Zbigniew Strzałkowski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Zbigniew Strzałkowski
Bienheureux catholique
Image illustrative de l’article Zbigniew Strzałkowski
Prêtre et missionnaire franciscain, martyr
Naissance , Tarnów, Pologne
Décès , Chimbote, Pérou 
Nationalité Drapeau : Pologne Polonaise
Ordre religieux Ordre des frères mineurs
Béatification par le pape pape François[1]
Fête 9 août

Zbigniew Strzałkowski (3 juillet 1958 - 9 août 1991), est un prêtre et missionnaire polonais, de l'Ordre des frères mineurs martyrisé en « haine de la foi » (in odium fidei) au Pérou. Il est reconnu comme bienheureux par l'Église catholique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et vocation[modifier | modifier le code]

Zbigniew Strzałkowski est né le 3 juillet 1958 à Tarnów, en Pologne[2].

Après avoir terminé ses études élémentaires puis secondaires, il parvient à obtenir un diplôme de mécanique en 1978 à Tarnów[3], une profession dans laquelle il s'exerce pendant un an.

Ressentant un appel à la vie religieuse, il se lance dans des études en théologie et philosophie au séminaire des frères franciscains conventuels de 1980 à 1986. Il fait sa profession religieuse dans l'église des franciscains conventuels de Cracovie[4], prenant le nom de frère Zbigniew et il est ordonné prêtre le 7 juin 1986 par le cardinal Gulbinowicz en l'église Saint-Charles-Borromée de Wrocław.

Pendant deux ans, il sert comme vice-recteur du séminaire de Legnica[4].

Mission au Pérou[modifier | modifier le code]

En novembre 1988, il accepte de partir en mission au Pérou. Le Père Zbigniew fut l'un des premiers à commencer un travail apostolique dans la région de Pariacoto. Malgré la pression terroriste, il continue activement son action pastorale dans la région.

Le 9 août 1991, il est assassiné par des terroristes de l'organisation Sentier lumineux, avec le Père Michal Tomaszek.

Postérité[modifier | modifier le code]

La chaîne de télévision polonaise Telewizja Polska a réalisé un documentaire en 2015 sur la vie de ces deux jeunes franciscains morts à 30 et 33 ans[5].

Le pape François évoque les deux franciscains dans une prière pour la paix en se rendant à l'église Saint-François de Cracovie où sont vénérées leurs reliques, le samedi 30 juillet 2016, dans le cadre des journées mondiales de la jeunesse de Cracovie, après que des attentats revendiqués par l'organisation État islamique[6] ont eu lieu au Moyen-Orient, en Allemagne et en France en juillet 2016[7].

Hommages[modifier | modifier le code]

Une école et une rue de Tarnów ont été baptisées de son nom.

Béatification[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (pl) Béatification de trois prêtres martyrs
  2. (pl) Biographie
  3. (pl) Notice biographique et photographie
  4. a et b (pl) Biographie
  5. (pl) Film documentaire de K. Tadej
  6. Dont celui commis à l'encontre de l'abbé Jacques Hamel le 26 juillet, et le massacre de Nice du 14 juillet
  7. Article de La Croix du 30 juillet 2016
  8. (pl) Article du 5 décembre 2015

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (pl) R.P. Joachim Roman Bar OFM Conv. et R.P. Jarosław Wysoczański OFM Conv., Znak miłości w Peru: o życiu dwóch misjonarzy franciszkańskich w Peru i ich męczeństwie, Wydawnictwo OO. Franciszkanów „Bratni Zew”, Cracovie, 2001, (ISBN 83-86991054)
  • (pl) Zdzisław Gogola, W peruwiańskie Andy z pokojem i dobrem, Wydawnictwo „Missio-Polonia”, Cracovie, 2001.