Zhu Xiao-Mei

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Zhu.
Dans ce nom chinois, le nom de famille, Zhu, précède le nom personnel.
Zhu Xiao-mei
Description de cette image, également commentée ci-après

Zhu Xiao-mei

Naissance
Shanghai, Chine
Activité principale Pianiste,Ecrivain
Site internet http://www.zhuxiaomei.com

Zhu Xiao-Mei (chinois : 朱晓玫) est une pianiste chinoise, née en 1949 à Shanghai (Chine)[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Son initiation musicale commence très tôt. Après le départ de sa famille pour Pékin, elle entre à 6 ans à l'École Nationale de Musique pour enfants surdoués de Pékin. A 8 ans déjà, elle se produit à la radio et à la télévision. Elle entre au Conservatoire de Pékin à l'âge de 11 ans. La Révolution culturelle interrompt ses brillantes études et elle est envoyée pour près de six ans dans un camp de travail à la frontière avec la Mongolie intérieure. Ses origines la rendent suspecte aux yeux du nouveau pouvoir[2]. Elle doit alors faire doublement ses preuves. Elle entre dans ce jeu très jeune modifiant sa manière de penser et se pliant notamment aux séances de dénonciation publique. Elle va même jusqu'à délaisser sa famille puisque l'idéologie de Mao l'impose. Son autobiographie La Rivière et son secret nous livre un témoignage poignant du conditionnement psychologique des Chinois durant la Révolution culturelle. Pourtant, grâce à certaines complicités, elle réussit à travailler le piano en cachette. Et la musique qu'elle aime tant la sauve. Elle achève ses études au conservatoire en rentrant à Pékin[3].

Elle quitte la Chine pour les États-Unis en 1980 puis pour la France en 1984 où elle choisit de s'installer[4]. Elle commence alors à donner des concerts partout dans le monde, en France, en Europe, en Amérique et en Asie. Elle enseigne au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris jusqu'en 2014. A l'occasion de son retour comme soliste en Chine après 35 ans d'absence, le Conservatoire de Pékin l'a honorée du titre de professeur. Elle partage désormais son temps entre ses activités pédagogiques et ses nombreux concerts[5].

Grande interprète de Johann Sebastian Bach[6], elle a enregistré à deux reprises les Variations Goldberg (dont une fois sur la tombe de Bach à Leipzig) - une oeuvre qu'elle a jouée en récital plus de deux-cents fois dans le monde - les deux livres du Clavier bien tempéré, l'Art de la Fugue, les Partitas et les Inventions à deux et à trois voix. Elle a par ailleurs enregistré de nombreux disques consacrés Scarlatti, Haydn, Mozart, Beethoven, Schubert et Schumann.

Livre[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche auteur », sur www.laffont.fr (consulté le 25 décembre 2011)
  2. Marie de Peufeilhoux, La rivière et son secret – Des camps de Mao à Jean-Sébastien Bach, le destin d'une femme d'exception Famille chrétienne, 12 septembre 2013
  3. Ariel Suhamy, L’humanité prouvée par la musique La Vie des Idées, 19 novembre 2007
  4. Mme Mao m'a envoyée dans un camp par Zhu Xiao-Mei.Paris Match, 15 janvier 2008
  5. Christian Merlin, Zhu Xiao-mei, des camps de Mao à Bach Le Figaro, 13 décembre 2007
  6. Zhu Xiao-Mei, surprenante Musicologie, 12 janvier 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]