Zébulon (RATP)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Zebulon (RATP))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Zébulon.

MF 67

Le Zébulon (motrice M.10004) en 2006.

Le Zébulon (motrice M.10004) en 2006.

Identification
Exploitant(s) RATP
Type métro
Composition 5 voitures
(M-N-NA-N-M)
Conduite Conducteur
Couplage Pour dépannage
Constructeur(s) Brissonneau et Lotz
CIMT
Mise en service 1968
Effectif 1 (réformé)
Service commercial Jusqu’aux années 1980
Retrait 2011
Affectation Métro de Paris
(M) (3) (7) (9)
Centre d'instruction
Caractéristiques techniques
Roulement Roue-rail
Écartement standard
 Alimentation 3e rail 750 V CC
Accès 4 par flanc
Portes Coulissantes
Vitesse maximale 80 km/h

Le Zébulon est le deuxième prototype de la série MF 67 du métro de Paris, livré en mai 1968.

Son aspect particulier, seule rame entièrement en acier inoxydable ondulé du parc de la Régie autonome des transports parisiens (RATP), lui valut ce surnom de « Zébulon ».

Techniquement très proche du MF 67 A2, il avait des caisses de forme et de dimensions particulières qui n'en facilitaient pas l'entretien, ce qui explique son retrait du service commercial. La RATP espérait que l'inox permettrait de faire des économies en supprimant le besoin de peindre les rames[1].

Il possédait six caisses dont cinq motrices, mais a toujours circulé en formation cinq motrices, par conséquent à adhérence totale. Il était équipé de bogies bimoteurs. Sa composition était M.10003 + N.11003 + NA.12002 + N.11004 + M.10004.

Il avait été affecté à la ligne 3, puis à la ligne 7, enfin à la ligne 9, avant d'être garé au début des années 1980, puis transféré au centre de formation des conducteurs.

Après avoir servi durant presque trente ans à ce centre, la rame a été ferraillée début 2011, à l'exception de la motrice M.10004. Celle-ci est conservée dans un hangar à Villeneuve-Saint-Georges, parmi d'anciens matériels de la RATP[1]. Désormais, le centre de formation des conducteurs ne possède plus que des MF 67 E provenant de la ligne 2.

Référence[modifier | modifier le code]

  1. a et b Cerise Sudry-Le Dû, « PHOTOS - Découvrez des rames de métro vieilles de cent ans », Metronews,‎ 25 juin 2013 (consulté le 23 janvier 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :