Zhao antérieur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Zhao antérieur ou Han Zhao
前趙 ou 漢趙 (zh)

304329

Informations générales
Statut Monarchie
Capitale Pingyang, puis Chang'an
Démographie
Population vers 310 3 à 4 millions
Histoire et événements
304 Constitution du royaume sur le territoire des Jin
318 Liu Yao prend le pouvoir et instaure la dynastie Zhao
324 Début du conflit avec Shi Le, qui s'est proclamé roi de Zhao cinq ans plus tôt
329 Défaite du Zhao et fondation du Zhao postérieur
Empereurs
304-310 Liu Yuan
310 Liu He
310-318 Liu Cong
318 Liu Can
318-329 Liu Yao
329 Liu Xi

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Le Zhao antérieur (前趙, Qiánzhào) (304-329) ou Han Zhao (c.s.: 汉赵, ; c.t. : 漢趙 ; p.y. : Hànzhào) selon l’historiographie chinoise moderne, était un État chinois de la période des Seize Royaumes fondé par des Xiongnu méridionaux, contemporain de l’empire Jin qu’il obligea à évacuer le Nord de la Chine. Il comprend deux périodes dynastiques, Han et Zhao. Ses souverains siègèrent principalement à Pingyang (309-318) puis Chang'an (318-329)[1].

Il est aussi parfois appelé Han du Nord (Bei Han 北漢), nom plus généralement utilisé ultérieurement pour désigner un royaume des Cinq dynasties ayant existé de 951 à 979.

Territoire, population, régime[modifier | modifier le code]

Au début de la période Han (304-318), l’État occupait principalement le Shanxi et une partie du Shaanxi et du Gansu, et s’étendit rapidement aux Henan, Hebei et Shandong. Néanmoins, durant la période Zhao (318-329), l’empereur Liu Yao n’occupait effectivement que l’Ouest (Shanxi, Shaanxi, Gansu) et le Henan, le Hebei et le Shandong étant aux mains de son général Shi Le qui se proclama vite roi.

Sous Liu Cong (r.310-318) la population s’élevait à 3 ou 4 millions de personnes réparties en 63 mille foyers. Les campagnes militaires pouvaient mobiliser sous Liu Yao (r.318-329) 285 000 hommes. Selon le Livre des Jin, les Xiongnu étaient répartis en 19 groupes[2] et Han Zhao comprenait environ un million d’autres nomades, comme les Xianbei, les Di et les Qiang[3].

Liu Yuan, fondateur de Han, avait mis en place une administration à l’imitation de celle de la première dynastie Han et maintenu la division territoriale en zhou (州) et jun (郡) en vigueur sous les Jin, tout en conservant la structure du pouvoir Xiongnu (chanyu et dignitaires xianwang (賢王) « de gauche et de droite »). Pourtant, Han Zhao ne fut jamais réellement unifié et ne disposait pas d’une administration centrale forte. Chinois Han et nomades étaient administrés en partie séparément.

Historique[modifier | modifier le code]

Liu Yuan, issu d’une famille partiellement sinisée et fils de chanyu, est éduqué à Luoyang, capitale de l’empire Jin, où ses talents militaires sont reconnus. Le grand dignitaire Yang Jun (楊駿) lui confie la direction militaire des Xiongnu, et ces derniers de leur côté le choisissent comme grand chanyu. En 304, il fonde Han, nom choisi pour exprimer la parenté qu’il prétend avoir avec le clan impérial Liu de la première dynastie Han. Il se titre d’abord roi, puis empereur à partir de 308.

