Zhang Yueran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Zhang Yueran
Image dans Infobox.
Zhang Yueran en 2011.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Distinctions
Prix de littérature populaire de la Coupe Mao-Tai (2008)
Œuvres principales
Le Clou (2019)

Zhang Yueran (en chinois : 张悦然), née le à Jinan, est une écrivaine et romancière chinoise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire de Shandong, Zhang Yueran est la seule fille de ses parents. Son père, passionné de littérature, est professeur à l'Université du Shandong[1]. Elle intègre le lycée expérimental de Shandong, puis l'université du Shandong, et l'Université nationale de Singapour[2].

Depuis 2008, Zhang Yueran est la rédactrice en chef du magazine littéraire Newriting, qui réunit le meilleur des magazines de belles-lettres en Chine[3]. Elle est professeure d'études littéraires à l'université chinoise de Renmin[2]. L'écrivaine est également inscrite au programme de doctorat en littérature chinoise de l'Université de Pékin, suite à un mécénat privé[3].

Carrière littéraire[modifier | modifier le code]

Zhang Yueran a publié les recueils de nouvelles Sunflower Got Lost in 1890 (2003) et Ten Tales of Love (2004), ainsi que plusieurs romans dont Cherry's Distance (2004), The Narcissus has Gone Riding a Carp (2005) et Bird Under Oath (2006), nommé meilleur roman de saga dans le classement des romans chinois de 2006[4],[3]. En 2001, elle remporte le concours d'écriture New Concept Writing Competition organisé par le magazine Mengya[5]. Elle est souvent associée au mouvement d'auteurs chinois à succès connu sous le nom de génération « post-80[6],[7] ».

En 2011, elle participe à l'International Writing Program Fall Residency au sein de l'Université de l'Iowa à Iowa City[3].

L'œuvre littéraire de Zhang Yueran est traduite pour la première fois en France en 2019, avec la publication de son roman Le Clou[8]. Li Jiaqi et Cheng Gong, jeunes trentenaires, se connaissent depuis l’enfance. Ils se retrouvent à l'aube de leur vie d'adulte et évoquent les souvenirs d'une jeunesse marquée par la Révolution culturelle. Une fresque sur la construction de la Chine contemporaine, où persistent de nombreux stigmates[9],[10].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Textes originaux[modifier | modifier le code]

  • "葵花走失在1890", Sunflower Got Lost in 1890, 2003
  • "樱桃之远", Cherry's Distance, 2004
  • "是你来检阅我的忧伤了吗", You Come to My Sorrow
  • "十爱", Ten Tales of Love, 2004
  • "水仙已乘鲤鱼去", The Narcissus has Gone Riding a Carp, 2005
  • "誓鸟", Bird Under Oath, 2006
  • "鲤系列 ", Carp Series
  • "昼若夜房间", A Room of Day and Night

Traductions françaises[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 2005 : Prix du talent le plus prometteur dans la presse chinoise
  • 2006 : Prix de littérature du printemps
  • 2008 : Prix de littérature populaire de la Coupe Mao-Tai

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « 张悦然:现实中,我的父亲挺正常的--上观 », sur www.shobserver.com (consulté le 31 juillet 2020)
  2. a et b « 页面没有找到 », sur sd.sina.com.cn (consulté le 31 juillet 2020)
  3. a b c et d (en) « 2011 Resident Participants | The International Writing Program », sur iwp.uiowa.edu (consulté le 31 juillet 2020)
  4. (en) Zhu, Aijun., Feminism and global Chineseness : the cultural production of controversial women authors, Cambria Press, (ISBN 978-1-62499-022-9 et 1-62499-022-3, OCLC 819330158, lire en ligne)
  5. Yu, Hui, et 郁辉,, Reading in China,‎ , 155 p. (ISBN 978-7-5085-1138-2 et 7-5085-1138-7, OCLC 191132714, lire en ligne)
  6. (en-US) Aventurina King, « China’s Pop Fiction », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 31 juillet 2020)
  7. « 张悦然:我们的青春结束了 但愿阅读没有结束 - 长江商报官方网站 », sur www.changjiangtimes.com (consulté le 31 juillet 2020)
  8. « Yueran Zhang », sur www.zulma.fr (consulté le 31 juillet 2020)
  9. « Zhang Yueran enfonce «le Clou» », sur Libération.fr, (consulté le 31 juillet 2020)
  10. « Zhang Yueran : “Dans ‘Le Clou’, j’ai pu dire ce que je pensais sur la Révolution culturelle, j’ai eu de la chance” », sur Télérama (consulté le 31 juillet 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]