Zastava Kamioni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Zastava Kamioni
Застава Камиони

Création 1969
Dates clés 1991 - participation Iveco 46 %
Personnages clés Sreten Krstić, Chairman
Forme juridique S.A.
Siège social Kragujevac
Drapeau de Serbie Serbie
Actionnaires Zastava - Iveco 46 %
Activité Construction automobile
Produits Camions & autobus
Société mère Zastava
Effectif 1536
Site web [1]

Chiffre d’affaires 30 M€

Zastava Kamioni selon l'appellation officielle serbe, est un constructeur serbe de camions légers, installé sur le site industriel de Kragujevac. La société fait partie du groupe Zastava et détenue à 46 % par le constructeur italien Iveco, filiale du groupe Fiat S.p.A..

Histoire[modifier | modifier le code]

La fabrication de camions a débuté dans les usines Zastava avant la Seconde Guerre mondiale avec l'assemblage sous licence de camions Chevrolet. À peine 400 exemplaires de ces camions ont été fabriqués destinés à l'armée yougoslave du Maréchal Tito. En 1953, 162 jeeps Willys ont aussi été fabriquées sous licence Chrysler.

Mais c'est à partir des accords de coopération avec le constructeur italien Fiat S.p.A. du 12 août 1954 que Zastava lancera une fabrication régulière d'automobiles, véhicules utilitaires et camions. À partir de 1955, Zastava assemblera et fabriquera sous licence les Fiat Campagnola AR-51 et Fiat 1100 TF.

En 1956, les petits camions Zastava 615 et 620 copies conformes des originaux italiens Fiat V.I. seront fabriqués. Ces séries ont connu un grand succès, en Yougoslavie comme d'ailleurs partout en Europe à cette période, en raison des besoins liés à la reconstruction des réseaux commerciaux détruits par la guerre.

C'est en 1969 que Zastava se décida à donner plus d'autonomie à sa division camions et de créer une société indépendante pour ce secteur d'activité : Zastava Kamioni est créé le 18 juin 1969. Cela permettra à Zastava de spécialiser réellement ce secteur et non plus de le considérer comme une annexe de la division automobile.

Zastava Kamioni bâtit ainsi un programme de coopération à long terme ayant pour but :

  • 1- d'assurer le développement de la coopération avec la société italienne OM de Brescia, filiale de Fiat V.I.,
  • 2- pouvoir assurer la fabrication de certains composants destinés à l'ensemble du groupe Fiat, et pas seulement aux fabrications locales,
  • 3- créer des conditions pour la fabrication de véhicules modernes, sans décalage avec le standard mondial et envisager l'exportation de ces productions dans le réseau du constructeur italien.

C'est sur ces bases que de nouveaux contrats avec le groupe Fiat sont signés, qu'une participation minoritaire au capital de Zastava est souscrite par Fiat et la production de véhicules légers a débuté dans une toute nouvelle usine III, à Sombor. En plus de la production de cette gamme de véhicules, la production d'essieux, d'armatures de châssis et autres composants pour les usines Zastava Auto de Kragujevac mais aussi pour l'usine OM de Brescia.

Grâce à ce contrat de coopération à long terme, à partir du 5 août 1978, la nouvelle gamme de véhicules utilitaires, OM 40/35, rebaptisé localement « MALI OM » a été lancée en fabrication par Zastava Kamioni.

En 1975, Fiat V.I. devient IVECO, la fabrication de ce modèle d'entrée de gamme sera uniquement assurée par « Zastava-Privredna Vozila » (ZPV) et destinée à l'ensemble du réseau Iveco.

Zastava New Turbo Rival Militaire - Iveco TurboDaily

Avec le transfert de technologie et les contrats de coopération industrielle avec IVECO, de 1985 et 1988, la gamme de véhicules utilitaires a été notablement augmentée :

  • Gamme Iveco Daily « S », avec les modèles 30.8 ; 35.8 ; et 40.8
  • Gamma Iveco Zeta « Z » avec les modèles 50.9 ; 65.9 ; 65.12 ; 79.12 ; 79.14 et 109.14.

Depuis le 1er janvier 1991, la participation de IVECO dans Zastava Kamioni est montée à 46 %.

En septembre 2008, après avoir racheté la société Zastava Automobili, Fiat Group a signé un protocole d'accord avec le gouvernement de Serbie pour le rachat de Zastava Kamioni par Iveco afin d'y assembler des camions de sa gamme poids lourds et des autobus pour les marchés des Balkans.

La production[modifier | modifier le code]

Les camions Zastava[modifier | modifier le code]

  • Zastava 615 : présenté en Italie en 1952, ce petit camion de cinq tonnes est fabriqué par Zastava, à la suite d'un 2e accord de coopération avec Fiat V.I. intervenu en 1957 : plus de 36 000 Zastava 615 seront produits.
  • Zastava 1100T : fourgonnette construite sous licence, identique à la Fiat 1100T,
  • Zastava Mali OM 40 : le 5 août 1978, Zastava obtient la licence pour construire le nouveau petit camion italien OM 40.
  • Zastava Rival : Fiat V.I. accordera la licence de fabrication de son succès mondial le Fiat Daily, avec une contrepartie: IVECO, filiale de Fiat, prendra 35 % du capital du constructeur Zastava Kamioni, et investira les capitaux nécessaires pour moderniser l'usine et y construire un autre modèle de moyen tonnage de sa gamme.
  • Zastava EuroZeta : version locale de l'Iveco TurboZeta dans sa version 85.17.

Les autobus Zastava[modifier | modifier le code]

  • Zastava 615B : à partir du petit camion fabriqué sous licence, Zastava réalisera une version minibus de 14 places avec une carrosserie spécifique pour le marché yougoslave qui sera produite de 1964 à 1969. Ce modèle n'a jamais existé chez Fiat Bus.
  • Zastava 620B : version modernisée du 615B avec une carrosserie moderne, fabriqué de 1970 à 1979, surtout utilisé pour les transports aéroportuaires et par les hôtels.
  • Zastava 25T-Zastava 26P : Midibus comprenant 2 versions, 25T pour les services urbains et 26P pour les serviecs de ligne et GT, fabriqué de 1980 à 1985,
  • Zastava 635 AD : midibus urbain avec une capacité de 50 places dont 19 assises. fabriqué de 1979 à 1985.
  • Zastava Rival, minibus réalisé comme le minibus Daly, sur la base du Zastava Rival,
  • Zastava Turbo Rival : minibus pour services standards urbains et GT, réalisé à partir du Zastava Turbo Rival[1]

Les véhicules militaires[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]