Zhang Xianliang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Zhang Xianliang
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Membre du comité national de la conférence consultative politique du peuple chinois
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Programme international d'écriture de l'Iowa (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités

Zhang Xianliang (en chinois : 张贤亮), né en à Nankin – mort le [1], est un auteur et poète chinois.

Lors de la Campagne anti-droitiste de 1957, il est emprisonné et envoyé pendant 22 ans dans le Ningxia. Il est réhabilité en 1979. Dix ans plus tard, il soutient les manifestants de la place Tian'anmen qui réclament des réformes démocratiques, ses écrits sont alors interdits.

Biographie[modifier | modifier le code]

Zhang Xianliang est né dans une famille aisée. Son père était un fonctionnaire du Kuomintang, industriel et responsable de diverses sociétés. Après l'arrivée des communistes au pouvoir en 1949, ces derniers accusent le père de Zhang Xianliang d'espionnage. Il décède dans les prisons du pouvoir communiste en 1954. Zhang Xianliang doit arrêter ses études universitaires pour assumer la charge de sa mère et de sa jeune sœur[2].

En 1956, il commence à écrire des poèmes. En , un de ceux-ci, intitulé « Le chant du grand vent » (《大风歌》), est publié dans le mensuel et fait l'objet d'une controverse. Le Quotidien du Peuple publie alors un article intitulé « Dénonciation du Chant du grand vent »[3].

Pendant la révolution culturelle (1966-1976), il est de nouveau accusé d’être un révisionniste contre-révolutionnaire et en 1970 il est obligé de rejoindre une base militaire pour effectuer du défrichage.

En 1989, Zhang Xianliang se range du côté des manifestants de la place Tian'anmen. Il lui est alors interdit d'écrire et ses ouvrages sont censurés une nouvelle fois[4]. Il se tourne alors vers le cinéma.

En 1993, il est condamné à trois ans de prison pour avoir essayé d'organiser une cérémonie en mémoire des manifestants du . Il est libéré en 1996[5]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]