Zhang Han San

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Zhang Han San est un personnage fictif des romans de Tom Clancy. Il apparaît dans Dette d'honneur, Sur ordre, et L'Ours et le Dragon.

Dans ces romans, c'est un des architectes principaux de la politique étrangère chinoise. Allié du Premier secrétaire, c'est en outre un maoïste fanatique et un nationaliste à outrance, partisan d'une ligne dure à l'égard de l'Occident et du capitalisme.

Dans Dette d'honneur, il apparait comme allié du riche Japonais Raizo Yamata, qui complote avec d'autres industriels pour s'emparer du pouvoir, rendre au Japon sa grandeur passée et assurer son avenir en s'emparant des ressources minières et pétrolières de la Sibérie. La République populaire de Chine, représentée par Zhang Han San, s'allie avec les Japonais dans l'espoir de pouvoir profiter aussi de l'aventure sibérienne; cependant, elle s'en dissocie après l'arrestation de Yamata et la fin du complot. Zhang ne joue qu'une partie mineure dans ce livre, principalement comme porte-parole de son gouvernement.

Il réapparaît dans le roman Sur ordre, cette fois allié avec le dictateur iranien Mahmoud Haji Daryaei, qui vient de faire l'unification entre son pays et l'Irak, créeant une nouvelle République Islamique Unie. Pour détourner l'attention des États-Unis des complots de la RIU au Moyen-Orient, Zhang et son gouvernement provoquent une nouvelle crise dans le détroit de Formose, n'hésitant pas à abattre "par accident" un Airbus plein de passagers. Une nouvelle fois, Zhang sert de messager pour son gouvernement, mais le livre nous révèle qu'il est plus puissant qu'il ne le laisse paraître; la CIA devine que ce n'est pas un simple diplomate ou agent secret, mais un membre haut placé du Parti communiste chinois.

On apprend enfin l'étendue de son pouvoir dans L'Ours et le Dragon, à l'occasion d'une infiltration du gouvernement chinois par la CIA. Ministre sans portefeuille, Zhang Han San est un membre du Politburo chinois qui dirige la politique étrangère de son pays à travers ses alliances avec le Ministère de la Défense et le Guoanbu (police secrète). On apprend aussi que c'est Zhang qui a encouragé l'élection du Premier secrétaire Xu Kun Piao, qui n'est en réalité qu'un fantoche; le vrai pouvoir appartient à Zhang.

Après une crise diplomatique qui cause un boycott international des produits chinois, Zhang encourage son gouvernement à s'emparer de la Sibérie, non plus à travers ses manigances diplomatiques mais par conquête militaire. En résulte la Guerre de Sibérie, qui oppose les Chinois à la Russie, l'OTAN et les États-Unis, accourus au secours des Russes. La Chine finit par perdre la guerre; après une mini-révolution à Beijing, Zhang est arrêté par le nouveau gouvernement de Fang Gan, et la paix rétablie.