Zhong Nanshan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Zhong Nanshan
Zhong Nanshan (cropped).jpg
Fonctions
Membre du comité national de la conférence consultative politique du peuple chinois (d)
Député à l'Assemblée nationale populaire
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (84 ans)
Nankin (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
République de Chine (-), Chinois (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activités
Conjoint
Li Shaofen (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Domaine
Parti politique
Membre de
Académie chinoise d'ingénierie (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

Zhong Nanshan (en sinogramme simplifié 钟南山), né le [1] est un pneumologue chinois. En 2003, il découvre le coronavirus du SRAS[2], révélant ainsi un mensonge d'état[3]. Il est président de l’Association médicale chinoise de 2005 à 2009 et est actuellement rédacteur en chef du Journal of Thoracic Disease. Il est surtout connu pour avoir géré l'épidémie de SRAS dans la province du Guangdong en 2003[4]. Il est l'un des 10 meilleurs scientifiques chinois en 2010[5]. Il publie une étude en 2020 montrant l'efficacité du traitement du COVID-19 par la chloroquine. [6]

Biographie[modifier | modifier le code]

Naissance et éducation[modifier | modifier le code]

Zhong naît le à Nanjing, dans la province du Jiangsu[7]. Ses ancêtres sont originaires de Gulangyu, Xiamen et de Fujian[8].

Zhong réalise son internat au Centre pour les Sciences de la Santé de l'Université de Pékin (en). Il complète sa formation au St Bartholomew's Hospital de Londres et à l'école de Médecine d'Edimbourg entre 1979 et 1981, où il obtient son doctorat en médecine en 1981[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Zhong devient président de la Chinese Thoracic Society en 2000. Il devient président de l'Association médicale chinoise en 2005. Il est actuellement directeur de l'Institut des maladies respiratoires de Guangzhou et rédacteur en chef du Journal of Thoracic Disease[2].

Il est membre du Parti communiste[3] et conseiller médical du gouvernement, et ses interventions sur la Covid-19 sont régulièrement relayées dans les médias[9].

Sa parole est particulièrement écoutée et lorsqu'il a déclaré que le SARS-CoV-2 « pourrait ne pas être originaire de Chine », tout l'appareil d'État chinois a repris en boucle la théorie comme quoi le virus n'est pas chinois et pourrait venir des États-Unis. Alors qu'il a lui même clarifié plus tard sa pensée en déclarant que la premier endroit où une maladie est découverte « n'est pas la source » [10].

Malgré son rôle officiel, il affirme dans le Journal of Thoracic Disease que le nombre de contaminations aurait été significativement réduit si des mesures drastiques avaient été prises trois semaines plus tôt[3], mais cette affirmation n'est pas relayée par les médias chinois.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (zh) « 钟南山 », Chinese Academy of Engineering (consulté le 18 février 2016)
  2. a b et c « Editor-in-Chief: Prof. Dr. Zhong Nanshan, MD », Journal of Thoracic Disease (consulté le 18 juillet 2013)
  3. a b et c Sébastien Falletti, « Zhong Nanshan, l’oracle officiel du Covid-19 en Chine », Le Figaro, no 23524,‎ , p. 21 (lire en ligne, consulté le 3 avril 2020).
  4. « SARS hero Zhong Nanshan named China's best scientist », whatsonxiamen (consulté le 18 juillet 2013)
  5. « SARS hero named among China's 10 best scientists, technicians », Xinhua (consulté le 20 juillet 2013)
  6. (en) Mingxing Huang, Man Li, Fei Xiao et Jiabi Liang, « Preliminary evidence from a multicenter prospective observational study of the safety and efficacy of chloroquine for the treatment of COVID-19 », medRxiv,‎ , p. 2020.04.26.20081059 (DOI 10.1101/2020.04.26.20081059, lire en ligne, consulté le 17 mai 2020)
  7. « Zhong Nanshan » [archive du ], The HoLeung Ho Lee Foundation (consulté le 20 juillet 2013)
  8. « 院士钟南山回乡传授长寿秘诀_台海网 », www.taihainet.com (consulté le 21 janvier 2020)
  9. « Le COVID-19 devrait atteindre son pic d’infection fin février (conseiller médical) », sur french.china.org.cn,
  10. « 'American coronavirus': China pushes propaganda casting doubt on virus origin », Lily Kuo, sur https://www.theguardian.com, The Guardian, (consulté le 8 avril 2020)