Lors de la révolte des huit princes (291-306) qui agite l’empire Jin, Sima Ying prince de Chengdu appelle à l’aide les Xiongnu, ce qui permet à Liu Yuan de rassembler une armée de quelque 50 000 hommes, à qui se joignent un certain nombre de Xianbei, de Di et de brigands comme Shi Le (石勒). Les Tuoba s’allient par contre aux Jin car ils voient dans la formation de Han un obstacle à leur extension. En 311, Liu Cong a hérité du pouvoir et l’armée de Han pénètre à Luoyang, puis en 316 à Chang'an, obligeant la cour et l’aristocratie Jin à se replier à Jiankang et inaugurant la période des Jin Orientaux.

En 318, Liu Can est renversé par son ministre et beau-père Jin Zhun (靳準), qui à son tour est éliminé par Shi Le et Liu Yao, membre du clan impérial. Ce dernier change le nom dynastique en Zhao (趙), nom d’un État des Royaumes combattants qui se occupait comme Han le Shanxi et le Shaanxi. Pour marquer la rupture avec Han, il ne se prétend plus parent des premiers Han, mais descendant de Yu le Grand et de la dynastie Xia.

Shi Le, officiellement général de Liu Yao, occupe l’est du territoire et décide rapidement de prendre son indépendance. Il se proclame roi de Zhao dès 319. À partir de 324, il entre en conflit armé avec Zhao qu’il défait en 329. Son État sera connu comme Zhao postérieur (Hou Zhao 後趙), l’État dirigé par la famille Liu comme Zhao antérieur ou Han Zhao.

Souverains de Han et de Zhao[modifier | modifier le code]

Nom de temple Nom posthume Nom de famille et prénom Règne Ères
Han 304-319
Gao Zu (高祖) Guangwen (光文) Liu Yuan (劉淵) 304-310 Yuanxi (元熙) 304-308
Yongfeng (永鳳) 308-309
Herui (河瑞) 309-310
Sans Sans Liu He (劉和) 7 jours en 310 Sans
Lie Zong (烈宗) Zhaowu (昭武) Liu Cong (劉聰) 310-318

Guangxing (光興) 310-311
Jiaping (嘉平) 311-315
Jianyuan (建元) 315-316
Linjia (麟嘉) 316-318

Sans Yin (隱)/Ling (靈) Liu Can (劉粲) un peu plus d’un mois en 318 Hanchang (漢昌) 318
Zhao antérieur 319-329
Sans Hou Zhu (後主) Liu Yao (劉曜) 318-329 Guangchu (光初) 318-329
Sans Sans Liu Xi (劉熙) 329 Sans

Famille Liu[modifier | modifier le code]

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
chanyu Qiangqi 羌渠单于
 
 
 
 
 
empereur Jing de Zhao 趙景帝
Liu Liang 劉亮
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
chanyu Chizhisizhuhou 持至尸逐侯單于
 
 
 
 
 
empereur Xian de Zhao 趙献帝
Liu Guang 劉廣
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Liu Bao 劉豹
 
 
 
 
 
empereur Yi de Zhao 趙懿帝
Liu Fang 劉防
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
empereur Guang de Han 漢光文帝
Liu Yuan 劉淵
?-304-310
 
 
 
 
 
empereur Xuancheng de Zhao 趙宣成帝
Liu Lü 劉綠
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Liu He 劉和
?-310
 
empereur Zhaowu de Han 漢昭武帝
Liu Cong 劉聰
?-310-318
 
 
 
 
 
empereur de Zhao 趙帝
Liu Yao 劉曜
?-318-328
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
empereur Yin de Han 漢隐帝
Liu Can 劉粲
?-318
 
 
 
 
 
Liu Xi 劉熙
?-318-329

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Autres lieux : Lishi (304-305), Liting (305-308), Puzi (308-309), Shanggui (329)
  2. Fang Xuanling, "Jin-shu (History of Jin Dynasty)", Peking, Bo-na, 1958, Ch. 97, p. 11-b
  3. Taskin V.S. "Materials on the history of nomadic peoples in China. 3rd - 5th cc. AD. Issue 2. Jie", Moscow, Oriental Literature, 1990, pp. 14-15, ISBN 5-02-016543-3