Aller au contenu

Zapier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Zapier

Informations
Première version Voir et modifier les données sur Wikidata
Type Entreprise
Éditeur de logicielVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web zapier.comVoir et modifier les données sur Wikidata

Zapier est une solution informatique permettant d'intégrer les données d'une application Web à une autre et d'automatiser les workflows. Depuis 2021, elle se connecte à plus de 4 000 applications[1], avec des forfaits gratuits et payants[2].

La société est fondée en 2011 et fonctionne avec des salariés en télétravail.

Zapier fournit des workflows pour automatiser l'utilisation d'applications Web ensemble. Il est souvent décrit comme un traducteur entre les interfaces de programmation (API) Web[3], aidant à augmenter la productivité grâce à l'automatisation des tâches récurrentes, et les processus métier tels que la gestion des leads (en)[4],[5]. L'interface permet de configurer des règles de workflow pour déterminer le fonctionnement de ses automatisations[4], il orchestre le flux de données entre les outils et les services en ligne qui ne communiqueraient pas entre eux nativement[2],[6]. Par exemple, lorsqu'un nouveau prospect commercial est ajouté à une feuille de calcul Google Sheets, ce prospect peut être automatiquement saisi dans Salesforce et attribué à un commercial. Des personnes supplémentaires de l'équipe peuvent être alertées via Slack et le chef d'équipe peut recevoir une notification par e-mail lorsque le nouveau responsable a été contacté[4].

Zapier est fondée à Columbia, Missouri par Wade Foster, Bryan Helmig et Mike Knoop, dans le cadre du premier Startup Weekend Columbia en 2011[7]. Après avoir initialement soumis une candidature pour le cycle de financement de l'hiver 2012, qui fut rejetée, ils ont ensuite construit leur prototype initial avec 25 applications et ont été acceptés par l'accélérateur de démarrage Y Combinator[8], lors du cycle de financement de l'été 2012. À la suite de l'acceptation, la société a temporairement déménagé à Mountain View, en Californie, au printemps 2012. En octobre de la même année, Zapier reçoit un financement de démarrage de 1,3 million de dollars dirigé par la société mondiale d'investissement en capital-risque Bessemer Venture Partners (en), son seul financement en capital-risque jusqu'en mars 2022[9]. Zapier atteint la rentabilité en 2014[10],[11]. Sequoia Capital et Steadfast Financial rachètent des actions à certains des premiers investisseurs de la société en , portant la valorisation de Zapier à 5 milliards de dollars[9],[12]. C'est l'une des entreprises les plus appréciées à sortir du programme Y Combinator[13] ; elle a généré 140 millions de dollars de revenus récurrents annuels en janvier 2021[9].

En , l'entreprise propose un « forfait de délocalisation », consistant en un remboursement de 10 000 $ en déménagement aux employés qui souhaitaient quitter la région de la baie de San Francisco[14].

Après l'annonce, les demandes d'emploi augmentent de 50 %[15]. Zapier est une entreprise pratiquant le télétravail depuis sa création en 2011[16]. En , l'entreprise employait environ 500 personnes dans 38 pays[16].

En 2020, au début de la pandémie de Covid-19, Zapier crée un fonds d'aide aux petites entreprises d'un million de dollars pour les clients en difficulté[9]. En 2020, la société annonce la Journée nationale sans code et lance un concours No-code avec un prix en espèces de 25 000 $[17].

En 2020, la société de technologie financière Brex (en) annonce un partenariat avec Zapier, permettant une automatisation facile du flux de travail entre leurs produits[18].

Acquisitions

[modifier | modifier le code]

En mars 2021, la société acquiert Makerpad, un service et une communauté d'éducation sans code, pour un montant non divulgué[19].

Références

[modifier | modifier le code]
  1. Carter, « Zapier for Slack Review: Connecting Crucial Apps », sur uctoday.com, (consulté le ).
  2. a et b Jared Newman, « Business-app automation kingpin Zapier has its eye on consumers », sur fastcompany.com, (consulté le ).
  3. (en) Randall Stross, « What's Coming Out of Silicon Valley », Bits Blog,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. a b et c Finnegan, « Understanding Zapier, the workflow automation platform for business », sur computerworld.com, (consulté le ).
  5. Glantz, « 5 digital tools that save me thousands of dollars a year as a small-business owner », sur businessinsider.com, (consulté le ).
  6. Asplund, « Zapier: The $7B Netflix of Productivity », sur sacra.com, (consulté le ).
  7. « Zapier CEO Wade Foster on scaling a remote team up to 300 employees », sur techcrunch.com (consulté le ).
  8. « How Zapier Went From Zero to 600,000+ Users in Just Three Years » (consulté le ).
  9. a b c et d « Zapier's CEO Reveals How His Automation Startup Reached A $5 Billion Valuation Without Jumping On The VC 'Hamster Wheel' », sur forbes.com (consulté le ).
  10. (en) « From JC to Silicon Valley », News Tribune,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  11. (en) « Young CEO offers thoughts on Missouri startups », News Tribune,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  12. « Sequoia Buys Shares in Elusive Startup Zapier at Multibillion-Dollar Valuation », sur theinformation.com (consulté le ).
  13. « Zapier's CEO Shares the Surprising Upsides of Being a Fully Remote Team », sur inc.com (consulté le ).
  14. (en) Levin, « Get outta town: startup offers workers $10,000 if they 'delocate' from Silicon Valley », sur the Guardian, (consulté le ).
  15. (en-US) « Bay Area exodus: Get a bonus for leaving the Bay Area », sur The Mercury News, (consulté le ).
  16. a et b « The rise of the 15-minute meeting — and how to run one », sur cnbc.com (consulté le ).
  17. « National No-Code Day », sur nationaltoday.com (consulté le ).
  18. « Brex just signed a term sheet for $300M at a $12.3B valuation », sur techcrunch.com (consulté le ).
  19. (en-US) « Zapier buys no-code-focused Makerpad in its first acquisition », sur TechCrunch (consulté le ).

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]