grandeur est indiqué ci-après, influencent les risques de transfert de cette substance active vers les eaux, et le risque de pollution des eaux :

Écotoxicologie[modifier | modifier le code]

Sur le plan de l’écotoxicologie, les concentrations létales 50 (CL50) dont l'ordre de grandeur est indiqué ci-après, sont observées :

Toxicité pour l’homme[modifier | modifier le code]

Sur le plan de la toxicité pour l’Homme, la dose journalière acceptable (DJA) est de l’ordre de : 0,03 mg·kg-1·j-1.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d ZINEBE, fiche de sécurité du Programme International sur la Sécurité des Substances Chimiques, consultée le 9 mai 2009
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. IARC Working Group on the Evaluation of Carcinogenic Risks to Humans, « Evaluations Globales de la Cancérogénicité pour l'Homme, Groupe 3 : Inclassables quant à leur cancérogénicité pour l'Homme », sur http://monographs.iarc.fr, CIRC, (consulté le 22 août 2009)
  4. Numéro index 006-078-00-2 dans le tableau 3.1 de l'annexe VI du règlement CE N° 1272/2008 (16 décembre 2008)