Zemmouri (Boumerdès)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Zemmouri.
Zemmouri
Vue aérienne de Zemmouri et son hippodrome en 2012
Vue aérienne de Zemmouri et son hippodrome en 2012
Noms
Nom arabe زموري
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Boumerdès
Daïra Bordj Menaiel
Code ONS 3511
Démographie
Population 26 408 hab. (2008[1])
Géographie
Coordonnées 36° 47′ 00″ nord, 3° 36′ 00″ est
Localisation
Localisation de Zemmouri
Localisation de Zemmouri

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Zemmouri

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Zemmouri

Zemmouri (زموري en arabe, Tizi Naïth Aïcha[2] en kabyle, transcrit ⵜⵉⵣⵉ ⵏ ⴰⵜⵀ ⴰ̆ⵉⵛⴰ en Tifinagh ; Courbet[3] pendant la colonisation française) est une ville côtière chef-lieu de commune de même nom dans la wilaya de Boumerdès en Algérie, dans la daïra de Bordj Ménaïel.

Zemmouri El Bahri (Courbet-Marine) est un important port de pêche de la côte algéroise.

Géographie[modifier | modifier le code]

Zemmouri El Bahri (port)

Zemmouri une petite ville côtière est située au bord de la mer Méditerranée, à l'est d'Alger.

Communes limitrophes de Zemmouri
Mer Méditerranée Mer Méditerranée Leghata
Thénia Zemmouri Leghata
Thénia Si Mustapha Leghata

Routes[modifier | modifier le code]

La commune de Zemmouri est desservie par plusieurs routes nationales:

Commune de Zemmouri[modifier | modifier le code]

En 1883, une pétition d’une notable fraction des habitants de Zemmouri, demandait que le territoire de la colonie soit érigé en commune distincte de la commune de Si Mustapha (Blad Guitoun).

Le 21 décembre 1885, le conseil municipal de Si Mustapha (Blad Guitoun) proposa d’ériger Zemmouri en commune et donna au centre le nom de Courbet en hommage aux services rendus par l’Amiral Courbet, pendant l’expédition du Tonkin.

Cette décision fut approuvée par le décret présidentiel du 07 avril 1886.

Zemmouri devint ainsi Courbet, une commune à part entière, ne dépendant plus de Si Mustapha (Blad Guitoun), qui avait pris entre temps le nom du président Félix Faure, avec à sa tête, un maire, le premier élu fut Ferdinand Moullet, qui remplaça l’adjoint spécial M. Réal, et un conseil municipal composé de 5 conseillers européens et 5 conseillers Indigènes.

Villes rattachées à la commune de Thénia de 1962 à 1984
Chef-lieu Annexe 1 Annexe 2 Annexe 3 Annexe 4 Annexe 5
Noms coloniaux Ménerville Souk El Haad Bellefontaine Félix-Faure Courbet Rocher Noir
Noms algériens Thénia Souk El Had Tidjelabine Si Mustapha Zemmouri Boumerdès
Code postal de 1962 à 1984 16000 16000 16000 16000 16000 16000
Code postal de 1984 à 2008 35470 35480 35490 35270 35260 35000
Code postal après 2008 35005 35020 35021 35028 35012 35000

Maires de 1886 à 1962[modifier | modifier le code]

Liste des maires de Zemmouri avant l'indépendance de l'Algérie le 05 juillet 1962:

Maires de Zemmouri (Ancienne: Courbet-Zemouri-Zaatra) de 1886 à 1962
Prénoms et Noms Début du Mandat Fin du Mandat
1er Ferdinand Moullet[4] 07 avril 1886
2e
3e
4e Charles Ehrenpfort[5] 1900[4]
5e

Code postal[modifier | modifier le code]

Algérie Poste

Le Code postal de Zemmouri est passé par plusieurs étapes depuis l'époque coloniale jusqu'à nos jours.

Avant le découpage administratif de l'Algérie en 1984, Zemmouri relevait de la Wilaya de Tizi Ouzou.

Son code postal était alors 15000 et il n'y avait pas de caractérisation numérique des daïras, des communes et des douars.

Mais après ce découpage territorial, Zemmouri a été rattachée à la Wilaya de Boumerdès portant le numéro: 35.

De ce fait, le code postal de Zemmouri a pris la forme numérique générique sur cinq chiffres 35xxx.

Mais puisque Zemmouri dépendait de la Daïra de Bordj Ménaïel portant le numéro 2 dans la Wilaya de Tizi Ouzou avant 1984, le code postal de Zemmouri devint 352xx.

Puis, le chef-lieu de la commune de Zemmouri a reçu le numéro 6 de façon à le doter du code postal 3526x.

Finalement, le centre-ville de Zemmouri a reçu le numéro 0 donnant ainsi le code postal 35260.

Ainsi, Zemmouri a pris sa place dans la liste des codes postaux d'Algérie avec le code postal 35260.

Mais en 2008, Zemmouri a reçu un nouveau code postal qui est 35012[6] dans le cadre du renouveau qu'a entrepris Algérie Poste.

Population[modifier | modifier le code]

Depuis la création de la commune de Zemmouri en 1874, le total de sa population n'a cessé de croître.

Son total de population est passé de 2 357 habitants en 1900 à plus de 2 848 en 1908[4].

Recensement de la population de Zemmouri
Année du recensement Algériens Européens Population totale
1er 1900 2 000 357 2 357
2e 1908 2 389 459 2 848

Archéologie[modifier | modifier le code]

La wilaya de Boumerdès représente un trésor archéologique de par la multitude des sites historiques qu'abrite son territoire vaste de 1 456,16 km².

En effet, plusieurs centres de population ont été construits pendant plus de 20 siècles sur ces terrains de moyenne altitude que forme l'actuelle Basse Kabylie dont la ville de Boumerdès est l'actuel chef-lieu.

Le mausolée de Blad Guitoun, dans la commune de Si Mustapha, est un exemple illustratif des sites archéologiques qui étaient encore apparents en Basse Kabylie au début de la colonisation française dès 1837.

Le Bénian ntâa Soumâa, dans la commune de Thénia, est un autre site archéologique qui avait été merveilleusement préservé jusqu'au milieu du XIXe siècle.

Il est à noter que les populations berbères qui ont vécu autour de ces sites archéologiques, avant la colonisation française, ont préservé ce patrimoine culturel et identitaire.

La localisation de ces sites archéologiques sur les rives et les berges de l'oued Isser et de l'oued Sébaou, ainsi que sur la côte méditerranéenne, permet de classer la wilaya de Boumerdès parmi les riches niches archéologiques en Algérie

Durant les siècles passés, les différentes crues et inondations de l'oued Isser et de l'oued Sébaou, entre autres oueds de la Basse Kabylie, ont fait que le débordement de ces cours d'eau ont enseveli les cités numides sous le limon et la boue charriés par les torrents.

En effet, sous une profondeur d'environ 3 mètres sous terre, plusieurs découvertes dans la wilaya de Boumerdès, dont de nombreux vestiges et sites archéologiques, ont été mises au jour en 2009.

Au village de Béni H'mida dans la commune de Leghata, des vestiges d'une statue ont été trouvés aux côtés d'un plat en métal, des reliques de poterie et des ossements humains.

Au village Ouriacha dans la commune de Naciria (Laâziv Zaâmoum), une cruche contenant plus de 900 pièces de monnaie en argent gravées au nom de Bolokine Abderrahmane, a été découverte.

Au village de Titouna de Souk El Had, une pierre polie en forme de coffre, gravée sur sa face de devant avec une scène de ferronnerie, a été également découverte à 3 mètres sous terre lors de travaux de construction, et a déposée au niveau de la direction wilayale de la culture à Boumerdès[7].

Musée archéologique régional[modifier | modifier le code]

Collection exposée dans un musée archéologique.

Le projet de construction d'un musée archéologique régional est en gestation dans la wilaya de Boumerdès.

Ce musée devrait être érigé dans la commune de Si Mustapha (Blad Guitoun) qui présente l'intérêt d'être positionnée à l'intersection des 3 routes nationales RN5, RN12 et RN24.

