Zengakuren

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Zengakuren

Cadre
Fondation
Fondation
Origine Drapeau du Japon Japon
Identité

La Zengakuren (全学連?) ou Fédération japonaise des associations d'autogestion étudiantes (全日本学生自治会総連合, zen-nihon gakusei jichikai sō rengō?) est une ligue étudiante créée au Japon le . Elle est célèbre pour être à l'origine de nombreuses manifestations[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Bien qu'elle ait été créée formellement en 1948, des mouvements politiques parmi les étudiants japonais peuvent être retracés bien avant[2].

Les objectifs du Zengakuren sont exprimés dans son premier manifeste rendu public, et exprime des ambitions bien plus larges que la simple cause étudiante :

« Avec pour ambition de rendre possibles les revendications de tous les étudiants dans une voie démocratique, ainsi que de contribuer à la construction d’un Japon démocratisé par des moyens comme la réhabilitation de l’éducation, la Zengakuren s’engage à soutenir :

  1. La stabilisation et l’amélioration des conditions de vie pour les étudiants ; une égalité des chances et un accès à l’école pour tous.
  2. La liberté académique et la défense de la culture nationale.
  3. La complète démocratisation des institutions scolaires.
  4. La défense des conditions de vie pour les professeurs et le personnel administratif.
  5. L’unification et l’élargissement du front étudiant.
  6. La défense de la paix et de la démocratie.
  7. Toutes autres activités nécessaires à l’accomplissement des buts de cette union. »

L’organisation, dirigée en coulisse par le Parti communiste japonais par l’intermédiaire des « cellules communistes étudiantes » actives en son sein, va pour cette raison devenir membre de l’Union internationale des étudiants lors de sa quatrième convention annuelle se tenant à Sofia en Bulgarie en septembre 1949.

Les principaux motifs d'action de cette fédération ont été la lutte contre la guerre de Corée, ainsi que la révision du Traité de sécurité, conclu entre les États-Unis et le Japon.

La Zengakuren éclate dans les années 1960 et 1970.

Actuellement, Zengakuren sert de nom à cinq fédérations étudiantes japonaises[3],[4],[5]. En 2002, la Zengakuren participe aux manifestations contre la guerre en Irak. De nos jours, la Zengakuren milite pour le maintien de l'article 9 de la constitution japonaise.

Les fédérations actuelles de la Zengakuren sont liées à des organisations politiques et représentent souvent leur branche estudiantine. Ces cinq fédérations sont :

  • la Zengakuren Faction marxiste révolutionnaire (liée à la Kakumaru-ha)
  • la Zengakuren Faction noyau central (liée à la Chūkaku-ha)
  • la Zengakuren - Pamphlet (Faction Hazama)
  • la Zengakuren - Pamphlet (Faction Kimoto)
  • la Zengakuren communiste (liée au Parti communiste japonais).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bernard Béraud, La Gauche révolutionnaire au Japon, Le Seuil,
  • « Janvier 1969 : Le Mai 68 japonais s’achève dans la confusion », Alternative libertaire,‎ (lire en ligne)
  • Michiya Shimbori, Zengakuren : A Japanese Case Study of a Student Political Movement in: Sociology of Education, Vol. 37, No. 3, printemps 1964.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Toyomasa Fuse, « Le radicalisme étudiant au Japon : une « révolution culturelle »? », L'Homme et la société, vol. 16, no 1,‎ , p. 241–266 (DOI 10.3406/homso.1970.1290, lire en ligne, consulté le 30 janvier 2019)
  2. https://www.jstor.org/stable/2111956?seq=1#page_scan_tab_contents
  3. [1]
  4. [2]
  5. [3]

Article connexe[modifier | modifier le code]