Zembra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Zembra
زمبرة (ar)
Vue de Zembra (arrière-plan) et Zembretta (premier plan)
Vue de Zembra (arrière-plan) et Zembretta (premier plan)
Géographie
Pays Drapeau de la Tunisie Tunisie
Localisation Golfe de Tunis
(mer Méditerranée)
Coordonnées 37° 07′ 33″ N, 10° 48′ 19″ E
Superficie 3,89 km2
Côtes km
Point culminant non nommé (435 m)
Géologie Île continentale
Administration
Gouvernorat Nabeul
Démographie
Population Aucun habitant
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire UTC+01:00

Géolocalisation sur la carte : Tunisie

(Voir situation sur carte : Tunisie)
Zembra
Zembra
Îles en Tunisie

Zembra (arabe : زمبرة Écouter) est une île rocheuse située dans le nord-est du golfe de Tunis.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Connue sous la dénomination de Zembra, d'origine italienne, son nom local est Jamour (جمور) et son nom latin Aegimures[1]. Dans l'Antiquité, elle est probablement assimilée à Phoinikoussai (îles des Phéniciens) qu’Hécatée de Milet (vers 500 av. J.-C.) situe dans le « golfe libyque » face à Carthage[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Située à une quinzaine de kilomètres de Sidi Daoud et à une cinquantaine de kilomètres du port de La Goulette, elle représente le prolongement naturel de la péninsule du cap Bon. Sa superficie est de 389 hectares[2]. L'îlot de Zembretta, situé à environ cinq kilomètres à l'est, a une superficie de deux hectares.

Faune et flore[modifier | modifier le code]

Doté d'un écosystème spécifique[3] et assez fragile, l'île de Zembra est classée par l'Unesco, depuis janvier 1977, comme aire protégée[4]. Le parc national qui regroupe les deux îles est créé par le décret présidentiel du 1er avril 1977[5].

Végétation typique de l'île

Zembra présente une côte fortement accidentée avec des falaises se prolongeant sous la mer jusqu'à - 50 m. Vue de loin, elle donne l'air d'une grande masse rocheuse de 435 mètres d'altitude prenant une forme de pyramide et entourée de deux rochers : l'Antorcho (nord-est) et la Cathédrale (sud-ouest).

Elle se caractérise par un couvert végétal sous forme de maquis dense et par la présence de plantes très rares. On y trouve, également, des invertébrés et des mammifères terrestres introduits par l'homme comme le lapin de garenne, le mouflon corse, le rat noir et le chat haret.

Par ailleurs, située sur la voie de migration médiane entre la Tunisie et le canal de Sicile, Zembra accueille également plus de 25 000 couples d'oiseaux migrateurs qui nichent souvent dans les falaises rocheuses[4]. Les puffins cendrés y forment la plus grande colonie de toute la mer Méditerranée[4]. Enfin, les dauphins ne cessent, jusqu'à aujourd’hui, de fréquenter les zones entourant l'île.

Activités[modifier | modifier le code]

C'est une véritable forteresse naturelle qui abrite un complexe touristique jusqu'en 1976 puis passe entre les mains de l'armée tunisienne. Sur la côte sud de l'île, on distingue les traces d'un port antique.

En novembre 2007, un groupe d'investissement chinois présente un nouveau projet de complexe touristique haut de gamme, non sans susciter des inquiétudes parmi les défenseurs de la nature[6],[7].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]