Ce musée archéologique de la Basse Kabylie sera spécialisé dans l'exposition des objets archéologiques trouvés dans les sites archéologiques locaux.

Les fouilles archéologiques seront ainsi promues et encouragées dans les 32 communes de Boumerdès sous la direction spécialisée d'archéologues et d'historiens.

Ce musée permettra de constituer d'importantes collections d'antiquités numides.

Forêt du Sahel[modifier | modifier le code]

La forêt de Zemmouri abrite un écosystème dunal unique en Algérie.

Ce patrimoine écologique, appelé « forêt du Sahel »], recèle une faune caractéristique des lieux, ainsi qu'une flore distinguée[8].

Une immense nappe phréatique est seulement à 4 mètres de profondeur dans ce site qu'est la forêt de Zemmouri El Bahri.

La superficie de ce bois d'environ 1 000 hectares abrite l'hippodrome de Zemmouri, un village de 295 bungalows érigés par l'EPLF, une dizaine de kiosques, cafés et restaurants du parc aménagé, et quelques centres de colonies de vacances[9].

La forêt du Sahel est menacée par le défrichement sauvage et la transformation de sa superficie en terres agricoles et en carrés maraîchers.

Ressources hydriques[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Cette commune recèle plusieurs sources d'eau naturelle:

  • Source de xxxx.
  • Source de xxxx.
  • Source de xxxx.

Oueds[modifier | modifier le code]

Cette commune est traversée par plusieurs oueds:

  • Oued xxxx.
  • Oued xxxx.
  • Oued xxxx.

Barrages[modifier | modifier le code]

Cette commune bénéficie de l'eau des barrages suivants[10]:

Ces barrages font partie de plus de 65 barrages opérationnels en Algérie[17] alors que 30 autres sont en cours de réalisation en 2015[18].

Réservoirs d'eau[modifier | modifier le code]

Cette commune comprend plusieurs réservoirs d'eau dont:

Stations de pompage[modifier | modifier le code]

Cette commune comprend plusieurs stations de pompage suivantes[19]:

Forages et puits[modifier | modifier le code]

Cette commune comprend plusieurs forages et puits.

Retenues collinaires[modifier | modifier le code]

Cette commune comprend plusieurs retenues collinaires.

Stations d'épuration[modifier | modifier le code]

Cette commune comprend plusieurs stations d'épuration suivantes:

Stations de déssalement d'eau de mer[modifier | modifier le code]

Cette commune comprend la station de déssalement d'eau de mer suivante:

Histoire[modifier | modifier le code]

Zemmouri était appelée autrefois Courbet lors de la colonisation française.

Pêche[modifier | modifier le code]

Port de pêche
Port de pêche

Réputée pour être une destination privilégiée d’un grand nombre des pêcheurs de l'Algérie, la côte de la Basse Kabylie s’étend sur une distance de 90 kilomètres, allant de la région d’Afir à l’est, jusqu’à Boudouaou El Bahri à l’ouest.

Le littoral autour des Béni Aïcha compte 9 plages d’échouage et trois ports principaux d’une capacité d’accueil globale de 409 embarcations de pêche, dont 200 unités au port de Zemmouri El Bahri, 100 au port de Dellys, et une centaine au port de Cap Djinet.

Secteur de la pêche autour de Thénia des Béni Aïcha
Années Nombre de plages d'échouage Nombre de ports Nombre total d'embarcations de pêche Port de Zemmouri El Bahri (embarcations) Port de Dellys (embarcations) Port de Cap Djinet (embarcations)
1er 2008-2014 9 3 409 200 100 109

En 2011, le secteur de la pêche autour du Col des Béni Aïcha comptait plus de 4.000 marins et artisans immatriculés, parmi lesquels 3.700 marins pêcheurs, les autres étaient des artisans spécialisés dans les métiers de la pêche et de la mer[20].

Secteur de la pêche autour de Thénia des Béni Aïcha
Année Marins immatriculés
1er 2008-2011 4 000
2e 2012 3 900
3e 2013 3 500[21]
4e 2014 3 700

La côte de la Basse Kabylie avait enregistré son plus bas niveau de production piscicole en 2010 avec une prise de 6 500 tonnes, au moment où l’année 2009 avait enregistré une production de 10 000 tonnes de poissons.

À rappeler que les prises de poissons avaient fluctué de 2001 à 2008 entre 10 000 et 15 000 tonnes par an.

Production piscicole (en tonnes) autour de Thénia des Béni Aïcha
Année Production de poissons Port de Zemmouri El Bahri (tonnes) Port de Dellys (tonnes) Port de Cap Djinet (tonnes) Ports d'échouage (tonnes)
1er 2001-2007 Entre 10 000 et 15 000
2e 2008 11 000
3e 2009 13 000[22] 6 500 5 600 110 790
4e 2010 6 500[23]
5e 2011 10 000
6e 2012 11 000[24]
7e 2013 7 600[25]
8e 2014 En cours En cours En cours En cours En cours

La plus importante quantité de la prise de poissons sur le littoral autour des Béni Aïcha est représentée par le poisson bleu, la sardine en l'occurrence, dont la région de Basse Kabylie en détient la première place en matière de capture à l'échelle nationale Algérienne[26].

Variétés de poissons prises autour de Thénia des Béni Aïcha
Année Sardine (tonnes) Crustacés (tonnes) Moules (tonnes)
1er 2009 11 700 650 650

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Wilaya de Boumerdès : répartition de la population résidente des ménages ordinaires et collectifs, selon la commune de résidence et la dispersion ». Données du recensement général de la population et de l'habitat de 2008 sur le site de l'ONS.
  2. Cf. Google Maps.
  3. http://www.hierlalgerie.com/index.php/fr/articles-de-presse/136-liste-des-anciens-noms-francais-de-communes-d-algerie
  4. a, b et c http://alger-roi.fr/Alger/courbet/textes/1_memoire_palomba.htm
  5. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k64764737/texteBrut
  6. http://www.algerie-poste.net/code-postal/35-boumerdes.html
  7. http://www.djazairess.com/fr/infosoir/98613
  8. http://www.pap-thecoastcentre.org/pdfs/Protection%20sites%20sensibles%20naturels.pdf
  9. http://www.djazairess.com/fr/lesoirdalgerie/89686
  10. http://www.cci-sahel.dz/environnement/env/Monographie.pdf
  11. http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/medit_0025-8296_1964_num_5_2_1118?_Prescripts_Search_tabs1=standard&
  12. http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2014/03/24/print-51-154313.php
  13. http://www.djazairess.com/fr/elwatan/156769
  14. https://sites.google.com/site/pastoraldz/agro-actualites/wilayadeboumerdeslemanquedirrigationfreinelagriculture
  15. http://www.algerie1.com/info-des-regions/boumerdes-lancement-des-travaux-dun-barrage-au-courant-de-lannee/
  16. http://archive.org/stream/recueildesnotice32cons/recueildesnotice32cons_djvu.txt
  17. http://www.aps.dz/economie/16069-le-taux-de-remplissage-des-barrages-d%C3%A9passe-les-72-minist%C3%A8re
  18. http://www.liberte-algerie.com/actualite/plus-de-5-milliards-de-m3-deau-des-barrages-deverses-en-mer-219053
  19. http://www.vitaminedz.com/aep-avancee-remarquable-dans-la-wilaya-de-boumerdes/Articles_18300_537560_35_1.html
  20. http://www.lemidi-dz.com/index.php?operation=voir_article&id_article=midi_centre%40art1%402011-07-16
  21. http://www.lemaghrebdz.com/?page=detail_actualite&rubrique=Agriculture&id=54069
  22. http://www.lemidi-dz.com/index.php?operation=voir_article&id_article=midi_centre%40art1%402010-01-06
  23. http://www.elmoudjahid.com/fr/mobile/detail-article/id/17570
  24. http://www.lejourdalgerie.com/Editions/120213/Rubriques/Region.htm
  25. http://www.djazairess.com/fr/apsfr/404189
  26. http://www.djazairess.com/fr/lexpression/140473

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sites forestiers[modifier | modifier le code]

Sites archéologiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]